Haut de page.

Amorostasia
Amorostasia


Fiche descriptive

Roman Graphique

Tome 1

Cyril Bonin

Cyril Bonin

Cyril Bonin

Futuropolis

22 août 2013

Chroniques

Tomber amoureux nuit gravement à la santé ! Comme si les relations amoureuses n’étaient pas assez compliquées, une nouvelle épidémie est apparue : l’Amorostasie. Vieux couples comme jeunes tourtereaux, si vous êtes amoureux vous êtes immédiatement plongés dans un état catatonique…

À Paris, de nos jours. La première victime a été retrouvée figée devant sa fenêtre, une demande de mariage à la main. Puis, ce fût un jeune couple, s’embrassant dans la rue, figé lui aussi… Rapidement, l’information s’est propagée, une nouvelle épidémie sévit à Paris, baptisée l’Amorastasie. Rigidité, mutisme, les victimes de cette étrange maladie tombent dans un état catatonique. Les autorités médicales, en l’absence de remède, ne peuvent que recommander d’éviter toute manifestation intempestive du sentiment amoureux.
Pire, la paranoïa s’installe dans la société, le moindre regard est l’objet d’interprétation fantasmatique.

Olga Politoff, journaliste enquêtant sur la maladie, le découvre à ses dépends en figeant Julien Lambert, un collègue secrètement amoureux d’elle, alors même qu’elle et son fiancé ne se sont toujours pas figés… L’état décide d’obliger les femmes « tentatrices » à porter un brassard discriminatoire et sexiste…
un chef d'oeuvre!


Un hymne à l’Amour tendre et poétique
Après sa remarquable adaptation de La Belle image de Marcel Aymé et son élégant Homme qui n'existait pas, conte moderne qui explorait la solitude du virtuel, Cyril Bonin revient avec un roman graphique séduisant dans lequel l’amour devient réellement une maladie inquiétante.
A l’instar de ces deux précédent albums, le récit prend pour cadre notre monde qu’un élément fantastique va profondément déséquilibrer, entraînant à sa suite tout le récit.

L’action se passe à Paris, de nos jours. Une femme de ménage trouve son employeuse statufiée tenant dans ses mains une demande en mariage. Puis c’est un couple retrouvé s’embrassant sous la pluie… puis un autre, figé dans sa voiture. Les autorités sont contraintes de se rendre à l’évidence : ce ne sont plus des cas isolés mais une véritable épidémie qui touche les amoureux. Alors que les chercheurs tentent tant bien que mal de trouver un remède à cet inquiétant mal, la suspicion s’installe peu à peu dans la population tandis que les autorités prennent des mesures inquiétantes évoquant des pans sombres de notre histoire. Olga Politoff, jeune et jolie journaliste, enquête sur ce mal mysérieux qui s’étend peu à peu au monde entier, paralysant bien malgré elle l’un de ses collègues alors que son jeune fiancé reste lui impassible, trahissant l’absence d’amour vrai les unissant…

A l’heure où les chercheurs tentent de réduire l’amour à des phéromones ou à un processus purement chimique, Amorostasia fait la part belle aux sentiments. L’épidémie qui s’abat sur Paris, ville romantique s’il en est, permet à l’auteur de décortiquer le sentiment amoureux, de sa fulgurance aux doutes, de ces instants de bonheur intenses aux gros nuages lourds qui parfois s’amoncèlent dans le ciel des amoureux, sans oublier la peur que peut inspirer l’idée de tomber amoureux ou la souffrance d’aimer… La peur que peut inspirer l’Amour c’est aussi, et surtout, la peur de l’autre, le rejet de ce qu’on ne connaît pas, comme le suggère ce brassard sexiste qui n’est pas sans évoquer la sinistre étoile jaune mais surtout l’infâme triangle rose imposé par les autorités nazies aux homosexuels, comme si un état pouvait légiférer sur l’Amour qui unit les êtres.

Comme de coutume, le trait semi-réaliste de Cyril Bonin est d’une rare élégance, servant à merveille ce récit fantastique. On retrouve avec un réel plaisir son style si caractéristique qui tire peu à peu vers l’épure. Sa colorisation, tout en nuances de gris, s’avère tout à la fois subtile et discrète, accentuant le charme et la poésie qui se dégage l’album.
Comme toujours, Futuropolis a soigné l’écrin qui abrite cette histoire et la préface de Bernard Sablonnière, enseignant-chercheur et auteur de la Chimie des Sentiments, donne le La du récit fictionnel qu’elle introduit.

Il existe autant de définition de l’Amour que d’amours. Dans cette fable pleine de tendresse et de poésie, Cyril Bonin en esquisse une de plus, nous rappelant que malgré la peur que peut inspirer l’Amour et les souffrances que ce sentiment peut induire, c’est si bon d’être amoureux! Après ses remarquables débuts en tant que dessinateur de la série Fog (scénarisée par Roger Seiter), l’auteur poursuit avec brio sa carrière solo, ajoutant à son dessin plein de charmes une écriture pleine de finesse et de sensibilité. Amorostasia est un conte moderne, fantastique et bouleversant, un hymne à l’amour à mettre entre toutes les mains…
Le Korrigan




Vous aimerez si vous avez aimé...


Inspiration jeux de rôle

Cette fiche n' est référencée comme inspi pour aucun jeux de rôle.