Haut de page.

Rouge comme la neige
Rouge comme la neige


Fiche descriptive

Western

Christian De Metter

Christian De Metter

Christian De Metter

Casterman

Univers d'auteurs

23 avril 2014


18€

9782203072015

Chronique

États-Unis, 1896. Dans une petite ville du Colorado, on s’apprête à juger un homme soupçonné d’enlèvements d’enfants, Buck MacFly. Mais le procès tourne court. Une femme venue en ville assister au jugement avec son fils adolescent Sean, la veuve MacKinley, fait évader MacFly, persuadée qu’il possède des informations sur sa fille Abby dont elle est sans nouvelles depuis sa disparition soudaine il y a six ans.

Cette mère éplorée se pense suffisamment forte pour contraindre ensuite son prisonnier à la conduire jusqu’à Abby – où qu’elle se trouve. Mais ce n’est pas si simple. Tandis que le shérif alcoolique Cassidy organise la traque pour retrouver les fuyards, MacFly, de plus en plus cynique et inquiétant au fil de l’échappée dans la montagne et le blizzard, révèle à Sean et à sa mère qu’il connaissait bien leur père et époux George MacKinley, mort quelques années auparavant à la bataille de Wounded Knee.

Pièges, faux-semblants, coups de théâtre : rien ni personne, dans cette histoire âpre et violente, ne semble finalement conforme à ce qu’il semblait être…
un chef d'oeuvre!


Un western sombre et tourmenté
Au fil des ans, Christian De Metter s’est imposé comme un auteur majeur à travers des albums forts, sombres et tourmentés, portés par un graphisme époustouflant. Il s’attaque avec Rouge comme la Neige à un genre nouveau pour lui : le western.

Rouge comme la neige, planche de l'album © Casterman / De MetterColorado, 1896. Le procès de Buck MacFly, un homme soupçonné d’enlèvements d’enfants vient de commencer. Il n’ira pas à son terme… La veuve MacKinley, venue avec son jeune fils assister au procès de « l’Ogre » le fait nuitamment évader de la prison, persuadé que ce dernier pourrait le conduire à Abby, sa fille disparue corps et âme six années auparavant… Cassidy, shérif alcoolique organise la traque…

Il se dégage une fois encore du récit concocté par Christian De Metter une force peu commune. Ses personnages, denses et complexes, semblent tous avancer masqués, et se révèlent au fil des pages, dans toute leurs complexités et leurs contradictions. Pour mettre en image ce récit, qui tient au final autant du polar que du western, l’auteur explore une nouvelle technique qui tranche avec ses précédentes œuvres mais évoque de façon prégnante les teintes sépia des westerns en noir et blanc des années 50. Ses planches, faisant la part belle aux grands espaces, sont de toutes beauté et laisse voir la puissance de son crayonné, nerveux et d’une redoutable efficacité.
Rouge comme la neige, planche de l'album © Casterman / De MetterLe scénario, s’il peut un temps évoquer True Grit de Charles Portis (adapté au cinéma par Henry Hathaway et revisité par les Frères Cohen) n’est pas sans rappeler l’ambiance crépusculaire de l’époustouflant Impitoyable de Clint Eastwood. La structure narrative du récit, où prologue et épilogue se répondent de façon saisissante, est parfaitement maîtrisée. Les dialogues sont finement travaillés et permettent à Christian de Metter de nous mener par le bout du crayon exactement là où il le désire, avec une redoutable (et remarquable!) efficacité.
Les personnages qui se révèlent au fil des pages confèrent au récit tout son sel. Nul n’est ce qu’il semble être et les masques vont peu à peu tomber, révélant la vraie nature de chacun pour un final poignant, sombre et sans concession.

On ne peut que saluer la qualité de fabrication de ce livre, un album grand format à la couverture somptueuse et au papier épais de qualité qu’apprécieront les amateurs de beaux livres. Et il y a ce titre, poétique et évocateur qui confère d’emblée sa tonalité au récit…

Christian De Metter joue avec les codes du western avec maestria pour livrer une œuvre envoûtante et personnelle qui est l’un des meilleurs westerns du neuvième art de ces dernières années et l’un de ses meilleurs albums de l’auteur... Ce qui n’est pas peu dire!
Le Korrigan




Vous aimerez si vous avez aimé...


Inspiration jeux de rôle

Cette fiche est référencée comme inspi pour 2 jeux de rôle.

Nous sommes en 1876, mais l’histoire n’est pas celle que vous connaissez. La guerre de Sécession fait rage, et aucun des deux camps ne semble prendre l’avantage. La mer a englouti une grande partie de la Californie, la Nation Sioux revendique les territoires du Dakota. Et les morts marchent parmi nous…
Tecumah Gulch est un jeu de rôle dans lequel on incarne des pionniers, habitants d’une petite ville fictive américaine à la fin des années 1860, peu après la fin de la Guerre de Sécession et de la Guerre Mexicaine. L'ambiance est au western non fantastique et respecte l'histoire des Etats-Unis : il n'y a aucun élément surnaturel et l'évolution de la ville fictive de Tecumah est influencée par les événements réels. Guerres, mouvements de population et autres drames de la conquête de l'Ouest sont le sujet des scénarios officiels. Les portraits et les caractéristiques de nombreuses figures historiques de la période que les héros pourront croiser sont aussi données : Buffalo Bill, Jesse James, Geronimo, etc...