Haut de page.

Santiago
Santiago


Fiche descriptive

Western

B-gnet

B-gnet

B-gnet

Vraoum

10 février 2016


15€

9782365351263

Chronique

L’ouest sauvage, ce n’est pas que des shérifs, des cow-boys et des indiens sans foi ni loi.

L’ouest, c’est aussi des mexicains sans foi ni loi, même si, tout de même, Santiago et sa bande récitent les grâces avant de passer à table sans oublier de dire merci après avoir volé la veuve l’orphelin.
un excellent album!


Le western qui fait mal aux côtes
Santiago, case de l'album © Vraoum / B-gnetSantiago est sans nuls doutes la BD western la plus drôle depuis le Gus de Christophe Blain, le Lincoln de la Jouvray’s team ou le Caktus de Nicolas Pothier … Avec cette, hilarante parodie du genre, B-gnet signe un album jubilatoire et désopilant.

Santiago est le chef craint er redouté d’une joyeuse bande de pilleurs de banques, de détrousseurs de trains et de diligences, bref des bandits sans foi ni lois… Tout irait pour le mieux si les indiens cessaient de vouloir refourguer des napperons brodés à tous les outlaws qui passent, si Pablo ne passait pas son temps à perdre son colt et à prendre des bastos ou s’ils n’étaient pas quatre… Parce qu’une si une bande de hors la loi c’est mieux à plusieurs, y’a pas à dire, un nombre impair, ça casse l’esthétisme…
Heureusement, un cinquième desperado va rejoindre la bande… Le cinquième homme de la bande s’appelle Chico… Et c’est une femme…


Les dialogues totalement loufdingues de B-gnet sont finement ciselés, son sens de l’absurde et du comique de situation proprement irrésistibles
Santiago, planche de l'album © Vraoum / B-gnetAvec cet album totalement déjanté, l’irrésistible B-gnet signe un album réellement hilarant. Détournant avec un plaisir jubilatoire et communicatif les clichés du western sans qu’il soit besoin de lui poser un Colt 1849 Pocket canon de 6 pouces sur la tempe, il entraîne le lecteur sur les pistes poussiéreuses d’un grand ouest aussi mythique qu’absurde… Mexicains, tribu d’indiens fans de tissages, attaques en tous genre, poursuites endiablées, potences, tunique bleues, sièges, shérifs, adjoints, putes, vautours, famille Ingalls, parties de cartes, sierras et crampes d’estomacs (car si rire vaut un steack, ça fait aussi mal au bide) sont au programme de cet album joyeusement foutraque et totalement assumé…

Dès les premières pages, générique d’un film en cinémascope avec musique et ambiance sonore et poussiéreuse, il plonge le lecteur dans le bain avant que le héros récupère de sa folle chevauchée en buvant un p’tit café (what else?)… L’album est constitué de plusieurs histoires courtes dont chacune est percutante et efficace et qui, mises bout à bout, forment une grande histoire comique et débridée, drôle de la page de garde au quatrième de couverture, avec une couverture qui n’est pas en reste (Santiago vs santiags, le duel du siècle)… Et il y a cette fin, grinçante, ouvrant sur un nouveau générique qui boucle la boucle de façon savoureuse et mordante comme un crotale…

Santiago, planche de l'album © Vraoum / B-gnetSon trait, léger, expressif et faussement sérieux immergent le lecteur dans cet ouest sauvage, violent et totalement azimuté… Les dialogues totalement loufdingues de B-gnet sont finement ciselés, son sens de l’absurde et du comique de situation proprement irrésistibles (mention spéciale générique de la petite Maison dans la Prairie, pardon, dans les cactus, légèrement tronqué pour le coup smiley)… D’ailleurs, pourquoi y résister? Et si l’auteur travaille pour une foultitude de magazines d’humour caustique (de Mauvais Esprit en passant par Psykopat, de Fluide Glacial à Aaaarg), ce n’est pas pour rien! Il est doué, le bougre!

B-gnet oblige, Santiago est un album totalement azimuté et joyeusement foutraque qui vous fera passer un très agréable moment pour peu que vous soyez amateur de western et d’humour drôle… Typiquement le genre de livre qu’on ne peut lire sans être secoué de rire, tel un bison des plaines épileptique (private joke)…

Si on achève bien les chevaux, je vous le dis compañeros, Santiago est indéniablement le western le plus rôle à l’ouest du Pecos…

Le Korrigan




Vous aimerez si vous avez aimé...


Inspiration jeux de rôle

Cette fiche est référencée comme inspi pour 1 jeux de rôle.

Nous sommes en 1876, mais l’histoire n’est pas celle que vous connaissez. La guerre de Sécession fait rage, et aucun des deux camps ne semble prendre l’avantage. La mer a englouti une grande partie de la Californie, la Nation Sioux revendique les territoires du Dakota. Et les morts marchent parmi nous…