Haut de page.

Oblivion Song #1
Oblivion Song


Fiche descriptive

Science-Fiction

Oblivion Song

Tome 1

Robert Kirkman

Lorenzo De Felici

Annalisa Leoni

Delcourt

Contrebande

07 Mars 2018


16€50

9782413007500

Chronique
Oblivion Song #1
Une chanson obsédante

Il y a dix ans, 300 000 habitants de Philadelphie ont soudainement disparus, happés vers une autre dimension. Ils tentent d’y survivre face à des monstres gigantesques. Le gouvernement a abandonné les recherches.

Nathan Cole, lui, poursuit pourtant les missions de sauvetaget afin de ramener les survivants… Mais sont-ils vraiment tous prêts à revenir ? Et que cherche en réalité Nathan ?
un excellent album!


Une chanson obsédante
Oblivion Song, planche du tome 1 © Delcourt / De Felici / Kirkman / LeoniFigure incontournable du comics, Robert Kirkman fait partie de ces auteurs dont chaque nouvel album est en soit un événement… Il faut dire que le créateur de Walking Dead mais aussi du Maître Voleur, d’Invincible ou d’Outcast n’a pas son pareil pour entraîner le lecteur dans ses créations pour ne plus les lâcher… et Oblivion Song ne fait pas exception à la règle!

L’histoire commence à Philadelphie, il y a dix ans. 300.000 habitants et une partie de la ville ont soudainement disparu, happés dans une autre dimension baptisée depuis Oblivion. Si le gouvernement a abandonné tout espoir de les retrouver, Nathan Cole, un scientifique de génie, a mis au point un appareil lui permettant des allers-retours entre notre monde et cette dimension parallèle… Chaque jour, il explore sans relâche ces terres hostiles peuplées de monstres innommables dans l’espoir d’en ramener son frère…

Après avoir sauvé un homme et une femme dix ans après la « transférance », Nathan espère pouvoir convaincre les autorités de relancer le programme de recherche. Peine perdue… Mais en discutant avec la rescapée, le scientifique apprend qu’un groupe de survivants s’est établi un peu à l’écart de la ville… Oblivion Song, planche du tome 1 © Delcourt / De Felici / Kirkman / LeoniEspérant que son frère se trouve parmi eux, il va tenter d’entrer en contact avec eux… Mais ces survivants ne semblent pas décidés à revenir dans leur monde d’origine…


L’amorce d’un récit de science-fiction particulièrement enthousiasmant et intrigant…
Une fois encore, le talentueux Robert Kirkman nous entraîne dans son monde avec une facilité désarmante. Parfaitement calibré et solidement charpenté, son récit s’avère absolument captivant… Après un prologue en forme de scène d’action déstabilisante, l’auteur esquisse par petite touche les contours de son univers, une réalité alternative inquiétante dont les origines resteront, pour un temps au moins, mystérieuses… Difficile de ne pas être saisi une fois de plus par la qualité d’écriture de ses personnages, complexes et crédibles, qui se révèlent au fil des pages et des évènements et confèrent à son récit sa force et sa densité… Le double cliffhanger qui clôture l’album s’avère particulièrement bluffant, faisant naître ce délicieux sentiment de frustration qui est la marque des grande série…

Oblivion Song, planche du tome 1 © Delcourt / De Felici / Kirkman / LeoniLorenzo De Felici signe un album particulièrement efficace. Rehaussé par un encrage soigné, son trait nerveux et dynamique met joliment en scène le récit de Kirkman. Porté par des cadrages très cinématographiques, les scènes se déroulant dans notre univers s’avèrent particulièrement convaincante alors que les visuels d’Oblivion et des inquiétantes créatures évoluant dans cette jungle urbaine post-apocalyptique s’avèrent tout à la fois inquiétants et obsédants…

Comme à son habitude, Robert Kirkman parvient à happer le lecteur dès les premières pages, l’entraînant dans son univers avec une facilité déconcertante… S’il confronte une fois encore ses personnages à des évènements fantastiques qui les poussera à révéler leur nature profonde, le scénariste aborde de façon détournée le retour des survivants qui évoquent celui des vétérans à jamais inadaptés à ces monuments aux morts qu’on dresse pour se sentir vivant et enterrer un peu plus les victimes du désastre…

Porté par un dessin efficace et des personnages denses et complexes qui se dévoilent par petites touches, l’amorce de cette nouvelle série s’avère pour le moins enthousiasmante…

A l’instar de Nathan Cole, nous nous sentons irrésistiblement attirés par Oblivion et son entêtante chanson…


Je viens de sauver deux vies américaines. Il y en a encore d’autres là-bas, seuls, oubliés. Vous voulez vraiment dire au peuple amériains que ces gens ne comptent pas?Nathan Cole
Le Korrigan




Vous aimerez si vous avez aimé...


Inspiration jeux de rôle

Cette fiche n' est référencée comme inspi pour aucun jeux de rôle.