Haut de page.

Martinique 1847
Les maîtres des îles



Fiche descriptive

Aventure

Les maîtres des îles

Tome 2

Stéphane Piatzszek

Gilles Mezzomo

Céline Labriet

Glénat

02 Janvier 2020


14€95

9782344031612

Chronique

1847. Alors qu'un terrible ouragan terrasse Morne Folie, Renée est retrouvée morte et le vieux Huc, à l'agonie. Sur son lit de mort, celui-ci délivre à Eliza une prédiction : elle est la seule à pouvoir sauver la plantation.

En entrepreneuse habile, la jeune femme reprend le domaine en réussissant à nouer des alliances avec d'autres planteurs, même si les banques, elles, lui refusent tout prêt. C'est alors qu'elle fait la connaissance de Paul D'Assier de Montferrier, héritier de l'une des plus puissantes et riches familles de commissionnaires de l'île. Paul est amoureux fou d'Eliza.

Il ne rêve déjà que d'en faire sa femme. La jeune femme qui ne perd pas le nord lui fait une folle promesse : elle l'épousera s'il l'aide à financer son usine. Mais en secret, c'est toujours Pory Papy, le métisse, qu'elle aime...
un excellent album!


Féministe et romanesque
Les maîtres des îles, planche du tome 2 © Glénat / Mezzomo / Piatzszek / LabrietPau, 1903. Arrivée au soir de sa vie, une vieille dame se souvient de son impétueuse jeunesse en Martinique…

Martinique, 1847. Fraîchement sortie du couvent où elle a reçu l’éducation rigoriste qui sied aux jeunes filles de bonne famille, Eliza elle va s’opposer à son grand-père qui, en l’absence de son père et de son frère, tient la plantation de main de fer… Mais la jeune femme n’est pas du genre à se laisser enfermer dans une cage, fut-elle dorée… Alors qu’elle vit une passion irraisonnée avec un jeune esclave qui le paiera chèrement, elle rêve de faire entrer la plantation familiale dans l’ère industrielle… Mais ses aînés ne l’entendent pas de cette oreille et font peu cas des idées d’une jeune femme… D’autant que la famille est criblée de dettes…

Mais un terrible ouragan s’abat sur la région et ravage la plantation. Renée, sa grand-mère est retrouvée morte et le vieux Huc, son intraitable grand-père est à l’agonie. Alors que les banques lui refusent tout prêt, elle n’hésite pas à faire un mariage de raison et d’épouser Paul D’Assier de Montferrier, riche héritier d’une puissante famille de commissionnaire influents qui s’était épris d’elle… En échange de cette union, elle lui demande de financer son projet…


Une saga familial aux accents féministes…
Les maîtres des îles, planche du tome 2 © Glénat / Mezzomo / Piatzszek / Labriet’appuyant sur une solide documentation, Stéphane Piatzszek nous entraîne en Martinique, une année avant que le décret d'abolition ne soit signé, le 27 avril 1848 sous l’impulsion de Victor Schœlcher. Mais la Martinique n’attendra pas de connaître la nouvelle de la promulgation de ce décret puisque les esclaves se révolteront en mai de cette même année et arracheront leur liberté au gouverneur de l’île…

A travers le destin peu commun d’une jeune femme brillante et éprise de liberté qui allait s’opposer à une société patriarcale archaïque, l’auteur nous livre un récit aux accents féministe tout en resituant son récit romanesque dans son contexte, brossant le portrait d’une société éminemment contrastée. C’est une colonie en pleine mutation que découvre le lecteur, écartelée entre l’ancien monde et la modernité. Passins, mariages et enterrements vont se succéder dans ce second opus alors qu’Eliza affiche une inébranlable détermination à prendre les choses et la plantation en main, envers et contre tous… Le handicap de son grand-père et la maladie qui ronge son père obligent ces derniers à céder les rênes de la plantation au frère d’Eliza qu’il juge, de par les études qu’il a fait à Paris, seul capable de sortir la plantation familiale du marasme… Mais si Eliza voyait le retour de son frère prodige d’un mauvais œil, elle va découvrir en lui un allié inattendu… Mais le destin allait encore venir tragiquement bouleverser la vie de la famille…
Les maîtres des îles, planche du tome 2 © Glénat / Mezzomo / Piatzszek / Labriet
Gilles Mezzomo compose des planches d’un grand classisme mais d’une redoutable efficacité. Rehaussés par les teintes subtiles de Céline Labriet, son dessin met en scène des personnages dont il dépeint les émotions et le ressenti avec justesse. Ses décors subtilement retranscrits soulignent avec finesse les contrastes de l’île. Sa narration s’avère quant à elle particulièrement fluide, rendant le récit particulièrement immersif.

Stéphane Piatzszek et Gilles Mezzomo poursuivent leur saga familiale solidement documentée et dépeigne une Martinique écartelée entre son esclavagisme et modernité.

On suit avec intérêt le destin romanesque d’une jeune femme éprise de liberté fermement décidée à s’imposer dans un monde dominée par les hommes. Le vent de la révolte gronde alors que l’esclavage vit ses dernières heures…


- Je me suis conduite comme une gamine idiote.
- Vous avez vraiment été seule rencontrer le directeur du crédit colonial ?
- Hélas oui.
- Ah ! Ah ! Ah ! Ils doivent encore en parler à la banque !
- Ne riez pas, je vous en prie !
- Je ne ris pas, Eliza. Je vous admire !dialogue entre Eliza et

Le Korrigan




Vous aimerez si vous avez aimé...


Inspiration jeux de rôle

Cette fiche n' est référencée comme inspi pour aucun jeux de rôle.