Haut de page.

Mississippi Burning
Mississippi Burning


Fiche descriptive

Thriller

Alan Parker

Willem Dafoe, Gene Hackman, Frances McDormand...

29 mars 1989

2h08

Chronique
Mississippi Burning
Un film de référence

1964. Trois militants d’un comité de défense des droits civiques disparaissent mystérieusement dans l’État du Mississippi. Deux agents du FBI, Ward et Anderson, aux méthodes opposées mais complémentaires sont chargés de l’enquête.

Très vite leurs investigations dérangent et des violences sur fond de racisme éclatent alors dans cette ville où le Ku Klux Klan attise les haines et la violence…
un chef d'oeuvre!


Un film de référence
Mississippi BurningTu es confiné. Tes voisins ne t'ont pas bouffé toute l'ADSL. Et tu cherches des conseils pour passer quelques moments au fond de ta tranchée...Tonton Luc te glisse un conseil par jour dans l'oreille.

Alors ce matin, ça ne sera pas une série mais un film... MISSISSIPPI BURNING d'Alan Parker. Je viens de le montrer à mon fils... parce qu'il vient enfin de sortir en Blu-Ray dans un master HD (la version DVD ultra ancienne que j'avais était irregardable depuis longtemps). C'est un de mes films référence... où le réalisateur ose mettre en scène la réalité avec tout le souffle qu'Hollywood sait donner à ses meilleures productions, sans jamais oublier son sujet. J'aime cet équilibre entre le spectacle et la profondeur du propos... et là, le propos est extrêmement dur : deux agents du FBI sont dépêchés dans une petite ville du sud où trois hommes - militant des droits civiques (deux juifs et un noir) - ont disparu.

L'un des tous meilleurs rôles de l'immense Gene Hackman qui arrive à la fois à être bourrin comme le sudiste qu'il est et infiniment touchant dans le regard qu'il porte sur les siens. Sa relation avec la petite coiffeuse du coin jouée par la non moins immense Frances mc Dormand est une merveille... Mississippi BurningAlan Parker arrive à exprimer toute l'attirance de ces deux personnages sans jamais qu'il se passe quoi que ce soit entre eux... il y a dans ce film une des scènes les plus érotiques de toute l'histoire du cinéma sans une once de peau nue.

Et le portrait du Ku Klux Klan et de la police locale sans parler du juge est glaçant. Quant au propos sur le racisme, il est résumé en une merveilleuse anecdote (la Jument de Munroe) qui à elle seule en dit plus long sur la haine interraciale que bien des discours. Je rajouterai la musique obsédante et au passage, mon fils a adoré.
par Luc Brunschwig

Les Invités



Vous aimerez si vous avez aimé...


Inspiration jeux de rôle

Cette fiche n' est référencée comme inspi pour aucun jeux de rôle.