Haut de page.

L'adieu aux rois
Servitude


Fiche descriptive

Heroic-Fantasy

Servitude

Tome 3

Fabrice David

Eric Bourgier

Eric Bourgier

Soleil

Fantastique

Mai 2011


14€95

9782302018938

Chroniques

Les Puissances sont les premières à avoir peuplé la Terre. Lorsque l’Homme apparut, il suscita parmi elles passion et division. Toutes choisirent alors de prendre forme physique : Dragons, Géants, Anges, Sirènes et Fées. Vint alors le temps des combats, des guerres intestines…
Aujourd’hui, mille ans ont passé, les Géants ont disparu, les Dragons ont survécu, les Sirènes se sont retirées au fond des océans, les Anges et les Fées ne sont plus que des mythes. Mille ans ont passé, et les Fils de la terre ont fini par fonder le plus grand des royaumes. Pour eux, les Puissances ne sont plus que des légendes… Mais les Dragons sont sortis de leur repère…
Un nouvel âge s’annonce : est-ce la fin ou le début de la servitude ?
un chef d'oeuvre!


Le souffle épique des grandes épopées
Dès le premier tome, Servitude est entré au panthéon de la BD d'heroic-fantasy, encore que le therme de medieval-fantasy paraisse plus approprié. D'emblée, le lecteur percevait que l'histoire qui nous était conté n'était que la partie immergée de l'iceberg, que le monde dans lequel elle se déroulait avait été méticuleusement pensé, étoffé d'une foule de détails. Le travail graphique réalisé par Bourgier n'y était pas étranger. Les costumes et les architectures des différents peuples ont été méticuleusement pensés, conférant à l'ensemble une cohérence impressionnante de maîtrise... Le fait que l'univers est servi au développement de campagne de jeux de rôle n'y est sans doute pas étranger... On ne peut que songer au formidable travail réalisé par Greg Stafford sur le Monde de Glorantha pour le jeu de rôle épique Runequest, à sa richesse et à sa cohérence que l'on retrouve avec Servitude... Tout le talent d'Eric Bourgier et de Fabrice David résidant dans leur formidable factulté à développer une histoire passionnante tout en posant le décor de façon subtile et convaincante.

Avec ce troisième tome, le lecteur est plongé au coeur d'une bataille d' Al Astan dont l'issue sera, on le devine, déterminante pour l'avenir des hommes. La lettre manuscrite d'Ulfas qui introduit le récit, et l'autre rédigée par le percepteur du roi cinquante ans après la bataille qui le clos, confèrent au récit un relief savoureux en l'ancrant plus encore dans l'histoire des Fils de la Terre. Une fois encore, les auteurs surprennent le lecteur en changeant d'atmosphère et de rythme, l'action prenant le pas sur les intrigues politiques. Des réponses sont apportées aux évènements des deux premiers tomes mais ce fragment d'histoire soulève bien d'autres questions. Que de moments denses et superbement mis en scène recèle ce troisième tome! De la trahison à l'embuscade superbement retranscrite en passant par la harangue du roi à l'armée ennemie et la téméraire incursion dans les murailles d'Al Astan pour tenter d'investir la cité! Et cette scène récurrente se déroulant dans ces sublimes étendues désertiques où on sent que quelque chose d'important s'y déroule sans que l'on puisse encore tisser des liens avec les tragiques évènements relatés dans ce tome... Le suspens est savamment entretenu et on brûle de lire les derniers tomes de la série!

Côté graphisme, si on avait été époustouflé par le talent de metteur en scène et de dessinateur d' Eric Bourgier, force est de reconnaître que ses compositions et son trait ont encore gagné en force. Ses planches sont de toute beauté et il parvient à accentuer la tension dramatique de l'action par le truchement de cadrages diaboliquement efficaces.

Servitude est sans nuls doutes l'une des plus formidables séries de medieval-fantasy jamais écrite. La richesse de son background, la complexité de l'intrigues, les mystères qui planent sur cet univers foisonnant, le travail de conception réalisé sur les différents peuples, le formidable travail d'Eric Bourgier et ses partis pris graphiques audacieux en font une série d'exception, une histoire magistrale balayée par un souffle épique saisissant... Une série sublime et dors et déjà incontournable!


Le Korrigan


un chef d'oeuvre!


Quel plaisir! Quel talent!
La maîtrise du monde créé, la cohérence de la narration, le parfait enchaînement avec les tomes précédents sont vraiment impressionnants. La première superbe trouvaille est cette lettre d'Ulfas qui commence l'album mais qui en réalité clos l'introduction constituée par les 2 tomes précédents. On découvre ainsi l'enjeu central, la "carte" (pas tout à fait le mot approprié mais je ne veux rien dévoiler) du monde est complétée et on nous livre même le pourquoi du titre de la série.

Ensuite on rentre pleinement et rapidement dans l'histoire. Contrairement aux tomes précédents qui laissaient la part belle aux intrigues, l'histoire se met en mouvement, l'action est très présente, la tension monte. Mais le tout est fait sans précipitation, chaque élément est amené, tout s'enchaîne : on n'a pas à faire à un récit offrant de l'action pour l'action, résolvant des situations à coups de "pirouettes" magiques.

Et toujours cette double page dans le désert, et toujours aussi intrigante....On en a appris un tout petit plus sur ses habitants dans la lettre au début de l'album, il semble s'y passer quelque chose mais quoi?

Et puis la fin constituée par un carnet, un rapport sur les évènements auxquels on vient d'assister, clos de manière originale ce tome et, compte tenu du destinataire de ce rapport, interroge sur les conséquences de tout ce qui vient de se dérouler.

Et pour bien se dire que l'on n'a sans doute pas fini d'être surpris, que dire de "l'apparition" en fin d'album, du fait que les drekkars ont pris une initiative (lourde de conséquences comme vous le découvrirez) dans le dos de l'empereur, que l'on n'a plus de nouvelle de la faction Drekkars qui se révolte dans le tome 2, que....

Le dessin reste égal à lui-même et à la hauteur du scénario. Il est impressionnant dans sa capacité à refléter les ambiances par sa précision des détails (architecture, armes, tenues vestimentaires), par l'expressivité des visages et le dynamisme du cadrage. La mise en couleur est toujours aussi étonnante et maîtrisée même si je trouve parfois le rendu un peu sombre.

Une totale réussite, un plaisir à lire et regarder, un album pivot.
mome



Vous aimerez si vous avez aimé...


Inspiration jeux de rôle

Cette fiche est référencée comme inspi pour 1 jeux de rôle.

Donjon & Dragon est un jeu de rôle médiéval-fantastique créé par E. Gary Gygax et Dave Arneson dans les années 1970. Vous trouverez plus largement dans cette rubrique des oeuvres qui pourront vous servir d'inspiration pour tous jeux médiévaux fantastiques...