Haut de page.

New York
Ekhö Monde Miroir


Fiche descriptive

Heroic-Fantasy

Ekhö Monde Miroir

Tome 1

Christophe Arleston

Alessandro Barbucci

Nolwenn Lebreton

Soleil Productions

mars 2013

Chroniques

Quand Fourmille prend son avion pour New York, elle est loin de s’imaginer que son voyage va prendre un tour étrange. Au milieu du vol, elle est abordée par une étrange créature qui lui demande si elle accepte l’héritage d’une tante disparue depuis 20 ans.
Et après qu’un éclair ait touché le 747, c’est à bord d’un dragon qu’elle atterrit à New York.
Elle découvre alors un monde complètement décalé, où tout est semblable à la Terre, mais tellement différent. Ici, pas d’électricité, et c’est dans un Manhatan d’heroic fantasy qu’elle se trouve plongée.
Au coeur de l’intrigue, une race étrange, les Preshauns, qui semble dominer cet univers parallèle : Ekhö.
un excellent album!


Le lièvre de mars...
Si Christophe Arleston a fait ses premières armes dans le neuvième art avec un polar humoristique (Léo Loden), c’est avec l’héroïc fantasy qu’il s’est taillé un nom à la pointe de sa plume (ou plus probablement de son clavier) en donnant naissance aux mondes de Troy et aux héros que l’on connaît…
Avec Ekhö monde miroir, il invite les lecteurs à le suivre dans un nouvel univers inventif et jubilatoire qui n’est autre que notre monde, ou plutôt un lointain écho de ce dernier… Un univers fortement teintée d’héroïc-fantasy mais où l’électricité serait inopérante… On y retrouve New-York telle qu’on la connait… à quelques (gros) détails prêt ! Les fameux taxis sont remplacés par des sauriens, le métro est un mille pattes, la statue de la liberté a été remplacée par une étrange créature qui n’en éclaire pas moins le monde, Central Park s’est mutée en une sombre forêt peuplée d’inquiétante créatures…
Avec un pareil sous-titre (le monde miroir), on pouvait présager qu’il existait des passages entre notre monde et cet univers aussi déjanté que décalé. Mais les portes ne se traversent semble-t-il que dans un seul sens, ce que Fourmille va apprendre à ses dépens!
La plantureuse Fourmille Gratule est paisiblement installée dans un vol en partance pour New York lorsqu’une créature haute comme trois pommes et ressemblant à s’y méprendre à un écureuil vient lui demander si elle accepte l’héritage d’une tente décédée il y a vingt ans… A peine a-t-elle dit oui qu’un orage aussi inattendu que violent éclate, secouant plus que de raison avion et passagers, déclenchant la panique générale à bord. Fourmille perd connaissance non sans avoir planté ses ongles dans le bras de son voisin… A son réveil, l’avion (un dragon à cabine peut-il être qualifié d’avion ?) survole une ville étrange et baroque qui possède d’étranges similitudes avec New-York… Tout en étant radicalement différente! En mourant sur terre, Fourmille et Youri Podron (son regretté voisin) se sont retrouvés de l’autre côté du miroir, à Ekhö…
On retrouve dans ce premier album tout ce qui fait le charme des albums d’Arleston : un savoureux cocktail d’humour et d’action pour une série pop-corn des plus entraînantes… Le fil rouge des curieux Preshauns qui semble régenter ce monde miroir et leur interloquente cérémonie du thé apporte une coloration inquiétante que n’aurait pas renié Joe Dante… Les dialogues drôles et incisifs (à commencer par les engueulades homériques de Fourmille et Youri) apporte fraîcheur et humour à un récit déjà haut en couleur.Le scénarise semble prendre un plaisir jubilatoire à développer des analogies entre notre monde et l’univers d’Ekhö, lâchant la bribe à son imagination et à sa créativité… Son plaisir est d’autant plus communicatif que son histoire est mise en scène par un dessinateur au trait époustouflant, j’ai nommé Alessandro Barbucci!

Son trait est une fois de plus d’une redoutable efficacité. Certes, il n’a pas son pareil pour dessiner les formes affriolantes des représentants de la gente féminine. Mais son New-York Ekhösien (?) fourmille de détails et grouille de vie. Son bestiaire est remarquablement inventif de même que l’architecture de ses bâtiments, écartelés entre notre époque et un univers d’héroïc-fantasy. Son découpage, dynamique comme il se doit, est à la fois classique et percutant. Ses personnages sont expressifs et pétillants de vie, à commencer par Fourmille dont les expressions se transforment subtilement lorsque sa tante prend possession de son corps. La colorisation de Nolwenn Lebreton, en parfaite osmose avec le dessin d’ Alessandro Barbucci n’est pas en reste…

Ekhö monde miroir est une nouvelle série signée Christophe Arleston… une de plus dirons certains… Mais si les prochains albums, qui devraient nous entraîner à la découverte de nouvelle cités (Paris semble être la prochaine destination) sont à la hauteur de ce New York, on à affaire là à une excellente et jubilatoire série, drôle et décalée!
Le Korrigan




Inspiration jeux de rôle

Cette fiche n' est référencée comme inspi pour aucun jeux de rôle.