Haut de page.

La Déesse
La Geste des Chevaliers Dragons


Fiche descriptive

Heroic-Fantasy

La Geste des Chevaliers Dragons

Tome 16

Ange

Brice Cossu

Stéphane Paitreau

Soleil Porductions

12 juin 2013

Chroniques
Critique de la Série
E"veill" d'une saga...
Brisken
« Morceau » d’héroïsme
Par-delà les montagnes
une fin ouverte
Ellys
Classique mais convainquant
Salmyre
Du rythme et de l'action
L'Ennemi
une fresque impressionnante
La Déesse
De la naissance des religions
Amarelle, La Guerre des Sardes [1/2]
l’ombre de la trahison
Arsalam, La Guerre des Sardes [2/2]
Trahison(s)
Les nuits d'Haxinandrie
Haxinandrie, Haxinandra (*)
Le dragonomicon
Celle qui en savait trop…

Alors qu’elles vont être massacrées par un Dragon, deux Chevaliers sont sauvées par l’intervention de villageois, qui, en les aidant, obéissent à d’anciennes prophéties.

Une immense statue est alors découverte : celle de « La Déesse », une divinité féminine matriarcale et puissante. Dans un monde où les prêtres d’Hâman font loi, la tentation est grande, pour l’Ordre des Chevaliers Dragon, de soutenir la Déesse et d’imposer une nouveau pouvoir...
un bon album !


De la naissance des religions
Sortie de l’imagination fertile d’Ange (Gérard et Anne, qui signèrent sous le pseudo G.E. Ranne les pls belle pas du jeu de rôle francophone), la Geste des Chevaliers Dragons compose au fil des albums une grande fresque épique où l’action et les intrigues politiques se mêlent habilement. Si la série a connu des hauts et des bas, force est de reconnaître que depuis quelques albums, elle semble repartie sous les meilleurs hospices…

Un groupe de quatre chevaliers dragons sont en fâcheuse posture lorsqu’un groupe de villageois, obéissant à d’anciennes prophéties, viennent leur porter assistance en attirant sur eux la colère du terrifiant dragon qu’elles étaient venues combattre, leur offrant par la même la victoire… C’est alors qu’ils font l’incroyable découverte d’une gigantesque statue figurant la déesse, une divinité féminine matriarcale… Dans un monde dominé par les prêtres de Hâman, la tentation est grande de soutenir l’aura mystique de la déesse pour imposer un nouveau pouvoir laissant la part belle aux femmes… A son retour de mission, Nouri, l’une des Chevaliers Dragon se sent investie d’une mission qui dépasse la promesse faite à Yassine de quitter l’ordre et de l’épouser… Contre son grés et poussée par la nouvelle matriarche, elle va devenir grande prêtresse de la déesse et va œuvrer pour mettre à bas l’ordre établi par les prêtres de Hâman qui sont bien décidé à ne pas laisser les échapper le pouvoir qu’ils détiennent…

Le récit est écartelé entre deux époques, celles contemporaine qui voit l’avènement de la déesse et celle, plus ancienne, dont le prologue ouvre le récit et qui se passe près de mille ans en arrière. A cette époque, des missionnaires de l’Ordre des Dragons qui n’avait alors pas la puissance qu’on lui connait, arpentaient les terres connues pour y enseigner l’art de la médecine et aider les villages à se développer et prospérer… Etais-ce par pure philanthropie ou pour planter les germes d’un plan plusieurs fois séculaire qui ne verrait son aboutissement que dans des siècles et des siècles… à travers ce récit empreint de politique et de mysticisme, l’inventif scénariste bicéphale qu’est Ange entraîne Yassine et Nouri, et à leur suite le lecteur à s’interroger sur la naissance des religions et son utilisation à des fins politiques… Un récit habile en ces temps troublés où certains aimeraient voir la religion s’imposer comme système politique…

C’est avec un réel plaisir que l’on retrouve Brice Cossu dans ce nouvel épisode de la Geste des Chevaliers Dragons. Son trait réaliste, rehaussé par les couleurs élégantes de Stéphane Paitreau, fait une fois de plus merveille et plante de façon saisissante ce décor médieval-fantastique si particulier à cette série au long court.

Ce seizième épisode est un très bon album qui propose un scénario indépendant qui s’inscrit néanmoins dans une trame plus vase qui offre richesse et consistance au récit… Au fil des tomes, l’univers s’étoffe et se complexifie, offrant un cadre historico-fantastique crédible et ambitieux… Le genre dont ont fait les univers de jeu de rôle…
Le Korrigan




Inspiration jeux de rôle

Cette fiche est référencée comme inspi pour 1 jeux de rôle.

Donjon & Dragon est un jeu de rôle médiéval-fantastique créé par E. Gary Gygax et Dave Arneson dans les années 1970. Vous trouverez plus largement dans cette rubrique des oeuvres qui pourront vous servir d'inspiration pour tous jeux médiévaux fantastiques...