Haut de page.

Amarelle, La Guerre des Sardes [1/2]
La Geste des Chevaliers Dragons


Fiche descriptive

Heroic-Fantasy

La Geste des Chevaliers Dragons

Tome 17

Ange

Vax

Stéphane Paitreau

Soleil Porductions

13 novembre 2013

Chroniques
Critique de la Série
E"veill" d'une saga...
Brisken
« Morceau » d’héroïsme
Par-delà les montagnes
une fin ouverte
Ellys
Classique mais convainquant
Salmyre
Du rythme et de l'action
L'Ennemi
une fresque impressionnante
La Déesse
De la naissance des religions
Amarelle, La Guerre des Sardes [1/2]
l’ombre de la trahison
Arsalam, La Guerre des Sardes [2/2]
Trahison(s)
Les nuits d'Haxinandrie
Haxinandrie, Haxinandra (*)
Le dragonomicon
Celle qui en savait trop…

Ils sont des milliers... des Sardes, des tribus, des guerriers, des barbares, à déferler sur l’Empire. Entourée d’ennemis à la cour, l’Impératrice est seule.

Dans la petite ville d’Arsalam, à la frontière des routes de l’ouest et de la Mer Close, les Chevaliers Dragons tiennent... Elles résistent, depuis des années, elle résistent, encore et toujours, contre des hordes sauvages, sans renforts, sans ravitaillement.Leurs ennemis ne sont plus les Dragons, mais les humains. Et le désespoir... Et le doute...
un bon album !


l’ombre de la trahison
Voilà près de quinze ans, Ange et Varanda ouvraientt la Geste des Chevaliers Dragons qui mettait en scène des femmes chevaliers appartenant à un ordre mystérieux plusieurs fois séculaire luttant contre les dragons dont l’apparition entraîne un chaos sans nom alors que se répand le veill. Pour les rôlistes Ange, aussi connu sous le pseudo de G.E. Ranne, est un auteur talentueux qui a grandement contribué à l’iconoclaste In Nomine Satanis / Magna Veritas et qui a signé la mythique campagne de Bloodlust. Derrière ce(s) Pseudo(s) se cachent Anne et Gérard Guéro, deux auteurs talentueux qui ont signé de nombreuses séries BD et de romans. Avec Jaïna s’inaugurait une grande fresque médiévale-fantastique qui perdure depuis plus de deux lustres, alternant le bon et l’excellent mais tissant un fil rouge en développant des intrigues résolument politique, conférant une densité appréciable à cette geste…

Dans ce dix-septième album, la menace Sarde s’accroit alors que ces « barbares » déferlent sur l’Empire. A l’ouest, au bord de mer close, les Chevaliers Dragons valeureusement à un contre dix pour défendre le port d’Arsala, ville clef à l’importance stratégique indéniable. Mais servent-elles encore leur ordre en mettant leur art du combat au service de l’Empire? L’Impératrice a délégué le duc d’Armont, son Grand Chambellan, pour se rendre sur place et comprendre le drame qui s’y joue afin de pouvoir en tirer parti. Ce dernier, follement épris de l’impératrice, va s’acquitter au mieux de cette tâche complexe et dangereuse. Pendant ce temps, dans le Fort, centre de puissance de l’Ordre, l’ancienne et la Matriarche de Messara sont en passe de trahir leur serment et leur ordre pour sauver l’Ordre et l’Empire…

Si la première partie de l’album est plus centrée sur les escarmouches entre Sardes et Chevaliers Dragons durant lesquelles on voit émerger un chef de guerre aussi courageux qu’inquiétant, la seconde accentue la dimension politique du récit, où l’on voit l’Ordre et l’Empire agir comploter dans l’ombre pour sauver ce qui peut encore l’être. L’histoire est une nouvelle fois portée par une poignée de personnages complexes et tourmentés et l’ensemble n’est pas sans évoquer les intrigues alambiquées du Trône de Fer avec ces différentes factions qui s’affrontent pour imposer leur suprématie, conquérir ou conserver le pouvoir…
Les dialogues sont inégaux. Prenant et captivants lors des joutes politiques ou amoureuses, ils se font plus fades lors des escarmouches et des scènes de batailles où l’heure n’est plus, il est vrai, au dialogue… Le dessin de Vax, qui avait déjà signé Salmyre, treizième tome de la série, est une fois encore d’une redoutable efficacité.

Amarelle est le premier opus d’un diptyque particulièrement prometteur. Les pions sont en place sur l’aride échiquier de la frontière occidentale de l’Empire et les cartes ont été redistribuées avec ce terrible tremblement dû à ce Dragon qui se lovait depuis plus d’un siècle dans les entrailles de la terre… Les acteurs sont en place, le second acte peut commencer…
Le Korrigan




Inspiration jeux de rôle

Cette fiche est référencée comme inspi pour 1 jeux de rôle.

Donjon & Dragon est un jeu de rôle médiéval-fantastique créé par E. Gary Gygax et Dave Arneson dans les années 1970. Vous trouverez plus largement dans cette rubrique des oeuvres qui pourront vous servir d'inspiration pour tous jeux médiévaux fantastiques...