Haut de page.

Le Grand Hiatus [1/2]
Dr Watson


Fiche descriptive

Policier Historique

Dr Watson

Tome 1

Stephane Betbeder

Darko Perovic

Véra Daviet

Ronan Toulhoat

Soleil

1800

22 Octobre 2014


13€95

9782302042711

Chroniques
Le Grand Hiatus [1/2]
Un deuil douloureux
Le Grand Hiatus [2/2]
Eclats de verre

En 1891, Sherlock Holmes disparaît dans les chutes de Reichenbach, poussé dans le vide par son ennemi juré, le professeur Moriarty. Son corps ne sera jamais retrouvé. Fidèle collaborateur du détective, le docteur Watson est persuadé que son ami est encore vivant, retenu prisonnier par Moriarty quelque part dans Londres.

Il n'a aucune piste, aucune preuve, mais il s'accroche à ce fol espoir, au grand dam de ses proches qui le voient sombrer peu à peu dans un délire paranoïaque. Pourtant, la machination autour de la disparition de Holmes n'est pas le fruit de son esprit dérangé, elle est bien réelle. Là où Watson fait fausse route, c'est qu'il en est lui-même la cible.
un excellent album!


Un deuil douloureux
Après Holmes (évidemment), Moriarty, les gosses des rues de Londres, voici que le Dr Watson, éternelle ombre de Sherlock, devient le héros d’une série dérivée de l’univers holmésien. Il n’y aura bientôt plus guère que Mrs Hudson qui n’aura pas eu les honneurs d’une série… Mais quand un spin-off commence avec un album de cette qualité, on ne s’en plaindra pas…

Dr Watson, planche du tome 1 © Soleil / Perovic / BetbederL’album s’ouvre sur la scène qui amorce le Grand Hiatus, moment clef des aventures de Holmes où l’auteur, Sir Arthur Conan Doyle, décide de se débarrasser de son trop encombrant héros en le faisant disparaître dans les chutes de Reichenbach après son ultime combat contre le Napoléon du crime, le professeur Moriarty… Le Dr Watson a bien du mal à faire le deuil de son grand ami et sombre à son tour dans la drogue et la mélancolie, au grand désespoir de son épouse… Mais les hommes du défunt Moriarty semblent bien décidés à poursuivre leurs condamnables agissements et une sombre machination s’ourdit dans l’ombre… Le sage Docteur Watson est-il en train de sombrer dans la folie de ses délires paranoïaques ou Moriarty continue-t-il réellement à œuvrer pour nuire à son meilleur ennemi, même au-delà de la mort ?

La structure narrative du récit de Stéphane Betbeder est d’une implacable efficacité. Les scènes où Watson lutte contre la mort, enfermé dans une geôle jonchées des os blanchis de cadavres humains qui ponctuent l’histoire proprement dite, où le biographe du célèbre détective mène l’enquête en suivant au mieux les préceptes de Holmes, impulsent un rythme soutenu à l’histoire, captivant le lecteur dès les premières scènes pour ne plus le lâcher, malgré les digressions étrangement fantastiques que semble emprunter le scénario…
Dr Watson, planche du tome 1 © Soleil / Perovic / BetbederLe cliffhanger final confère au récit une dimension pour le moins surprenante, laissant notre héros sur une impression vertigineusement déstabilisante, tant pour lui que pour le lecteur… Où s’arrêtent les hallucinations et où commence la réalité? La série se refermera-t-elle avec la fin du Grand Hiatus, donnant une nouvelle interprétation de la disparition du détective, ou sera-t-elle uchronie fictionnelle s’ouvrant sur tous les possibles? Autant de questions auxquelles le second tome apportera n’en doutons pas les réponses…

Le travail graphique du dessinateur serbe Darko Perovic, dont on avait apprécié le trait nerveux et expressif sur Alamo, est d’une grande finesse. Ses cadrages, éminemment cinématographiques servent au mieux l’action et composent une époque victorienne des plus crédibles. Les scènes où l’on retrouve Watson livré à lui-même dans une geôle des plus inquiétantes sont particulièrement réussies et oppressantes.

Après son audacieux Dorian Gray, Stéphane Betbeder signe avec ce Grand Hiatus un premier tome des plus prometteurs qui immerge le lecteur avec délice dans cette période charnière du Grand Hiatus, source de tous les fantasmes, de l’univers holmésien… La façon dont les auteurs de la collection 1800 s’emparent des personnages tirés des classiques de la littérature du XIXième siècle n’en finit plus de nous enthousiasmer…
Le Korrigan




Inspiration jeux de rôle

Cette fiche est référencée comme inspi pour 2 jeux de rôle.

L'Appel de Cthulhu est un jeu qu'on ne présente plus. C'est principalement un jeu d'ambiance et d'enquête qui propose aux joueurs d'évoluer dans le monde étrange et inquiétant de H.P. Lovecraft. En découvrant peu à peu l'autre face de la réalité, les courageux investigateurs sombrent lentement dans l'horreur et la folie.
Maléfices a pour cadre la France de la Belle Époque (1870-1914), où les superstitions campagnardes et la mode citadine du spiritisme côtoient la pensée scientifique.
Crimes se déroule à la même époque et inscrit dans la tradition des littératures classique, fantastique et horrifique du XIXe siècle.