Haut de page.

Nuit noire sur Brest
Nuit noire sur Brest


Fiche descriptive

Policier Historique

Bertrand Galic, Kris

Damien Cuvillier

Damien Cuvillier

Futuropolis

15 septembre 2016


16€

9782754815567

Chronique

Dimanche 29 août 1937. Un sous-marin républicain espagnol sort son nez des eaux troubles, pour faire surface au milieu des brumes de la rade de Brest, où personne ne l'attend.

La Guerre d'Espagne vient de s'inviter à la pointe du Finistère, clandestinement. Déjà, petits et gros poissons s'agitent dans leur bocal, remuent la queue dans tous les sens...

Il va y avoir du rififi dans la Cité du Ponant! Sous la houlette de l'affreux Troncoso, un commando franquiste se monte en effet très vite, dans le but de s'emparer du navire. Ces hommes-là sont des barbouzes, qui savent pouvoir compter sur l'appui des fascistes locaux. Afin d'optimiser leurs chances de réussite, la belle Mingua est recrutée. Elle constitue un renfort de choix, de charme et de choc. Avec de tels atouts, comment l'entreprise nationaliste pourrait-elle échouer?

C'est sans compter que, dans le camp d'en face, on s'organise également... Les forces de gauche, communistes et anarchistes en tête, sont prêtes à faire front et préparent la résistance, du port de commerce au centre-ville, de Saint-Pierre à Recouvrance. Leur mot d'ordre est catégorique : « No pasarán ! Mort au fascisme ! »
un chef d'oeuvre!


Une pluie de feu d'acier de sang (*)
Nuit noire sur Brest, case de l'album © Futuropolis / Cuvillier / Galic / KrisAvec Nuit Noire sur Brest, Bertrand Galic, Kris et Damien Cuvillier nous invitent à découvrir une page méconnue de notre histoire...

Rade de Brest. 29 août 1937. Un sous-marin républicain espagnol fait surface et doit gagner le port de Brest pour y effectuer des réparations… Mais les autorités françaises, préférant garder une neutralité de façade dans la guerre qui déchire l’Espagne, refuse de lui prêter assistance. Mais des sympathisants franquistes et républicains vont converger vers Brest et se livrer une guerre de l’ombre meurtrière.

Dirigés par le sinistre Julian Troncoso, un commando franquiste va tout faire pour faire main basse sur le submersible, assisté par les nationnalistes locaux. Les forces de gauche ne sont pas en reste! Syndicalistes, communistes et anarchistes vont tenter de prêter assistance aux républicains embarqués à bord du C2, aidés par X-10, un agent de l’ombre…


Une fiction historique passionnante, révélatrice des clivages qui déchiraient déjà la société française…
S’inspirant de faits réels et s’appuyant sur une documentation solide, le récit d’espionnage concocté par Bertrand Galic et Kris s’avère d’autant plus passionnant qu’il s’inspire de faits réels… Avec un savoir -faire évident, les auteurs n’ont pas hésité à prendre quelques libertés avec l’Histoire pour donner plus de force et de densité à leur récit, prêtant parfois à leurs personnages les traits de leurs contemporains (tel Steven Le Roy, journaliste au Télégramme de Brest). Leurs dialogues ciselés et récitatifs contribuent à ancrer le récit dans la veine des romans noirs.

Nuit noire sur Brest, planche de l'album © Futuropolis / Cuvillier / Galic / KrisSi le récit des péripéties, coups de forces et coups tordus se déroulant autour du C2 s’avère absolument captivant, la force de leur scénario réside dans le fait que l’arrivée impromptue du sous-marin dans la rade de Brest va être le révélateur des clivages qui déchirent déjà la France. A travers de ce polar noir, les auteurs esquissent un portrait très contrasté de la société de l’époque : la faiblesse du Front Populaire, la percée des idées nationalistes et les coups d’éclats de groupuscules fascisants rêvant de mettre à bas la République. Dans le même temps, le microcosme du sous-marin, tiraillé entre la République et le régime franquiste, reproduit en miniature la guerre qui déchirent l’Espagne.

Damien Cuvillier signe des planches magnifiques qui redonnent vie au Brest des années noires avec force détails. Ses couleurs sont superbes et soulignent à merveille l’ambiance de chaque scène : des séquences maritimes à l’incroyable lumière qui baigne le ciel de Brest en passant par l’ambiance régnant à l’Ermitage… Difficile de ne pas être convaincu par son découpage fluide et ses cadrages subtils, tels ceux des planches se déroulant dans les entrailles du sous-marin où des plans rapprochés et des cadrages sérés soulignent avec efficacité l’exiguïté du lieu…

Un dossier passionnant de 12 pages signé Patrick Gourlay (l’auteur de Nuit franquiste sur Brest, l’essai passionnant qui a inspiré cet album et qui se dévore comme un roman) vient intelligemment compléter l’ouvrage, enrichissant et complétant le récit de notes historiques édifiantes et présentant les suites de cette étrange et ténébreuse affaire…

Nuit noire sur Brest, planche de l'album © Futuropolis / Cuvillier / Galic / KrisNuit Noire sur Brest est une fiction historique passionnante qui s’inspire de faits réels engloutit sous le déluge de bombe qui rasa la cité bretonne à la fin de la guerre.

Il règne sur cet album magnifiquement mis en images par Damien Cuvillier une ambiance incroyable qui retranscrit avec finesse cette atmosphère pesante et poisseuse des années noire alors que le fascisme commençait sa lente ascension, annonciatrice de la pluie de feu d'acier de sang qui allait déferler sur l’Europe (et sur Brest)… L’arrivée impromptue du sous-marin dans la rade de Brest va agir comme un révélateur des clivages de la société française, écartelée entre les deux extrêmes…

Avec un sens de la narration saisissant, Kris et Bertrand Galic nous livrent un récit de guerre et d’espionnage finement ciselé et parfaitement maîtrisé, un petit bijou du neuvième art à découvrir sans tarder…


(*) En référence à Barbara de Jacques Prévert
Le Korrigan




Inspiration jeux de rôle

Cette fiche n' est référencée comme inspi pour aucun jeux de rôle.