Haut de page.

Ma guerre - de la Rochelle à Dachau
Ma guerre - de la Rochelle à Dachau


Fiche descriptive

Album pour Enfant

Tiburce Oger (d'après les mémoires de Guy-Pierre Gautier)

Tiburce Oger

Tiburce Oger

Rue de Sèvres

22 Février 2017


17€

9782369812951

Chronique
Ma guerre - de la Rochelle à Dachau
Merci Monsieur Gautier!

Voici le témoignage de Guy-Pierre Gautier, grand-père de l'auteur, survivant de Dachau. Engagé en 1943 dans la brigade « Liberté » des francs-tireurs et partisans de La Rochelle, il s'emploie à des sabotages de voies ferrées et au renseignement.

La bravoure côtoie l'insouciance. A l'arrestation du réseau, les difficultés commencent avec les interrogatoires par la gestapo, une mutinerie de la prison d'Eysses, les fusillés. Le cauchemar s'installe lors du voyage infernal en wagons à bestiaux jusqu'à Dachau. Le courage masque alors à peine la frayeur.

Le récit poignant d'un survivant, jour après jour, souffrance après souffrance, jusqu'à l'apparition de la silhouette immense d'un gi américain qui annonce la fin du cauchemar le 30 avril 1945.
un chef d'oeuvre!


Merci Monsieur Gautier!
Ma guerre - de la Rochelle à Dachau, planche de l'album © Rue de Sèvres / Oger / GautierAdapté des mémoires de son grand-père, Guy-Pierre Gautier, Tiburce Oger nous livre avec Ma Guerre, de la Rochelle à Dachau un récit historique intimiste et bouleversant…

La Roche-sur-Yonne, 8 mai 2015. La pluie tombe sur la place du monument aux morts. Un vieil homme s’apprête à recevoir la Légion d’Honneur. Son petit fils s’interroge… A quoi peut-il bien penser en cet instant-là?

Ses souvenirs emportent ce survivant de Dachau dans un lointain et douloureux passé remonant à La Rochelle occupée des années 40… Avec pudeur, il va nous parler de sa guerre, de son itinéraire de jeune homme à qui l’engagement dans la résistance apparaît comme une évidence. De la fabrication et la diffusion de tracts aux premiers sabotages, de son arrestation à son emprisonnement, de sa tentative d’évasion à son transfert à Dachau, de l’enfer concentrationnaire à l’étrange libération du camp… Puis à son retour à la vie…


Un récit bouleversant d’humanité et d’authenticité…
De la Rochelle à Dachau, de Dachau à la Rochelle, Ma Guerre entraîne le lecteur dans les années sombres de l’occupation, montrant comment un jeune homme ordinaire va devenir un héros de guerre, risquant sa vie pour défendre un idéal, avec l’insouciance et la folle témérité de sa jeunesse…

Ma guerre - de la Rochelle à Dachau, planche de l'album © Rue de Sèvres / Oger / GautierA travers de longs récitatifs, l’auteur a choisi de laisser la parole au héros de l’histoire, nous invitant dans son intimité, où il se livre avec pudeur et retenue accentuant de façon confondante l’authenticité et la force du récit. A sa suite, on est entraîné par le vent de l’histoire, des premières actes de résistance, en apparence anodine mais qui pouvaient déjà lui coûter la vie, à l’action armée, avec en filigrane cette belle et solide amitié qui lui permettra de tenir dans l’adversité.

Graphiquement, Tiburce Oger nous livre un album somptueux qui nous immerge dans ces années sombres avec force détails. Les scènes se déroulant dans les camps sont proprement bouleversantes. Comment des hommes ont-ils pu concevoir et infliger pareils traitement à leurs frères humains? Accentuées par des cadrages vertigineux, certaines scènes sont proprement insoutenables, nous mettant le cœur au bord des lèvres… Certaines scènes marqueront durablement le lecteur: cette cigarette de fortune allumée avec des braises; les remords qui rongent Guy-Pierre lorsque, tenaillé par la faim, il vole deux bouts de pains destinés aux malades, les scènes de torture ou les indiscibles expériences menées par les médecin nazis au cœur même des camps…
Mais au cœur même des ténèbres, malgré les épreuves et les privations, malgré la peur et les morsures du froid et de la faim, malgré son âme qui s’est endurcie dans ces douloureuses épreuves, brille cette vacillante lueur d’espoir qui redonne presque foi en l’humanité: cet allemand et ses tartines de confiture; ces slovènes venant offrir leur chant de Noël dans les différents baraquements; cette infirmière qui fit preuve d’une dangereuse compassion…
Ma guerre - de la Rochelle à Dachau, case de l'album © Rue de Sèvres / Oger / Gautier
L’album est indéniablement un chef d’œuvre qui s’appuie sur une histoire individuelle où l’amitié et la fraternité occupent une place de choix, pour esquisser un destin collectif… Après la tension du séjour dans l’enfer de Dachau et le difficile retour à la vie, le lecteur est envahi par un salutaire soulagement, et sentira surement, vers la dernière planche, poindre quelques larmes, avec une envie étrange de dire merci à ce grand monsieur qui du haut de ses seize ans, risqua sa vie pour combattre la barbarie…
Ma guerre - de la Rochelle à Dachau, case de l'album © Rue de Sèvres / Oger / Gautier
Le récit de cette guerre vue avec les yeux d’un tout jeune homme s’avère en tous points bouleversant. Mené à la première personne, porté par des récitatifs qui accentuent sa force, l’album est mis en image avec force détails par un auteur talentueux qui nous livre avec pudeur et retenue ces bribes de vie d’autant plus poignante qu’elle sont celles de son grand-père maternel.

Difficile de ne pas être ému aux larmes par la sincérité de cette histoire, pris aux tripes par sa plongée dans l’horreur des camps, revigoré par la solidarité et l’humanité qui luisait encore, même faiblement, au cœur des ténèbres…

Ma Guerre, de la Rochelle à Dachau est un album indispensable, à la fois hommage émouvant d’un petit fils à son grand-père et salutaire devoir de mémoire donné aux générations futures…

Ma guerre - de la Rochelle à Dachau, case de l'album © Rue de Sèvres / Oger / Gautier
Le Korrigan




Vous aimerez si vous avez aimé...


Inspiration jeux de rôle

Cette fiche n' est référencée comme inspi pour aucun jeux de rôle.