Haut de page.

Retour vers le Fuhrer
Infinity 8


Fiche descriptive

Science-Fiction

Infinity 8

Tome 2

Lewis Trondheim, Olivier Vatine

Olivier Vatine

Olivier Vatine, Arthur Vatine, Isabelle Rabarot

Rue de Sèvres

25 Janvier 2017


17€

9782369812593

Chroniques
Romance et macchabées
Un tiers de jour sans fin
Retour vers le Fuhrer
le retour de la vengeance du Fürher
l'évangile selon Emma
un space op' pulp & vintage
Guérilla symbolique
Un space op’ psychadélique…
le jour de l'apocalypse
Les zombis de l’espââââce (*)
Connaissance ultime
L’antépénultième reboot
Et rien pour finir
Pauvre Douglas

Premier Reboot à bord de l'Infinity 8! Les informations cruciales transmises par Yoko Keren au QG ont décidé le Capitaine à lancer une nouvelle trame temporelle et activer un second agent: l'impulsive Stella Moonkicker, qui ne disposera à son tour que de 8 heures pour réunir un maximum de renseignements.

Flanquée de Bobbie, son assommant robot de probation, elle est assignée à la sécurité d'un groupe de nostalgiques du nazisme, dont ils ne comprennent pas les dangers. Mais quand ils retrouvent dans le mystérieux mausolée la tête cryogénisée d'Hitler et réussissent à la réactiver, la menace d'un IVe Reich imposé à l'Infinity 8 se fait très sérieuse.

Stella et Bobby vont affronter le Führer car si le Capitaine est tué, aucun reboot ne pourra avoir lieu et l'avènement du IVe Reich deviendra la seule trame temporelle à avoir jamais existé..
un excellent album!


le retour de la vengeance du Fürher
Infinity 8, planche du tome 2 © Rue de Sèvres / Vatine / TrondheimZep et Dominique Bertail cèdent plumes et crayons à Olivier Vatine alors que Yoko Keren s’efface devant Stella Moonkicker, nouvelle héroïne pulpeuse de ce premier reboot…

Lors de sa périlleuse mission, Yoko Keren avait transmis de cruciales informations mais le problème de l’amas de déchets mortuaire menaçant d’engloutir l’Infinity 8 n’était pas résolu pour autant… C’est donc fort logiquement que le Capitaine du vaisseau va amorcer une nouvelle trame temporelle de huit petites heures pour collecter d’autres éléments à même de solutionner cet épineux problème…

Epaulée par son horripilant robot de probation, l’impulsive Stella Moonkicker va hériter de la difficile mission d’assurer la sécurité d’une conférence donnée par une bande de joyeux drilles portant des costumes ornés d’une jolie swastika et dessinés par Hugo Boss parlant cuisine, régime et beauté …

Les choses vont déraper quand ces férus de décos vont parvenir à récupérer la tête cryogénisée d’un certain Adolf Hitler se trouvant avec d’autres débris dans l’étrange nécropole pour la greffer sur un robot…


Les auteurs s’amusent à tordre les codes du genre pour livrer un récit inventif et joyeusement foutraque…
Infinity 8, planche du tome 2 © Rue de Sèvres / Vatine / TrondheimC’est peu dire que ce premier reboot est irrévérencieux, joyeusement azimuté et un brin provocateur… Les conférenciers nazillons sont presque attendrissants… Ils arborent les oripeaux du nazisme sans rien connaître de l’idéologie nauséabonde qui les a arboré quelque part sur une petite planète depuis pulvérisée façon puzzle… Mais rassurez-vous, le petit teigneux moustachu leur rappellera rapidement les préceptes de base de sa doctrine et quelques-uns des clones authentique de Rudolf Hess vont avoir l’honneur d’en faire les premiers les frais… Le nazisme, même light, reste le nazisme et fera assez peu cas des liberté individuelles, sauf de celle du Führer bien évidemment…

En quelques heures, lui, ses sbires et son armée de robots vont prendre le contrôle de l’Infinity 8… Pas grave diront les lecteurs les plus attentifs : au prochain reboot, cela ne sera plus qu’un mauvais souvenir… Oui, mais fidèle à ses désirs irrépressibles d’instaurer son Reich millénaire si à la mode dans les années 40, il se pourrait bien que le capitaine soit une victime collatérale de cette blitzkrieg galactique… Et sans lui pour lancer le salutaire reboot, cette tragique réalité alternative devient la seule réalité connue… Pas vraiment réjouissant me direz-vous? Heureusement, Stella Moonkicker veille au grain!

Infinity 8, planche du tome 2 © Rue de Sèvres / Vatine / TrondheimC’est avec un réel plaisir que nous découvrons le travail dynamique et épuré d’Olivier Vatine, l’un des grands noms de la SF qui n’a rien perdu de sa superbe… Ses planches sont, comme de coutume, incroyablement dynamiques et il met en scène ce récit aussi déjanté et survitaminé qu’irrévérencieux avec la virtuosité qui le caractérise…

Après Zep, c’est donc à Olivier Vatine de péter un câble en compagnie de Lewis Trondheim pour un récit iconoclaste et formidablement rafraîchissant qui met en scène un Führer plus ravagé et inquiétant que jamais et qui n’a rien perdu de sa soif de pouvoir et d’autorité malgré sa cryogénisation…

Drôle et rafraîchissant malgré sa thématique sombre et joyeusement foutraque, ce second tome (reprenant les fascicules 4, 5 et 6) ne semble pas faire avancer l’intrigue principale même si la plantureuse héroïne a subtilement modifié certains paramètres du prochain reboot…

Aux manettes de l’Infinity 8 pour le troisième tome : Fabien Vehlmann et Olivier Balez, embarquant bien évidemment Lewis Trondheim comme co-pilote! Nous serons sans nuls doute du voyage!
Le Korrigan




Vous aimerez si vous avez aimé...


Inspiration jeux de rôle

Cette fiche est référencée comme inspi pour 1 jeux de rôle.

Star Wars : aux confins del'Empire se déroule pendant la Rébellion, après la bataille de Yavin et avant celle de Hoth. L’Empire vient d’essuyer son premier revers signi catif, mais menace toujours la galaxie, à travers laquelle il traque sans relâche l’Alliance rebelle. C’est dans ce décor de guerre civile, que malfaiteurs et canailles vaquent à leurs affaires en tentant d’abuser les Rebelles comme les Impériaux pour sortir leur épingle du jeu, voire mieux.