Haut de page.

Arena : For the Gods !
Arena : For the Gods !


Fiche descriptive

Jeux familial

Iello

Maxime Rambourg

Paul Mafayon,

Iello

2 à 6 joueurs

8 ans et +

30 mn

2 juin 2017


28€90
Chronique
Arena : For the Gods !
Mori turama te saluto (*)

Bienvenue dans l’Arène des tout-puissants !

Arena:For the Gods nous plonge dans un univers mythologique où Dieux et Déesses s’amusent du sort des mortels. Vous voici donc dans la peau de puissants Héros choisis par des divinités afin de vous battre en leur honneur et pour leur plaisir.
un excellent jeu!


Mori turama te saluto (*)
Après son excellent Big Book of Madness, Maxime Rambourg revient avec Arena for the Gods, un jeu qui verra une poignée de valeureux héros s’affronter dans une arène pour attirer le regard des dieux…

Règles et matériel

Arena : For the Gods!, un valeureux guerrier prêt à combattre pour les dieux! © Iello / Mafayon / RambourgSans doute suffit-il de dire que Paul Mafayon est aux pinceaux pour voir frémir les moustaches des connaisseurs… Ce talentueux illustrateur qui a signé (entre autres) les dessins de Welcome to the Dungeon ou de Loony Quest signe une fois encore un travail pour le moins enthousiasmant… L’illustration de la boîte immerge d’emblée les joueurs au cœur de l’arène où se déroule sous leurs yeux médusés un titanesque combat… Paravents, plateau, figurines héros et cartes équipement sont à l’avenant et donnent furieusement envie de sauter dans l’arène, de s’emparer du marteau de Thor, de la peau du Lion de Némée, de l’Illusion de loki, d’enfourcher Cerbère et de commencer à trucider ses adversaire dans les règles de l’art…

Les jetons de protection qui se glissent sur les figurines héros et les jetons fatigue qui s’emboîtent sur le paravent sont indéniablement un plus, de même que les piliers en 3D permettant de moduler l’arène ou le bol permettant d’avoir sous la main cubes et jetons… Les dés gravés sont quant à eux particulièrement beaux, lisibles et agréables à manipuler… Bref, côté matos, Iello a comme de coutume fait du bien beau boulot!

Arena : For the Gods!, de sympathiques et inquiétantes montures © Iello / Mafayon / RambourgLa maquette aérée du livret de règles (20 pages) rend sa lecture agréable. La partie règle proprement dite ne prend que treize pages, le reste du livret propose plusieurs scénarios (configuration d’Arène modulable selon le nombre de joueurs) et variantes.

Les nombreux encarts venant préciser ou illustrer tel ou tel point de règle font que les différents mécanismes du jeu s’assimilent aisément…

Contenu de la boîte : 1 plateau Arène, 130 cubes Point de Vie, 7 dés, 10 jetons de Protection, 14 jetons de Fatigue, 48 cartes équipement (12 de chacun des 4 types : Arme, Monture, Armure et Sort), 7 Piliers en 3D, 7 tuiles Arèn réversibles (Piège et Fontaine de vie), un bol Réserve et, pour chacun des 7 joueurs : une figurine Héros en carton et un paravent. En bonus : une carte goodies pour King of Tokyo


Déroulement d’une partie

Arena : For the Gods!, quelques armures © Iello / Mafayon / RambourgMise en place
Chaque joueur choisit un Héros, prend sa figurine, son paravent et cache 20 cubes PV derrière ce dernier. Les joueurs choisissent et configure l’arène dans laquelle ils veulent s’affronter et placent 5 cubes PV sur chaque Fontaine de Vie…

Déroulement
Le jeu va se dérouler en deux phases successives.

1Phase d’équipement : dans cette phase, les joueurs vont enchérir en misant secrètement un certain nombre de point PV. Le meilleur enchérisseur choisissant en premier…

Arena : For the Gods!, les paravents © Iello / Mafayon / Rambourg2Phase de Combat : une fois équipés, les joueurs vont pouvoir se bastonner sauvagement… Le principe est simple : à son tour, le joueur lance 7 dés (moins s’il est fatigué). Les combinaisons de dés lui permettront d’activer les capacités des équipements en sa possession et les doublons d’effectuer des actions spécifiques (frapper, se déplacer, pousser ou utiliser la magie).

S’il fonce dans un mur ou un pilier, un joueur perd 1 PV, de même s’il est précipité dans l’un des pièges de l’Arène! Dans une Fontaine de Vie, il peut récupérer des PV… Mais les fontaines ne sont pas éternelles!

Fin de partie
Dans leur grande mansuétude, les dieux mettent fin au combat dès qu’un des héros s’écroule faute de PV… Le joueur possédant alors le plus de PV remporte la partie et deviendra sans doute un demi-dieu dont les poètes chanteront les louages jusqu’à la fin des temps…

l’Avis de la Rédaction

Arena : For the Gods!, aperçu du matériel © Iello / Mafayon / RambourgMaxime Rambourg signe avec Arena: For the Gods! un jeu de baston simple et malin d’autant plus sympathique que le nombres de gladiateurs est important…

Si le jeu se joue normalement en deux phases distinctes (une phase d’enchère pour acquérir les équipements et une phase de… baston) l’auteur a eu la bonne (que dis-je, l’excellente idée !) de proposer une variante Combat Instantané permettant de s’affranchir de la phase d’enchère et de sauter dans l’arène avec un set d’équipement plutôt bien équilibré, histoire de se faire un peu la main… Ce faisant, les joueurs peuvent explorer la mécanique du jeu et découvrir les différentes cartes équipement et les premiers combos en douceur, sans avoir à jouer une première phase en aveugle… Une fois les parties découvertes les joueurs pourront en connaissance de cause miser pour acquérir tel ou tel équipement avant de s’affronter dans l’Arène…

Arena : For the Gods!, les accessoires pour décorer l'arène © Iello / Mafayon / RambourgCette phase d’enchère à poings fermés s’avère tout simplement diabolique! Car on ne mise pas des espèces sonnantes et trébuchantes mais des Points de Vie! Se ruiner pour acquérir l’arme ou l’armure tant désirée, c’est aussi s’affaiblir et hypothéquer ses chances de survie dans l’arène!
A l’issue de celle-ci, on obtient des combattants délicieusement asymétrique, obligeant chacun à adapter sa stratégie tant à son équipement qu’à celui de ses adversaires… tout en assurant des parties aux physionomies très variées.

L’originalité du jeu réside dans l’utilisation pertinente du hasard : on se bat certes à coup de dés mais ces derniers servent pour l’essentiel à activer les cartes équipement et à déclencher leurs pouvoirs protecteurs ou dévastateurs. Bien sûr un jet de dés défavorable pourra ruiner une stratégie bien établie mais c’est ce qui fait le sel du jeu : son aspect résolument fun!
Arena : For the Gods!, quelques artefacts © Iello / Mafayon / RambourgLes jetons de Protection et de Fatigue sont indéniablement une trouvaille simple et efficace permettant de s’assurer une protection éphémère mais efficace ou d’affaiblir un adversaire qui verra ses capacités entravées l’espace d’un tour…

L’affrontement proprement dit est un subtil dosage entre baston, de combos et de diplomatie! Car le combat s’arrêtant dès qu’un adversaire mord la poussière, il faut prendre garde de ne pas trop s’acharner sur le plus faible, sauf si on estime être celui qui possède le plus de PV, sous peine d’offrir la victoire sur un plateau à l’un de ses ennemis!

Avec Arena for the Gods, Maxime Rambourg signe un nouveau jeu aussi jubilatoire que the Big Book of Madness, mais dans un registre radicalement différent.

Arena : For the Gods!, quelques armes © Iello / Mafayon / RambourgSimple d’abord, ce jeu de baston débridé est à ranger aux côtés du King of Tokyo de Richard Garfield pour sa simplicité, ses subtilités et son aspect résolument fun… Ajoutons à cela un matériel immersif, un judicieux setup alternatif, une phase d’enchère particulièrement diabolique et des parties sans cesse renouvelées et vous obtenez un jeu particulièrement enthousiasmant…

Seul celui qui saura au mieux utiliser le hasard pourra s’élever au rang de demi-dieu! Sur ce, je vous laisse, je dois retourner dans l’Arène…



On aime...

le matériel immersif
les règles simples et fun
la diabolique phase d’enchère
la diplomatie au cœur des combats
l’idée du setup alternatif pour les parties de découverte

On n'aime pas...

l’aspect affrontement ne plaira clairement pas à tous les joueurs… Mais pour les autres, ce n’est que du bonheur!
Arena : For the Gods!, ready for fight! © Iello / Mafayon / Rambourg
(*) « Ceux qui vont mourir te saluent », paroles attribuées à Claudius, selon Suétone
Le Korrigan




Vous aimerez si vous avez aimé...


Inspiration jeux de rôle

Cette fiche n' est référencée comme inspi pour aucun jeux de rôle.