Haut de page.

Haspelknecht
Haspelknecht


Fiche descriptive

Grand Jeux

Quined Games

Thomas Spitzer

Johannes Sich

Atalia

2 à 4 joueurs

12 ans et +

90 mn

Octobre 2017


44e
Chronique
Haspelknecht
Un diamant brut

Haspelknecht va vous emmener dans les premiers temps des mines de charbons au 16ème siècle dans la vallée de la Ruhr. Les joueurs incarneront des fermiers qui vont tenter d'exploiter du charbon sur leurs terre dans le sud de la Ruhr.

Pendant cette période, les terres étaient essentiellement recouverte de forêts et de routes. Le charbon se trouvait presque à la surface.

Pendant la partie, les joueurs vont acquérir les connaissances nécessaires, agrandir leur ferme et creuser plus profond pour obtenir plus de charbon.
un chef d'oeuvre!


Un diamant brut
Haspelknecht ne paye peut-être pas de mine (smiley) avec sa thématique assez peu glamour mais c’est un jeu de gestion original et immersif qui ravira les amateurs du genre…

Dans ce jeu signé Thomas Spitzer et joliment édité par Quined Games, les joueurs incarnent des fermiers tombés par hasard sur un gisement de charbon qu’ils décidèrent d’exploiter…

Règles et matériel

Haspelknecht, plateau Equipement © Quined Games / Sich / SpitzerApre et anguleuse, l’illustration de la boîte, rehaussée d’un titre en allemand, n’est pas forcément de celles qui vous donnent une furieuse envie de jouer… Mais elle reflète le dur labeur auquel seront soumis vos neurones…

Le matériel contenu dans la boîte est lui magnifique et indéniablement immersif… Après une petite activité de « do it yourself » où vous devrez plier le carton destiné à recevoir le matériel et une séance de dépunchage intensive, force est de reconnaître que le matos est beau, en plus d’être de qualité… Et, à l’usage, il s’avère particulièrement ergonomique… Les bâtiments qui viennent compléter le plateau individuel, les étais qui vont devoir être posés pour exploiter pinge et mine, l’illustration des paysans, mineurs et autres ouvriers qui vont par leur dur labeur vous apporter richesse et prospérité, sans parler des tuiles hexagonales où sont représentés les différents outils que les joueurs pourront acquérir pour développer leur petite entreprise… Ajoutons à cela des meeples ressources et eau de mine particulièrement sympathiques et vous obtenez un jeu à l’édition particulièrement soignée…

Haspelknecht, plateau individuel © Quined Games / Sich / SpitzerOn appréciera le travail iconographique qui permet de comprendre la fonction de chaque élément du jeu, sans oublier le sympathique plateau Calendrier qui, en plus d’être une piste de score, synthétise de façon efficace l’ordre du tour et les différents mécanismes qui s’activent dans chaque phase… Une petite ombre au tableau cependant: le fait que le jeton action noir permette et d’extraire du charbon et d’enlever de l’Eau de Mine n’est pas clairement retranscrit dans l’iconographie…

Le livret de règles (16 pages) a beau être dense et copieux, il s’avère remarquablement bien écrit. Dès sa lecture, on sent le formidable potentiel du jeu et la façon dont la thématique et la mécanique s’imbriquent comme les différents rouages d’une horloge suisse… C’est pas tout ça mais il est temps de descendre au charbon…
Haspelknecht, pour une poignée de Thalers © Quined Games / Sich / Spitzer

Contenu de la boîte : 1 plateau Calendrier, 3 plateaux Ressources, 20 tuiles Equipement (5 dans chacun des 4 types), 16 tuiles Bâtiment (4 de chaque type), 4 tuiles Ouvrier, 24 jetons Action, 24 Reconnaissance de Dettes, 16 Thalers, 1 marqueur d’année, 36 disques Action (13 noirs, 13 marrons et 10 jaunes), 1 sac en toile, 132 ressources en bois(80 charbon, 34 Bois et 18 Céréales), 18 marqueurs Eau de Mine, 1 Marqueur phase de jeu et, pour chacun des 4 joueurs, un set comprenant : 1 plateau individuel, 11 disques de couleur, 4 tuiles Mineur et Haspelknecht.


Déroulement d’une partie

Haspelknecht, les bâtiments © Quined Games / Sich / SpitzerMise en place
La mise en place du jeu n’est pas des plus rapides mais s’avère néanmoins très fluide pour peu que tous les joueurs y mettent la main… Chacun garnira sa mine de charbon et, fonction du nombre de joueur, le plateau de tuiles Equipement est constitué, le sachet Action rempli et les plateaux ressources garnis comme indiqués sur ceux-ci…

Deroulement
Le jeu se déroule en 3 années elles-même découpées en 4 saisons elles-même découpées en 3 ou 4 phases…

Au cours du printemps, de l’été et de l’hiver, les joueurs vont, au cours de deux phases successives, collecter des jetons Action (en prenant éventuellement une pénalité Eau de Mine).

A chaque collecte, ils devront tour à tour s’emparer de tous les jetons d’une même couleur figurant sur le plateau Ressource… A l’issue du second tour, le nombre de jetons collectés ne pourra pas être supérieur à 5… Le type et le nombre de jetons collectés déterminera l’ordre du tour.

Ensuite, les joueurs vont utiliser ces jetons pour programmer simultanément les actions qu’ils vont effectuer sur leur exploitation : collecte de bois ou de blé, extraire du charbon, évacuer de l’eau, remonter du charbon de la mine ou acheter un équipement. Pour se faire, il utilisera les jetons action précédemment collectés…

Viendra ensuite l’hiver et les joueurs scoreront en fonction du nombre de Charbon extrait, devront payer leur formage au seigneur local (en blé et/ou en espèce sonnante et trébuchante) et stocker d’éventuelles ressources dans leurs bâtiments, Haspelknecht, le plateau calendrier © Quined Games / Sich / Spitzerl’excédent étant purement et simplement jeté…

Fin de partie
La partie s’achève à l’issue de la troisième année où est procédé un décompte final prenant en compte le développement des joueurs, les bonus d’exploitation de leur mine, leur richesse et autre… Le vainqueur étant bien évidemment le joueur totalisant le plus de points…

l’Avis de la Rédaction

Haspelknecht, aperçu du matériel © Quined Games / Sich / SpitzerLe matériel et la lecture des règles laissaient présager un excellent jeu de gestion… Et, brisons-là le suspens à coups de pioche : le jeu est clairement à la hauteur de la promesse! Rarement mécanismes et thématiques auront été en pareille osmose dans une œuvre ludique…

Car la thématique n’est pas un plaquage dans ce jeu au nom imprononçable pour tout joueur non germanophone… Il suffit de regarder le plateau individuel pour entrevoir à quel point chaque mécanisme est au service de la thématique : une galerie de mine qui s’enfonce dans les profondeurs de la terre, une ferme qui occupe une place centrale, le déroulement des saisons, l’emploi de saisonniers, le rôle majeur occupé par le fameux haspelknecht, l’eau qui s’infiltre et rend impossible toute exploitation minière, l’exploitation du gisement de surface avant de s’enfoncer dans les entrailles de la terre, les différents outils à même de faciliter l’extraction du charbon, les différents bâtiments qui viennent s’intégrer parfaitement au décor… On ne peut qu’être impressionné par le formidable travail de Thomas Spitzer autour de la thématique…

Haspelknecht, tuiles équipement © Quined Games / Sich / SpitzerQuestion mécanismes, le jeu innove à plus d’un titre : son simplissime mécanisme de récolte de jetons Action s’avère diaboliquement subtil… L’obligation de prendre tous les jetons d’une couleur… la possibilité de prendre dans certaines cases assorties un pion Eau de Mine… la limite des 5 jetons Action collectés… Ces plateaux de collecte de jetons Action sont la principale (mais non la seule!) zone d’interaction entre les joueurs… Car le plateau d’Equipement, sorte d’arbre de technologie aux multiples ramifications, est aussi une zone où les joueurs s’affronteront et ce pour deux raisons : la prime au premier acheteur qui augmente avec les tuiles les plus difficiles à acquérir et la possibilité d’acheter une technologie acquise par d’autres joueurs monnayant une ressource offerte au dernier joueur l’ayant acheté…

On appréciera les spécificités de chaque saison (Eau de Mine venant envahir l’exploitation au printemps ou en automne, bonus à la récolte de blé en été) et l’idée du travail d’équipe qui accorde un bonus lorsque le paysan et l’ouvrier collectent la même ressource… Autant de paramètres qu’il conviendra de prendre pour optimiser son développement!

Les ajustements des paramètres en fonction du nombre de joueur (modularité du plateau d’Equipement, nombre de plateaux Ressources ou de jetons Action dans le sac) rendent le jeu passionnant et ce quelque que soit le nombre de joueurs…

Haspelknecht, tuile Mineur et le fameux Haspelknecht  © Quined Games / Sich / SpitzerAvec Haspelknecht, Thomas Spitzer signe un jeu de gestion bougrement original et incroyablement immersif. Certes, la thématique n’est guère glamour mais le jeu est tellement bon qu’on en a cure!

L’auteur a développé des mécanismes en parfaite osmose avec la thématique de l’exploitation minière… Si les règles sont denses et touffues, elles n’en restent pas moins extrêmement fluides et, une fois digérées, étrangement simples à expliquer… Il faut dire qu’elles s’avèrent particulièrement cohérentes et que le matériel, extrêmement bien pensé et superbement illustré par Johannes Sich, aide à appréhender les différents rouages du jeu…

La rejouabilité est assurée tant par la modularité du plateau d’Equipement que par les multiples façons de scorer qui offrent autant de stratégies différentes…

Bien sûr, Haspelknecht est typiquement le genre de jeu qui nécessitera plusieurs parties pour être maîtrisé mais quel pied! Un petit diamant ludique qui ravira les amateurs de jeux de gestions…



On aime...

la mécanique fluide et élégante au service d’une thématique forte
le matériel superbe et ergonomique
les mécanismes d’Action simples et subtiles
la richesse et la profondeur du jeu

On n'aime pas...

le double emploi du jeton action noir qui n’est pas clairement (mais une fois le principe compris, ça reste un détail purement cosmétique…)
Le Korrigan




Inspiration jeux de rôle

Cette fiche n' est référencée comme inspi pour aucun jeux de rôle.