Haut de page.

La fleur dans l'atelier de Mondrian
La fleur dans l'atelier de Mondrian



Fiche descriptive

Roman Graphique

Jean-Philippe Peyraud

Antonio Lapone

Antonio Lapone

Glénat

Les Grands Peintres

29 Novembre 2017


19€50

9782344008256

Chronique
La fleur dans l'atelier de Mondrian
Biographie romancée

À l'origine, il y avait cette même photo que Jean-Philippe Peyraud et Antonio Lapone avaient au-dessus de leur table à dessin.

Celle d'une fleur en plastique dans l'atelier de Mondrian, seul rappel du végétal dans l'univers à la géométrie implacable du peintre.

C'est l'histoire de cette fleur que les auteurs ont décidé d'imaginer pour raconter Mondrian, figure majeure de l'art abstrait, dont on connaît peu de choses, si ce n'est qu'il vivait au coeur du Montparnasse des années folles et qu'il était un inconditionnel de la danse de salon...
un excellent album!


Biographie romancée
La fleur dans l'atelier de Mondrian, planche de l'album © Glénat / Lapone / PeyraudPartant de la photo d’une fleur en plastique retrouvée dans l’atelier de Piet Mondrian, Jean-Philippe Peyraud et Antonio Lapone esquissent une biographie imaginaire des défricheurs de l’art abstrait dont l’œuvre est mondialement connue alors que l’homme derrière l’artiste reste un mystère…

Hollande septentrionale. 1918. Sur une plage battue par le vent, un homme détruit ses toiles à coups de revolver… C’est Piet Mondrian qui a dû quelques années auparavant quitter Paris pour rejoindre son père malade…

De retour dans la ville des lumières après la Grande-Guerre, il mène une existence solitaire, peignant des fleurs pour manger alors qu’il se tourne vers le néoplasticisme. Il ne semble prendre vie que lorsqu’il danse le shimmy ou le charleston…

C’est dans un cabaret, au cours d’une de ces soirées endiablées, qu’il croise Francine, une jeune veuve qu’il ne semble pas laisser indifférent et que le hasard remettra plusieurs fois sur sa route… Mais l’homme, entièrement tourné vers son art, semble hermétique aux sentiments et ne prend du plaisir qu’auprès de femmes de petite vertu…


Portrait romancé d’un artiste solitaire…
La fleur dans l'atelier de Mondrian, planche de l'album © Glénat / Lapone / PeyraudDifficile de ne pas être attiré par cet album au format atypique dont la couverture est rehaussée par une superbe illustration qui s’inscrit dans une des toiles du maître hollandais. Le travail graphique d’Antonio Lapone est comme de coutume magnifique. Son trait très stylisé est d’une remarquable élégance. La composition de ses planches, qui évoque celles de la Composition en rouge, jaune, bleu et noir de Mondrian, fait montre d’une inventivité saisissante, de même que ses couleurs qui empruntent à la palette de l’artiste…

Inspiré par cette étrange photographie prise par André Kertész dans l’atelier de Mondrian, le scénario concocté par Jean-Philippe Peyraud est truffé d’anecdotes authentiques puisées dans les écrits de Michel Seuphor, critique et biographe de Mondrian qui fait référence... Tel son dégoût de la nature en général et du vert en particulier qui s’affirmait alors que l’artiste s’engageait résolument sur la voie de l’abstraction… Le scénariste esquisse par petite touche le portrait d’un homme solitaire tellement hanté par son œuvre qu’il en oublie presque de vivre… Si ce n’est lorsqu’il danse, seule distraction qu’il semble s’accorder… Et l’on sait combien la musique occupe dans l’œuvre de Mondrian une place privilégiée puisque quelques années plus tard le jazz bouleversera son approche artistique…La fleur dans l'atelier de Mondrian, planche de l'album © Glénat / Lapone / Peyraud

Enrichi par un cahier graphique somptueux de près de quarante pages, cet album au format atypique et superbement édité se propose de nous conter une biographie romancée de Mondrian lors de son séjour à Paris dans les années qui suivirent la Grande-Guerre…

Le scénariste du romanesque Désespoir du Singe et l’auteur de l’excellente Inversion de la courbe des sentiments esquisse avec cet album le portrait saisissant de l’homme solitaire qui se cachait derrière un artiste entièrement voué à son art…

Porté par le dessin élégant et stylisé du dessinateur italien Antonio Lapone, la Fleur dans l’atelier de Mondrian propose une explication mélancolique et romantique de la présence incongrue de cette fleur artificielle dans l’atelier du célèbre peintre…


Les meubles sont peints en blanc ou en noir. Les murs sont tapissés de rectangle de couleurs vives. Ses toiles ressemblent à des vitraux. Il règne dans son atelier un sentiment d’ordre et de paix comme dans une chapelle.Francine
Le Korrigan




Inspiration jeux de rôle

Cette fiche n' est référencée comme inspi pour aucun jeux de rôle.