Haut de page.

La Légende du Cerisier qui fleurit tous les dix ans
La Légende du Cerisier qui fleurit tous les dix ans


Fiche descriptive

Adaptation Android

Iello

Hinata Origuchi

Sylvain Sarrailh

Iello

2 à 4 joueurs

8 ans et +

20 mn

6 avril 2018


17€95
Chronique
La Légende du Cerisier qui fleurit tous les dix ans
Déstabilisant mais envoûtant

Ne faites pas une fleur à vos adversaires !

Japon, dans des temps anciens. Une légende raconte, que, par-delà les montagnes, se trouve un cerisier dont les fleurs auraient le pouvoir d’exaucer n’importe quel voeu.

Mais attention, pour profiter de cet arbre, il faut le mériter. Pour être digne d’utiliser la magie du Cerisier, cueillez le plus de fleurs possible, sans être trop avare au risque de tout perdre.
un excellent jeu!


Déstabilisant mais envoûtant
La légende dit qu’un cerisier fleurit tous les dix ans… Les joueurs vont devoir faire preuve de patience et d’ingéniosité pour collecter ces superbes fleurs…

Règles et matériel

La Légende du Cerisier qui fleurit tous les dix ans, cartes Promesse © Iello / Sarrailh / OriguchiLa superbe illustration de Sylvain Sarrailh pose avec délicatesse une ambiance pleine de quiétude. Au vu du talent de l’artiste qui fait ses premiers pas dans l’illustration de jeu de société, il semble promis à un bien bel avenir!

Le matériel contenu dans la boîte est lui aussi plein d’élégance, tout en étant pleinement fonctionnel. Chacun des paravents bénéficie au recto d’une superbe illustration et au verso d’un résumé de la façon dont les points seront marqués en fin de partie. Si elles sont en plastique, les fleurs n’en sont pas moins superbes mais les couleurs par ailleurs très esthétiques sont difficiles à « lire » pour les daltoniens… Les cartes Promesse bénéficient d’une iconographie bien pensée pour ne pas avoir à se référer à la règle passée la première partie… Superbement édité, le jeu nous donne indéniablement envie de se faire cueilleur de fleurs…

Joliment illustré, rehaussé d’exemples bien sentis, le livret de règles (12 pages) s’avère particulièrement agréable à lire. Les différents mécanismes du jeu y sont explicités de façon très didactiques et on peut sans tarder partir récolter les fleurs de ce légendaire cerisier…

Contenu de la boîte : 96 jetons Fleurs, 3 cartes Promesse réversibles, 1 sac opaque et, pour chacun des 4 joueurs : une aide de jeu.


Déroulement d’une partie

La Légende du Cerisier qui fleurit tous les dix ans, un paravant © Iello / Sarrailh / OriguchiMise en place
La mise en place s’avère très épurer : les cartes Promesse sont placées bien en vue, les fleurs placées dans le sac (le nombre par couleur dépendant du nombre de joueurs) et chaque joueur prend son paravent.

Déroulement
La Légende du Cerisier qui fleurit tous les dix ans, un bien joli sachet © Iello / Sarrailh / OriguchiA son tour de jeu, un joueur peut effectuer jusqu’à 3 cueillettes et ne pourra ramasser plus de 8 fleurs. Au cours de chaque cueillette, il doit (sans regarder!) prendre au moins une fleur. S’il a récolté 3 fleurs identiques ou 5 différentes, il a échoué et ne peut plus cueillir de fleur au cours de ce tour.

Si la cueillette a réussi, il peut choisir une couleur et placer les fleurs de cette couleur derrière son paravent et laisser les autres devant.
Si la cueillette a échoué, il doit remettre les fleurs noires dans le sac et choisir 2 fleurs de couleurs différentes pour les placer devant son paravent.

Fin de partie
La partie s’achève à l’issue du tour durant lequel la dernière fleur du sac est ramassée… Chaque joueur attribue secrètement les fleurs jokers derrière son paravent entre couleurs chaudes et froides. Les paravents sont enlevés simultanément et on procède à un décompte. Le ou les joueurs totalisant le plus de points remportent la partie.

l’Avis de la Rédaction

La Légende du Cerisier qui fleurit tous les dix ans, partie en cours © Iello / Sarrailh / OriguchiOutre son titre à rallonge délicieusement poétique, La légende du cerisier qui fleurit tous les dix ans est un jeu aussi envoûtant que déstabilisant.

Envoûtant car le mélange de prise de risque, de collection et de majorité s’avère être particulièrement délicat. Déstabilisant car si les règles s’avèrent épurées et rapidement assimilables, elles s’avèrent étrangement subtiles et il n’est pas rare de voir les joueurs perplexes lors des premières parties…

La pioche repose sur une mécanique alambiquée de stop ou encore. A chacune des 3 cueillettes qui constituent son tour, le joueur devra s’efforcer de prendre des risques mesurés. S’il s’agissait de se contenter de piocher, le jeu aurait été quelque peu fade… C’est pourquoi Hinata Origuchi a imaginé les cartes Promesses qui sont autant de tentations pour inciter avec malice le joueur à tenter le diable pour bénéficier du bonus substantiel offert par l’une ou l’autre carte… au risque de mécontenter le légendaire cerisier… Les faces recto et verso de ces fameuses cartes assurant quant à elles des parties subtilement différentes.

La Légende du Cerisier qui fleurit tous les dix ans, cartes Promesse © Iello / Sarrailh / OriguchiAprès chaque cueillette, les joueurs devront répartir les fleurs de part et d’autre de l‘écran. Celles qu’il laisse au-devant seront visibles de tous, donnant un aperçu du risque pris à poursuivre une cueillette… Mais chacun devra prendre soin de se souvenir de ce que les joueurs engrangent derrière leur paravent! Car si les points engrangés par les collections exposées sont connus de tous, ceux masqués aux adversaires dépendent des rangs de majorité… Les jokers venant subtilement brouiller les cartes puisque les fleurs noires et blanches pourront en fin de partie s’associer à l’une ou l’autre des collections secrètes…

Aussi envoûtant que déstabilisant, La légende du cerisier qui fleurit tous les dix ans mélange avec délicatesse des mécanismes de « stop ou encore », de collections et de majorités secrètes.

Au fil des tours, et au cours de cueillettes successives, les joueurs constitueront des collections, publiques ou secrètes dont chacune fera l’objet d’un décompte particulier: le nombre pour le premier, la majorité pour le second. Chacun s’efforcera à chaque tour de prendre des risques mesurés afin de ne pas mécontenter le légendaire cerisier et de voir sa cueillette échouer…

Superbement édité et magnifiquement illustré par Sylvain Sarrailh, ce nouveau jeu de Hinata Origuchi (Kimono, Colors of Kasane) nécessitera d’être apprivoisé pour en apprécier toutes les subtilités…



On aime...

l’esthétique poétique et apaisante du jeu
le mélange subtil de « stop ou encore », de collections et de majorités secrètes
les appâts que constituent les cartes Promesse
un jeu plus profond qu’il n’y paraît

On n'aime pas...

déroutant au prime abord (mais savoureux ensuite!)
non dialtonien-friendly
Le Korrigan




Inspiration jeux de rôle

Cette fiche n' est référencée comme inspi pour aucun jeux de rôle.