Haut de page.

Zaroff
Maudit sois-tu


Fiche descriptive

Fantastique

Maudit sois-tu

Tome 1

Philippe Pelaez

Carlos Puerta

Carlos Puerta

Ankama

13 Septembre 2019


15€90

9791033509783

Chronique

2017, un homme est retrouvé mort dans les égouts de Londres. L'enquête se dirige rapidement vers la petite amie du défunt, car leur liaison a été arrangée par leur employeur commun, Nicholas Zaroff.

Ce mystérieux oligarque russe n'a en fait qu'un seul but : se venger de ceux qui, 170 ans auparavant, ont causé la perte de son aïeul. Pour y parvenir, il va réunir leurs quatre descendants et les traquer dans une vaste chasse à l'homme...
un excellent album!


L’égal de Dieu…
Maudit sois-tu, planche du tome 1 © Ankama / Puerta / PelaezPhilippe Pelaez aime mêler les récits et les genres, comme on l’a vu dans son excellent Oliver & Peter (mis en image par Cinzia Di Felice) où il entremêlait les destins d’Oliver Twist et de Peter Pan. Le voilà qui convoque dans sa nouvelle série des personnages de romans et une romancière pour un récit fantastique qui s’amorce et s’achève de nos jours mais dont les tomes suivants nous entraîneront des décennies en arrière, pour en découvrir les prémisses…

2017. Le cadavre d’un homme est retrouvé dans les égouts de Londres, la gorge transpercée par un carreau d’arbalète et présentant de nombreuses morsures… Les enquêteurs s’intéressent rapidement à la petite amie du défunt puis au richissime conte Nicholas Zaroff, leur employeur, qui a arrangé leur liaison.

La mort d’Alan Kestis n’était que l’un des rouages d’un plan machiavélique échafaudé par l’oligarque russe pour se venger de ceux dont les ancêtres ont, 170 ans auparavant, causé la mort de son aïeul et engendré la malédiction qui frappe les descendants des Zaroff…


Une trilogie audacieuse et dérangeante porté par la peinture impressionniste de l’impressionnant Carlos Puerta…
Né sous la plume de Richard Connell avant d’être porté à l’écran par Ernest B. Schoedsack et Irving Pichel en 1932, le Conte Zaroff n’a pas fini de hanter lecteurs et spectateurs… et d’inspirer les scénaristes ! Sylvain Runberg et François Miville-Deschênes se sont emparé du personnage dans leur remarquable Zaroff (paru chez Le Lombard), c’est donc au tour de Philippe Pelaez et Carlos Puerta de mettre en scène ce sinistre et inquiétant personnage… ou plutôt son descendant direct, qui n’a rien perdu de sa superbe et de son goût pour la chasse !

Maudit sois-tu, planche du tome 1 © Ankama / Puerta / PelaezL’idée de mettre en scène le descendant du sinistre chasseur désireux de se venger de ceux qui ont causé la mort de son aïeul s’avère pour le moins audacieuse et jubilatoire…d’autant que ce premier récit s’inscrit dans une trame plus complexe mettant en scène des personnages et des éléments emblématiques de la littérature fantastique, du Docteur Moreau crée par H.G. Wells qui incarne ici un sorte de Docteur Frankenstein plus inquiétant encore que celui de Mary Shelley à l’auteur de Frankenstein elle-même… Et les liens qu’il tisse entre ces différentes œuvres nous apparaissent comme une évidence au vu de cet album bougrement original et inventif…

Le style étrange et envoûtant de Carlos Puerta pourra rebuter certains lecteurs… Mais il serait dommage de passer à côté du talent de ce dessinateur dont l’approche picturale relève plus de la peinture que du dessin…Et si on peut trouver un aspect un brin figé à ses personnages, force est de reconnaître que l’artiste s’y connaît pour ce qui est de poser des ambiances glauques et dérangeantes à souhait à l’aide de cadrages résolument cinématographiques et d’une mise en couleur saisissante faisant la part belle à la lumière… et aux ombres inquiétantes qui accentuent le sentiment d’oppression et le malaise savamment distillé par le scénario… On se perd à contempler ses superbes cases dont chacune est un petit tableau à part entière, savamment composé et superbement réalisé.

Maudit sois-tu, planche du tome 1 © Ankama / Puerta / PelaezDifficile de ne pas être envoûté par le premier tome de cette série dans laquelle Philippe Pelaez convoque l’inquiétant Comte Zaroff, le sinistre Docteur Moreau et la talentueuse Mary Shelley dont les ombres inquiétantes planent sur ce présent album. Dans son récit parfaitement maîtrisé, l’auteur semble avoir disposé les fragments d’un puzzle complexe dont le pièces s’imbriqueront au fil des tomes pour former un tout que l’on devine vertigineux…

Les peintures du talentueux Carlos Puerta distillent savamment une ambiance malsaine, dérangeante et délicieusement oppressante qui fait le charme de l’album et préfigure à une trilogie envoûtante mêlant avec art et audace les références pour tisser un récit indéniablement envoûtant et audacieux.

Le captivant dossier complétant l’album donne la mesure de cette trilogie et les planches dévoilant le prochain opus ne font qu’augmenter notre désir de lire la suite de cette captivante série et de remonter aux sources de la malédiction…


Si l’animal meurt, l’homme, lui, périt.conte Nicholas Zaroff

Le Korrigan




Vous aimerez si vous avez aimé...


Inspiration jeux de rôle

Cette fiche est référencée comme inspi pour 2 jeux de rôle.

L'Appel de Cthulhu est un jeu qu'on ne présente plus. C'est principalement un jeu d'ambiance et d'enquête qui propose aux joueurs d'évoluer dans le monde étrange et inquiétant de H.P. Lovecraft. En découvrant peu à peu l'autre face de la réalité, les courageux investigateurs sombrent lentement dans l'horreur et la folie.
Maléfices a pour cadre la France de la Belle Époque (1870-1914), où les superstitions campagnardes et la mode citadine du spiritisme côtoient la pensée scientifique.
Crimes se déroule à la même époque et inscrit dans la tradition des littératures classique, fantastique et horrifique du XIXe siècle.