Haut de page.

Marc ou le réveil du lion
Le Troisième Testament


Fiche descriptive

Religion

Le Troisième Testament

Tome 1

Dorison

Alice

Glénat

Chroniques
Critique de la Série
Signez là ;-)!
Jean ou le jour du corbeau
Mouaip...
Julius, livre I
Aux orgines du mythe
Julius, Livre II, La Révélation, Chapitre 1
les Cavaliers de l'Apocalypse
Julius III La Révélation - Chapitre 2
Et Alice invente le Péplum ésotérique
Julius IV
Eli, Eli, lama sabachthani
Julius V
Un pont lancé entre deux époques

1286. L'inquisiteur Conrad de Marbourg, accusé de trahison envers l'Eglise et condamné au bûcher au cours d'un procès auquel assiste le comte de Sayn, est sauvé des flammes par des amis : Gherard Steiner et Charles d'Elsenor.

Vingt ans plus tard, alors que l'existence de Marbourg est toujours tenue secrète, un manuscrit inconnu est découvert au couvent de Veynes... mais une troupe de cavaliers massacre tous les moines du couvent et vole le manuscrit. En secret de l'autorité de Rome, Charles d'Elsenor, archevêque de Paris, demande alors à Marbourg d'enquêter sur ce massacre, mais celui-ci refuse.

Le lendemain, Charles est assassiné par les mêmes cavaliers, et Conrad doit s'enfuir avec Elisabeth, fille adoptive de l'archevêque. Leur quête de vérité les entraîne dans les Pyrénées, chez l'ancien prieur de Veynes, Honorius...
un excellent album!


Signez là ;-)!
La religion chrétienne fait état de deux textes sacrés : l’Ancien Testament, et le Nouveau.
Si le premier fait référence à la Bible judaïque héritée de Moïse, le second renvoie aux écrits des Apôtres (dont les livres de la série reprennent les noms) sur la vie et l’enseignement de Jésus.
Comme son titre l’indique, cette série de 4 tomes nous propose de suivre au début du XIVème siècle la piste sanglante d’un hypothétique Troisième Testament, que plusieurs factions, dont celle dirigée par l’énigmatique et très influent Comte de Sayn, tentent par tous les moyens de récupérer. Pour y parvenir, elles se retrouvent confrontées à la détermination d’un certain Conrad de Marbourg, ex-inquisiteur repenti que ses fautes poursuivent, et protecteur d’une jeune femme : Elisabeth.
Les auteurs nous offrent une vision ésotérique et mystique de notre propre passé médiéval, en déplaçant l’intrigue partout en Europe et en multipliant les intervenants historiques (Inquisition, Templiers, notamment).

Les planches sont splendides et détaillées, et le visage de Conrad de Marbourg n’est pas sans rappeler celui de Sean Connery dans son personnage de Guillaume de Baskerville du « Nom de la Rose », la queue de cheval en plus. Gageons qu’il ne s’agit pas d’un hasard mais plutôt d’un hommage discret à l’œuvre et/ou à l’acteur, quoi que tous les personnages aient quelque chose de « too much » : un héros vieux-beau et redoutable, un maître templier borgne, une jeune femme plantureuse et parfois court vêtue, une meute de cavaliers noirs étranges et sans pitié…
Mais ne boudons pas notre plaisir : une BD est aussi un objet esthétique, et le dessin d’Alice a de quoi scotcher le lecteur quelques secondes devant une double-page.
Les décors fourmillent de détails et donnent véritablement corps à l’intrigue. Les scènes (d’action, le plus souvent) y sont découpées de manière quasi-cinématographique.
Le scénario est quant à lui dynamique, travaillé bien que basé sur une trame mystico-conspirationniste bien connue, et nous entraîne dans une course effrénée pour découvrir la clé du mystère d’un ouvrage qui pourrait bien changer la face de la chrétienté et faire basculer le monde dans l’Apocalypse…

Notons, car l’on ne compte plus les séries à rallonges répondantes aux sirènes du succès commercial, que l’histoire tient ici en 4 tomes fermes. Si l’on dévore les 3 premiers sans en lever les yeux, le dernier laisse un arrière goût d’inachevé. Non pas que l’intrigue n’arrive point à un terme satisfaisant (quoique chacun se fera son opinion), mais le contenu y semble moins dense, ou peut-être plus contemplatif. Tout le secret tient en effet dans cette conclusion, et la série aurait peut-être gagné à nous laisser assembler nous-mêmes quelques pièces du puzzle, avant de devoir tout condenser en quelques pages en laissant l’action de côté.

Au final, cependant, les auteurs nous livrent une BD devenue culte et qui termine sur une petite réflexion sur le libre-arbitre des Hommes et l’avenir d’un monde qui est aussi une prison.

Pour la petite histoire de l’Histoire, Conrad de Marbourg exista vraiment (80 ans avant la date de l’intrigue de la série), et laissa en Allemagne l’empreinte d’un inquisiteur fanatique et sans pitié. Il ne se repentit jamais mais fut assassiné par les puissants qu’il avait voulu condamner dans sa rage mystique, dont le Comte de Sayn.
Cet ouvrage est un peu le testament d’une vie qu’il aurait mieux fait d’avoir.
Keenethic



Vous aimerez si vous avez aimé...


Inspiration jeux de rôle

Cette fiche est référencée comme inspi pour 1 jeux de rôle.

L'inspiration de Nephilim provient de livres tels que le Pendule de Foucault d'Umberto Ecco, le Poids de son Regard de Tim Powers et de tous les ouvrages que l'on peut trouver au rayon occulte et ésotérisme. Ce jeu vous donne la possibilité d'incarner un Nephilim, créature inhumaine composée d'énergies magiques liées aux cinq éléments : Eau, Air, Lune, Terre, Feu. ...