Haut de page.

Dernieres Chroniques
Bandes Dessinées


une série poétique...
Je viens de finir de lire la trilogie. Il s'en dégage une émotion et une poésie que j'ai rarement ressenti en lisant une BD...



L'histoire magnifique, les images somptueuse, la mise ne couleur époustouflante, la richesse des personnages , tout contribue à créer une atmosphère intimiste où les personnages principaux incarnent ma vision du romantisme, à savoir l'exacerbations des sentiments tels que la haine, ou son contraire, l’amour (qui engendre d’ailleurs la haine d’Akane pour sa soeur).



Une grande fresque qui vous plonge dans le japon médiéval, terre de légendes ancestrales, de mystères et de magie...



A lire, et à relire...[...]
C'est bô (bis) !
Blacksad passe du noir au blanc pour nous causer un peu de racisme. Si le scénario est sympathique sans plus - un peu trop dense par rapport au nombre de planche et entaché ici ou là de morale bon marché - les dessins sont toujours aussi splendides.



Je dirais presque qu'ils sont supérieurs à ceux du tome un, qui était déjà un petit chef d'oeuvre de graphisme. Les animaux n'ont jamais été aussi à leur place (mention spéciale pour un trio de braqueurs composé d'un cheval, d'un taureau et d'un ours) et le découpage très cinématographique fonctionne à merveille.



Une bédé à regarder autant qu'à lire (on a envie de découper certaines cases et de les encadrer !)[...]
Esotériquement vôtre...
Le triangle secret s'est tout de suite imposé comme une série à part...



Dans sa réalisation tout d'abord : si le scénario a été rédigée d'une seule main, le dessin est un véritable concerto joué par une plétore d'auteurs, des plus connus aux nouvelles plumes...



Dans son thème aussi, puisque cette chronique a amorcé la mode des séries ésotériques (le Décalogue, Le Messager, la collection Loge Noire).



Didier Convard, le talentueux scénariste de la série, nous entraîne sur le parcours initiatique de Didier Mosèle, où tous les protagonistes avancent masqués... De demi vérité en faux semblants, de mensonges en révélations, le lecteur se rend vite compte que la frontière entre bien et mal est ténue et que les hommes de bonnes volonté devraient s'entra[...]
Envoutant...
Sasmira fait partie de ces bandes dessinées étranges et envoûtante qui vous font glisser dans un univers fascinant, empli d'insondables mystères.



Vicomte signe là sa plus belle bande dessinée... Le dessinateur révélé par la célèbre Ballade au bout du Monde fait ici preuve de son incomparable talent.



Le mystère s'épaissit au fur et à mesure que l'intrigue se déroule... On oscille entre réalité et fantastique et Vicomte distille avec maestria une atmosphère magique et unique...



Incontournable... A lire et à relire... En attendant la suite![...]
Un petit bijou
Attiré par le nom du scénariste et par le trait (rappelant les dessin animés de Disney ou les graphismes de l'excellent Bécassine, le trésor viking de Philippe Vidal) et les couleurs de cet album jeunesse, je fus très entousiasmé par cette jolie petite histoire de voyage dans le temps et de sorcellerie...



Je suis tombé sous le charme de cette histoire légère et envoutante, sevie par un dessin haut en couleur et un scénario prometteur...



Vivement la suite![...]
un zest d'Audiard
Voilà une BD qui fleure bon les Tontons Flingueurs et autre Barbouzes...



La parentée est sans nule doute revendiquée et c'est avec délice qu'on découvre des dialogues incisifs et des répliques percutantes qui rappellent les bons mots de maitre Audiard...



Castaza explore ici avec brio un nouveau style de dessin.



L'histoire est de facture assez classique, mais rondemment bien menée...



La série s'annonce prometteuse et j'attends la suite avec une impatience jubilatoire![...]
La suite, la suite!
Quand le dessinateur de la série de Cape et de Croc prend la plume pour rédiger, on découvre que non content d'être un dessinateur très talentueux, il est en plus un scénariste efficace.



Servit par les pinceaux habiles de Cerqueira (un auteur à surveiller!) qui signe là sa première BD (et quelle BD!), l'intrigue nous entraîne sur les traces du mystérieux Masque qui manigance de sombres et indicibles choses dans les sous sols de la Capitale...



Les personnages sont attachant, l'intrigue bien ficelée, l'atmoshère lugubre à souhait et l'humour vient ponctuer ce récit dont on attend la suite avec impatience... Que demander de plus? La suite!!!![...]
C'est bô !
Si le fond reste classique (récit Noir avec burberrys, privés alcooliques, années 50 et strip teaseuse) la forme - elle - est carrément déroutante.



L'utilisation de personnages zoomorphes (le héros est un chat, le gros bras un gorille, etc.) ancre cette étrange bédé autant du côté de Walt Disney que de celui de Chandler. Les dessins splendides semblent d'ailleurs se placer exactement au point de rencontre inattendu de ces deux influences.



Notons également les tours de forces graphiques de certaines planches - en particulier les bastons viriles à coups de poings dans la gueule - où les mouvements sont rendus comme dans peu de bédés. Je crois me souvenir que le dessinateur a fait ses classes dans le dessin animé. En tout cas j'ai rarement vue des cases aussi mou[...]