Haut de page.

Dernieres Chroniques
Bandes Dessinées


A la lisière des mondes
A la lisière des mondes

Wisher inaugure la collection Portail chez le Lombard. Premier album scénarisé par Sébastien Latour, il se propose d’entraîner le lecteur dans un univers contemporain où les faerims existent et tentent tant bien que mal de survivre, pourchassés par d’impitoyables chasseurs.

Les joueurs de jeux de rôle trouveront sans doute quelques similitudes avec l’univers feutré de Changeling, jeu de rôle glamour et féérique.



Le scénario est rythmé, plein de surprises et nous entraîne subtilement à la découverte d’une réalité parallèle à la notre, d’un univers où la magie existe et où le monde est peuplé de créatures féériques tels que les efles, les gobelins et autres faerims…

Dans son genre, c’est inc[...]
sombre et envoûtant
Comme chaque année à la même époque, Chabouté, maître du noir et blanc et des ambiances intimistes, revient avec un nouvel album. Après un petit détour par des palettes plus colorées pour mieux servir son histoire (le Purgatoire, 3 tomes), le voilà revenu au noir et blanc. L’auteur fait montre, comme de coutume, d’une grande maîtrise graphique et cet album paraît être le plus aboutit… Mais force est de reconnaître que chacun de ses nouvel albums laisse au lecteur la même impression…



Cette fois ci, Chabouté s’empare d’un fait historique qui a en son temps défrayé la chronique, tant par la personnalité de l’accusé que par l’horreur des crimes dont il fut accusé. Sans n’avoir jamais rien avoué des meurtres dont on l’a[...]
la spirale de la violence
A History of a Violence a inspiré le film éponyme à David Cronenberg. Et si le film, qui dénonce la violence larvée qui s’immisce dans la société américaine, était fort intéressant, le livre l’est tout autant.



Si le dessin de Vince Locke semble hésitant, il est néanmoins d’une rare justesse. Son trait nerveux tout en hachure souligne à merveille la violence contenue dans l’intrigue impeccable concoctée par Jogh Wagner. Ses cadrages sont impeccables et très dynamiques. Les scènes d’action sont impeccablement mises en scènes, sobres mais d’une rare efficacité.



Si le scénario diffère de celui du film au niveau du passé tourmenté de Tom McKenna, personnage central de l’intrigue, le propos reste identique. On sent une viol[...]
d'une incroyable justesse
Découvrir un nouvel album de Jérôme K Jérôme Bloche, c’est une peu comme retrouver un vieux camarade… Au bout de 19 albums, le plaisir est toujours là, bien présent.



Ce personnage, né en 1985 de la plume talentueuse de Makyo et des pinceaux d’Alain Dodier n’en finit pas de nous séduire. L’auteur (Dodier a repris seul les rênes de la série à partir du tome 6) parvient avec brio à nous entraîner dans un univers intimiste et cohérent. Entre chaque album, on a l’étrange et agréable impression que les personnages ont continué à vivre et à évoluer, les êtres de papier auquel Dodier a donné vie continuant d’exister en dehors des albums… Par de petites touches aussi discrètes que subtiles, le lecteur est renvoyé aux albums précédents, la série formée de tomes indépendants formant al[...]
sombre avenir
Maniant l’humour noir et le cynisme, David Ratte, dont c’est à ma connaissance le premier album, nous propose une vision très sombre de notre avenir. Mais hélas ! une vision sans doute assez proche de ce que sera notre belle planète si ses habitants ne prennent pas rapidement conscience de l’autodestruction larvée dont ils sont la cause…

Immanquablement, on est emmené à penser à « Il faut que tu respires » de Mickey 3D pour la thématique et aux idées noires de Franquin pour la forme et la pertinence…



A travers de petite scénettes bien pensées, l’auteur nous emmène à travers une logique perverse mais irréprochable, à nous interroger sur notre avenir, celui qui se construit aujourd’hui, au quotidien…



Toxic [...]
« Morceau » d’héroïsme
Comme à l’accoutumée, La Geste nous narre un épisode particulier de l’ordre des vierges guerrières que nous commençons à bien connaître et que l’on doit à l’imagination d’Ange, cette fois-ci accompagnée de Briones, comme sur le tome 2.

J’ai un peu moins apprécié le dessin, qui est à mon avis le moins satisfaisant de la série et un cran au dessous de ce qui avait été fait pour « Akanah ».

Il est pourtant dynamique, et les flous utilisés dans les combats sont plutôt bien vus.



Le scénario est simplissime et tourne autour d’une bataille de l’Ordre des Chevaliers Dragons, qu’il mena par devoir et pour sa survie. De fait, on n’a pas forcément l’impression d’avoir vécu beaucoup de choses une fois la lecture finie, mais juste un siège légèrement entremêlé de politique,[...]
Un envoûtant premier tome
Cet album captive d’amblée par sa qualité graphique incontestable. La couverture est de toute beauté, plongeant d’emblée le lecteur dans un univers situé à la croisée de deux mondes, celui des Thuata de Danan et celui des hommes, un univers peuplé de créatures ancestrales en passe de disparaître… Le dessin d’Elvire de Cock qui signe ici son premier album est de toute beauté. Elle possède dors et déjà un style affirmé renforcé par une mise en couleur magistrale, mêlant fort joliment l’outil informatique aux techniques plus traditionnelles. Le résultat est saisissant, notamment dans les jeux d’ombres et de lumières, particulièrement bien réussis.



Le scénario est signé par un nouvel auteur, dans une certaine mesure… Car si Fabrice Colli[...]
Etrange mélange des genres et des styles
Cross Fire est incontestablement l’un des titres les plus sympathiques du catalogue soleil. Surfant sur la vague amorcée par le Da Vinci Code et mêlant habilement ésotérisme et histoire secrète, cette série aurait pu être une nième variation autour du thème de « l’Eglise vous ment, l’église vous spolie ».

Mais Jean-Luc Sala et Pierre-Mony Chan ont su renouveler le genre en emportant une note de fraîcheur et d’humour à cette série diablement musclée.



Ce qui frappe d’emblée, c’est le dynamisme des dessins de Pierre-Mony Chan. Les scènes d’actions sont particulièrement bien rendue, soulignée par une mise en couleur des plus efficace. Son trait (surprenant mais savoureux mélange entre de manga, de bd européenne et de comics) sert [...]
une envoûtante enquête
Etrange format pour une étrange affaire… Je ne suis pas habituellement un inconditionnel des petit formats, souples qui plus est… Mais le thème et l’époque à laquelle se déroulait l’intrigue (la Belle Epoque) est de ceux qui m’attirent, et force est de reconnaître que les dessins originaux de François David accrochent le regard.



Alors je me suis laissé tenté par ce roman graphique et policier et bien m’en pris! Car cet album happe le lecteur dès les premières pages pour ne le lâcher que 160 pages plus tard …



L’histoire, classique mais fort bien construite, est captivante, grave et légère à la fois. Les dialogues, rythmés et incisifs, sont d’une rare élégance, le tout renforcé par une légèreté du dessin pour[...]
Medellin, Colombie, aujourd’hui
Ce quatrième tome tant attendu clos cette tétralogie violente et sans concession. On y assiste à la chute inéluctable et attendue de Joàn dont on a suivi la fulgurante et sanglante ascension au fil des trois premiers tomes. Requiem est sans conteste un titre fort bien choisi évoquant avec justesse la fin d’une vie… Car ne nous y trompons pas, dès les premières pages, Joàn est déjà mort. En perdant son assurance, il n’est plus que l’ombre de lui même, sombrant peu à peu dans l’abîme de la folie et inspirant pitié et dégoût …



Cet album, s’il clos le cycle de façon honorable, laisse quelque peu le lecteur sur sa faim… L’histoire tragique de Joàn Mendez se fait moins poignante. Le lecteur est moins pris aux tripes que dans les trois premiers opus. Paradoxalement, alors qu’on s’[...]
Romantisme loufoque
Décalé, voire délirant, sans oublier d’être follement romantique, La Femme Floue est une BD atypique (en deux tomes denses), puisqu’elle cultive les faux-semblants et joue sur l’absurde pour captiver son lecteur. Et ça marche.



La quête de l’amour ultime et de la beauté absolue via cette métaphore de la recherche d’une femme pourtant floue, en fait un conte philosophique d’une puissance rare, qui devrait résonner en chacun de nous.



Les péripéties de ces improbables compagnons, depuis une cabane ou tous les perdus ont la fâcheuse habitude de se retrouver jusqu’à cette maison qui n’existe pas, sont l’occasion de pas mal de sourires, d’incroyables aventures et de fantasques rencontres, ponctués de clins d’oeil…qui permettent au lecteur d’évoluer en même temps que [...]
riche et cohérent
Servitudes est la nouvelle série concoctée par Fabrice David et Eric Bourgier, duo plein de talent qui avait signé « Live War Heroes », l’une des plus magistrale BD de la mouvance cyberpunk…



C’est donc avec une certaine impatience qu’on attendait de voir ce projet d’héroïc Fantasy se concrétiser. On y retrouve avec délice le trait superbe d’Eric Bourgier, parvenant à poser d’emblée une ambiance. Ses dessins, rehaussés par une mise ne couleur directe et monochrome du plus bel effet. Mais si les premiers albums s’inscrivent dans l’ère mythologique, le dernier, annonçant l’ère des hommes, bénéficiera paraît-il d’un traitement des couleurs différents. Une intéressante interview parue dans Suprême Dimension expliqu[...]