Haut de page.

Dernieres Chroniques
Bandes Dessinées


dans la boue des tranchées
La Première Complainte avait fait forte impression. Roland Vialatte, lieutenant de gendarmerie, y amorçait une enquête sur le meurtre sanglant de trois femmes perpétrés sur la ligne de front... Trois mortes alors qu'autour se déroule une véritable boucherie, chaque jour apportant son lot de cadavres ... Ce contraste saisissant est renforcait, si besoin était, l'horreur de la guerre... Et rarement elle n'aura été dépeinte de façon si poignante et saisissante en bande-dessinée.



Les auteurs plongent le lecteur dans la boue des tranchées. Le dessin de Maël est impressionnant de maîtrise. Sa force est de parvenir à suggérer le froid mordant, l'odeur âcre du sang ou le bruit assourdissant des obus, à nous en mettre plein la vue et ce jusqu'à la nausée... Les planches sont expres[...]
Histoire de faux
Enthousiasmée par le "Journal d’un cadet" de Juncker, j’ai pris à la bibliothèque cette bédé de l’auteur sans trop savoir à quoi m’attendre, les couvertures, la première comme la quatrième, étant plutôt énigmatiques, et je suis tombée sur une œuvre réellement atypique. "Paris, 1812. Maison de santé du docteur Dubuisson. Y sont internés malades et prisonniers politiques.



Claude François Malet est certainement un peu des deux. Ex-noble, ex-jacobin, ex-franc-maçon, ex-général, ex-trafiquant, ex-putschiste, depuis plusieurs années, Malet n’a qu’une constante… Malet conspire!" Et ce qu’il veut, en cet automne 1812, c’est s’emparer du pouvoir à Paris pendant que Napoléon s’embourbe en Russie. "— L’Empereur est mort, Lafon! Tué d’une balle dans la tête! — Que? Mais… comment… — Com[...]
dans le sillage des grandes séries
Les série d'héroïque-fantasy ont longtemps été légions mais peu sortent du lot... Il ne suffit pas de balancer une poignée de personnages kleenex (dont une jeune femme aux formes plantureuses) dans un décor de carton-pâte pour faire une bonne histoire... Fabrice Meddour l'a bien compris en concoctant Ganarah, une trilogie amorcée il y a près de cinq année voit avec la voix du passé sa conclusion...



L'univers, a commencer par la cité d'Armon Zurath, est esquissé avec un certain talent dès le premier tome et les personnages ( Ganarah et Tchénée  en tête) sont suffisamment complexes et travaillés pour être attachants. Le scénario, à la confluence de bon nombre d'influences bien digérées, est efficace mais demande un effort de la part du lecteur pour s'y plonger, malgré son app[...]
sublime
Fausse route est un polar noir bien serré, magnifiquement mis en image par Vincent Gravé et scénarisé par Joseph Incardona... Chacun des deux auteurs apporte d'infinies nuances de noir à sa palette et l'intrigue se déroule de façon implacable, entraînant, aspirant le lecteur dans une spirale de noirceur, à la fois lugubre, glacée et étouffant...



Fausse route, c'est l'histoire d'une rencontre placée sous le signe du hasard ou du destin. Antonio Bobino, dit « Bobo », s’est échappé de prison et ses gardiens sont collés à ses basques et la course poursuite qui s'engage s'annonce haletante. Lorsqu'il décide de se glisser dans le coffre d'une femme en train de téléphoner dans un hameau près de Plymouth, il ne s'imagine pas qu'il y trouvera le corps d'un homme ligoté... Cette nième[...]
Aux orgines du mythe
Le Troisième Testament a ouvert la porte à l'ésotérisme dans le neuvième art et cela bien avant que Dan Brown remette le genre au goût du jour avec son Da Vinci Code. Dans la brèche se sont engouffrés bon nombre d'auteurs, certains éditeurs allant même jusqu'à créer des collections, telle la Loge Noire chez Glénat...

Il faut dire que la tétralogie était menée de main de maître par deux auteurs alors débutants et dont le talent, qui s'est révélé dès le premier tome, n’a cessé de s’affirmer depuis, j’ai nommé Xavier Dorison et Alex Alice…



Aussi, lorsqu’Alice annonça lors d’une rencontre-dédicace et alors que venait de paraître le premier tome de Siegfried adapté de la tétralogie de Wagner, qu'une suite (ou plutôt un préquel) au Troisième Testament allait voir le jour, l[...]
l'uchonique machine à rêve
Hollywood retrace une historie fantasmée des premières heures d'Hollywood. Avec le talent qui les caractérisent, Jack Manini et Marc Males, se sont emparé de cette thématique et ont échafaudée une intrigue captivante, une sorte de trait d'union entre la sauvage époque de western et l'ère moderne...



Tout commence comme un drame que n'aurait peut être pas reniés Charles Dickens...1891. Max Lexter, un inventeur génial, va proposer à Edison pour qu'il l'aide à exploite sa géniale invention des images animées. Hélas! Le génial savant aux mille brevets le spolie de son invention et le fait jeter en prison. A son retour, sa femme et sa fille ont été emportés par la maladie... Max sombre alors dans l'alcool et la déchéance... Mais sa route va croiser celle de Jeanne (fille de Martha[...]
un premier tome brillant
Si ce n'était le titre de la série, particulièrement intrigant, ou la couverture, particulièrement élégante, le nom des deux auteurs achèverait de donner envie de lire l'album. Le premier, scénariste, à signé les petites perles que sont Alim le tanneur, l'Ivresse des fantômes et Célestin Gobe-la-Lune mis en images par le second qui a aussi dessiné le brillant Voies off...



Wilfrid Lupano et Yannick Corboz se retouvent donc pour signer « l'Assassin qu'elle mérite », une histoire cynique et quelque peu malsaine... Alec, jeune oisif richissime, décide de créer une œuvre d'art susceptible de bousculer la société artistique qu'il juge sclérosée. Il conçoit le projet fou et empli de perversité de modeler, de sculpter un jeune homme issu du bas peuple et d'en faire l'ennemi de l'enn[...]
un formidable faiseur d'histoire
Avec le décalogue, Frank Giroud avait crée un œuvre impressionnante tant par sa construction remarquable que par la participation de nombreux dessinateurs. Imaginez une série de dix tomes (plus un onzième) dont chacun peut être lu indépendamment mais dont l'ensemble forme un tout pouvant se lire dans l'ordre de publication ou dans l'ordre chronologique, chaque façon de l'aborder l'éclairant sous un jour différent!

Mais non contant d'avoir crée cette série novatrice et solidement charpentée, voilà que le scénariste la complète par des spin-off audacieux tels que les Fleury-Nadal ou le Légataire dont le tour de force est de parvenir à s'infiltrer sans heurts dans les interstices du Décalogue, en développant une histoire cohérente et passionnante malgré le cadre rigide induit par la s[...]
dans la veine feuilletonesque
Le scénario concocté par Richard D. Nolane, auteur protéiforme aux mille et une casquette, est particulièrement audacieux... S'arcboutant sur la célèbre sentence que Maurice Druon prêta au Grand Maître de l'Ordre des Templiers et qui sert de clef de voûte à ses Rois Maudits, il tisse à travers le temps la trame d'une intrigue alambiquée (adjectif de circonstance) qui se ramifie jusqu'en 1840. Il retrouve pour se faire son complice Olivier Roman, avec qui il avait signé la série Harry Dickson...



Alexis Lerouge, jeune écrivain de roman feuilleton, ne se doute pas qu'en se rendant à un énigmatique rendez-vous à la demande du patron du journal qui le publie, il va se retrouver mêlé à un sinistre complot plusieurs fois millénaire... Mais il ne sera pas seul, puisque Eugène-Franço[...]
passé trouble
Le Juge sans Terre est une série complexe et ambitieuse signée par Patrice Buendia (à qui l'on doit notamment le brillant Thomas Silane) et Jean-Marc Stalner (qui a cosigné avec son frère des chef d'oeuvre tel le Boche)...



La série met en scène un juge nommé Adrien Murgrave, surnommé le Juge Sans Terre depuis le jour où, mettant en conformité ses pensées et ses actes, il a distribué les riches terres de son père aux paysans. Personnage complexe et ambigu qui fustige les bourgeois et autres aristocrates qui parlent de révolutions en profitant des deniers de leurs familles. Lorsque Napoléon III instaure le second empire, sonnant le glas de la république, ce dernier a choisi l'exil. Le passé nébuleux du Juge, baigné de zones d'ombre et de mystères, sert de fil conducteur à la s[...]
Detective Distrait
Jérôme K Jérôme Bloche est un jeune homme réservé baigné de la culture polar américaine des années 50. Il porte le feutre et le trench-coat des plus grands détectives et l'agrémente d'une paire de lunette ronde qui font tout sauf lui conférer une image d'ancien boxeur assoiffé de single malt et de cigarettes sans filtre à l'aube des matinées New -yorkaises.



Jérôme K son truc c'est les tartines dans le chocolat au lait après une grasse matinée. Pas de grosse voiture américaine, il se ballade en solex et entretien des relations plus que courtoises avec son voisinage et sa concierge. Jérôme c'est tout sauf un dur, ses aventures ne se règlent pas à coup de flingue dans les ruelles sordides mais avec une douceur qui va avec son attitude d'étudiant en lettre.



Dodi[...]
boulversant d'authenticité
Petites Eclipses une œuvre surprenante signée par deux auteurs que l'on connaissait surtout dans un registre plus humoristique. Construit à quatre mains, tant au niveau du scénario que des dessins, cet album possède une saveur particulière et indéfinissable qui le font siéger en bonne place dans mon panthéon du neuvième art, sur la même étagère que le Combat Ordinaire, Quartier lointain et Monsieur Jean...

Si l'album est tellement touchant, c'est qu'il semble authentique, tant dans les situations dépeintes, que dans les personnages et ses dialogues plein de finesse et d'une incroyable justesse. Les joutes verbales qui opposent plus souvent que des raison les différents protagonistes sont impressionnantes et sentent le vécu, renforçant la justesse de l'ensemble.



Une ba[...]