Haut de page.

Dernieres Chroniques
Bandes Dessinées


Attrapez le virus!...
La BD est à l’origine de quelques mystérieux miracles qui se réalisent au coin d’une pile du rayon consacré d’un grand magasin, dont le seul génie est de servir le destin bien involontairement des bédéphiles en quête fiévreuse de LA merveille.



C’est ce qui m’est arrivé avec « Feul », sur laquelle je me suis arrêté avec une lueur d’espoir dans les yeux. Un effeuillage rapide, une décision : j’achète.



Me voilà plongé dans un monde original comme peu le sont, sans poudre aux yeux mais avec un véritable travail sociologique et graphique subtil sur les ethnies qui le composent et les monstres qui le parcourent.

Les personnages sont soignés et chacun a une personnalité bien marquée et un visage à part.



L’intrigue est simple et mystérieuse à sou[...]
Une uchronie qui fait froid dans le dos...
Et si la seconde guerre mondiale n’avait pas été gagnée par les alliés en 1945 ?

Et si les Ases, antiques dieux de la mythologie nordique, étaient réapparus pour brandir la svastika aux côtés de ceux qui se fantasmaient légitimés par le sang à gouverner le monde?...



C’est cette trame que se proposent d’explorer David Brin et Scott Hampton, dans cet ouvrage hors norme puisque comptant près de 150 pages…



L’idée, déjà amorcée par la nouvelle de Brin « L’Amérique n’a pas Thor », nominée au Prix Hugo, est tout bonnement géniale et promettait de ressourcer ce genre particulier qu’est l’uchronie, à cheval entre l’Histoire et l’imaginaire.



Cette version graphique est une réussite, surtout pour la richesse des idées et les emprunts culturels qui y[...]
dans l'ombre de Lovecraft
A partir du Temple, une histoire d’HP Lovecraft, maître de l’horreur et du fantastique, Rotomago a tissé un scénario passionnant qui restitue magnifiquement l’ambiance de l’intrigue imaginée par l’esprit tortueux qui engendra ces mythes angoissés et démesuré où d’indicible et innommable créatures font peser sur le monde des menaces sans nom.



Le point départ est un fait de guerre réel : le torpillage du Lusitania (devenu le Victoria sous la plume de HP. L.) par un sous marin allemand le 7 mai 1915, alors que la première guerre mondiale ravageait l’Europe mais n’avait pas encore entièrement embrasé le monde.

A partir de ce tragique événement, Lovecraft a imaginé un huis clos parfait qui retranscrit de façon efficace la v[...]
invitation au rêve
Cet album est une réelle réussite, plus encore que le premier tome qui séduisait déjà, tant par ces dessins que par le talent certain du facétieux Pierre Dubois, conteur talentueux qui entraîne le lecteur au fil des pages dans un monde imaginaire peuplé de créatures étranges, envoûtantes ou terrifiantes, mais toujours fascinantes.



Au travers d’histoires courtes et parfaitement menée, il s’éloigne des sentiers battus pour s’aventurer dans les sombres forêts et se perdre sous les feuillages touffus de chênes plusieurs fois centenaires à la rencontre de ce monde merveilleux que les playstation et autre consoles tentent de nous faire oublier.



Chaque histoire est introduite par une ou deux planche de le Roux, réalisé à la manière des gravures de [...]
La fin justifie-t-elle les moyens?
Entendons nous bien : le pouvoir des innocents fait partie de ces séries rares dont on a bien du mal à s’extraire une fois les premières pages commencées. L’intrigue vous happe littéralement avec un tension qui va crescendo au fil des tomes pour une conclusion étourdissante et violente. Une série sombre au pessimisme ravageur d’une incroyable justesse.

Les personnages, fouillés et complexess apportent au récit un relief et une force que l’on trouve rarement dans la bande-dessinée. L’intrigue, savamment alambiquée, se tisse autour d’eux et se dévoile au fur et à mesure qu’on les découvre dans toute leur complexité. Les nombreuses trames narratives finissent par se rejoindre pour un final à couper le souffle. Du grand art!



Pol[...]
Les Temps Aventureux
Cette nouvelle série de la collection Celtic aux édition Soleil s’inscrit dans la mouvance des contes du Korrigan, de l’Ankou ou de Brocéliande. A travers de petites histoires confiées à plusieurs dessinateurs, souvent sous al houlette d’un seul et même scénariste, ces séries proposent au lecteur de découvrir ou redécouvrir ces contes qui s’inspirent de ce qu’Anatol ar Braz appelait la Matière de Bretagne, ce corpus de légendes et de mythes qui prennent racine dans les terres celtiques et servent de terreau à moult récits anciens ou contemporains.

Et la geste arthurienne est sans nul doute le mythe occidental le plus répandu dans la littérature, le cinéma et l’imaginaire populaire. Immanquablement, les noms d’Arthur, de Merlin, de Lancelot,[...]
Sensuel et Haletant...
Jean Dufaux est, il faut bien l’avouer, l’un des mes auteurs préférés en matière de BD. On le retrouve dans la tétralogie « Murena », ou encore aux commandes de « La Complainte des Landes Perdues ».



Cette fois-ci, à l’aide du crayon de Miralles, il nous livre une histoire sensuelle fleurtant avec l’Histoire et les fantasmes européens de l’Orient.



« Djinn » nous invite à suivre les parcours parallèles mais exactement opposées d’une favorite de harem au début du siècle en Turquie Ottomane et de sa descendante, de nos jours. C’est l’occasion d’une plongée dans un monde voluptueux aux coutumes sulfureuses (et dans ses reliquats) qui jouent sur les apparences et les désirs.

L’intrigue ne nous tient en 4 volumes que parce qu’elle est double et entrouvre une p[...]
Mythes modernes
Arrivé à mi-parcours de cette série originale et ambitieuse qui comportera 8 albums (1 par pêchés capitaux et un ultime album qui sera porteur d’espoir), nous pouvons dors et déjà faire un petit point.



Mêlant mythes antiques, avancées technologique ou scientifique et pêcher capitaux, Pandora Box intrigue nécessairement.



Si les tomes sont inégaux, force est de reconnaître que les contraintes scénaristiques que s’est imposé Alcante induise des intrigues intéressantes et complexe qui sont enrichies par les rapports qu’elles entretiennent avec la mythologie. Et si l’usage des prénoms en référence directe avec un mythe est évidente, certaines analogies sont plus alambiqués et donnent à l’histoire de chaque album un relief savoureux[...]
réglé comme une horloge suisse
La première BD scénarisé par Mathieu Gabella m’ayant littéralement envoûtée, tant par son superbe graphisme que par son scénario passionnant et captivant, c’est avec une certaine jubilation que je me suis plongé dans les Mesures du Temps. L’album se propose de revisiter de façon intrigante et énigmatique un thème classique, la maîtrise du temps… Et le fait est que le thème y est abordé avec maestria et originalité à travers une histoire complexe mais passionnante qui s’écarte des sentiers battus d’une très jolie façon…



Le dessin d’Anthony Audibert pourrait être considéré comme un subtil mélange entre le trait de Cyril Pedrosa et de Christophe Gaultier, tout en ayant une personnalité propre. Sa mise en couleur pose d’emblé[...]
entre mythologie, folie et psychanalyse
Chimères fait partie de la somptueuse collection de Vent D’Ouest : Equinoxe. Couvertures léchées jouant sur le mat et le brillant, papier de qualité… Bref, que du bonheur… Et quand le talent des auteurs s’en mêlent, on obtient de superbes BD… Et tel est le cas avec Chimères…



Savant cocktail de folie, de mythologie, agrémentée d’un zest de psychanalyse, le scénario impeccable de Mosdi fait merveille. On est attiré par le côté poétique et onirique de l’intrigue, des mondes chimériques fantasmés par Dnaiel qui a vécu et grandit en établissement psychiatrique. Mais ne nous y trompons pas. La féerie s’estompe rapidement derrière le cauchemar et Daniel Daremberg aura bien du mal à convaincre le docteur Huygens qu’un so[...]
Entre Histoire et Légende
Cette série, signée par le très prolifique Cothias et dessinée par Michel Rouge puis par Philippe Tarral se propose de revisiter le mythe arthurien en mettant l’accent sur la fin d’un monde dominé par rome et l’avènement d’une nouvelle civilisation dominée par l’Eglise et replace le mythe entre histoire et légende. Arthur est ici bien loin d’être le chef héroïque et charismatique que l’on a l’habitude de voir, aveuglé qu’il est par ses rêves de grandeur et rongé par une ambition aussi démesurée qu’irréaliste. Le personnage de Merlin tente vainement de le faire entrer dans la légende et de lui faire abandonner ses rêves de gloire terrestre pour l’inciter à bâtir un royaume d’une toute autre nature…



[...]
effroyablement réaliste
Avec la colle pour seul ami et la violence comme seul horizon, Joàn fait partie de ces gosses perdus qui errent par centaines dans les rues de Medellin, où misère et pauvreté règnent en maîtres et s’assemblent dans un coktail détonnant. Dénué de tout sentiments, les événements ne semblent avoir aucune prise sur lui et aucune émotion ne transparaît si ce n’est dans ses macabres mais si fascinants dessins.

Voir vieillir au fil des tomes cet enfant plongé dans un monde violent et passé trop vite à l’âge adulte laisse un arrière goût de sang dans la bouche. Aspiré dans la spirale de la violence, il n’aura d’autre choix que de devenir un tueur froid qui sera le bras armé d’un cartellitos, risquant à tout moment d’échapper au contrôle de ses emplo[...]