Haut de page.

Dernieres Chroniques
Cinéma


Eco-Warrior
Halla, la cinquantaine professeur de chant, a déclaré la guerre à l’industrie locale d’aluminium qui défigure le pays et menace gravement l’environnement. Elle se met physiquement en danger pour protéger les Hautes Terres d’Islande en court-circuitant les lignes à haute tension qui alimentent l’usine afin d’empêcher un contrat entre son pays et la Chine…



Alors qu’elle prend de plus en plis de risques pour mener son combat, elle apprend que la demande d’adoption qu’elle a faite il y plusieurs années vient d’aboutir…


[...]
Solo, le plus Star Wars des films de Star Wars!
Solo, un Star Wars Story, image du film © DisneyCette appréciation contient des éléments divulgâcheurs. Vous êtes avertis!



Mais quel film! Quelle audace! Quel Star Wars! Solo : Une histoire de Star Wars représente très bien ce qu’est l’univers en dehors de la trame narrative principale. Cet univers sombre, sale, où chacun essaie de survivre dans un monde dominé par un Empire puissant, où les cartels criminels font la pluie et le beau temps dans les rues. Ici, pas de Jedi, pas de sauvetage de princesse, pas de bataille pour la sauvegarde de l’univers. Seulement un jeune homme qui essaie de survivre, d’évoluer, de gagner sa vie dans cet environnement hostile. Fallait avoir du courage et de l’audace pour pondre une telle histoire dans un univers qui carbure à l’épique!



[...]
J'ai grave adoré !!!
Solo, un Star Wars Story, image du film © DisneyAlors, que dire sans divulgâcher... donc oui de base il faut pas tenter de retrouver Harrison Ford dans la prestation de Alden Ehrenreich. Sinon je pense qu'on se gâche le film tout seul. Faut simplement accepter qu'on nous proposer un autre Solo, mais une fois partit en acceptant ce fait, et béh... il est bien bien cool ce Solo ! Bon il n'est pas sans quelques défauts, la photo est très (trop) sombre, il manque un vrai méchant bien présent (comme pouvait l'être Vader dans la trilo par exemple) et certaines tentatives d'humour tombent un peu à l'eau... mais d'autres m'on carrément fait rire comme un con sur mon siège de ciné smiley



[...]
Une tragédie historique et picaresque
Albert Dupontel s’empare du chef d’œuvre de Pierre Le Maître pour signer un film époustouflant qui vous fera passer des rires aux larmes avec une facilité désarmante…



De part et d’autre du front les soldats attendaient l’armistice libératrice… Mais le lieutenant Henri d’Aulnay-Pradelle, un arriviste de la pire espèce, n’hésite pas à abattre deux de ses hommes pour déclencher une ultime offensive, espérant y glaner ses galons de capitaine. Albert Maillard, simple soldat, est témoin des faits alors qu’au cours de ce dernier assaut, Edouard Péricourt, un artiste fantasque, lui sauve la vie avant d’avoir la gueule arrachée par un obus…



Albert va s’occuper de lui pendant sa convalescence, l’assassiner administrativement à se demande et le suivre dans son [...]
De l’émotion à l’état pur
La Tortue Rouge, image du filmRécompensé dans la catégorie Un Certain Regard du dernier Festival de Cannes, La Tortue Rouge est un film d’animation poétique, muet et contemplatif sobre et magnifique…



Tout commence par un naufrage qui voit un homme échouer sur une île déserte… Seul, il va tenter de survivre et travailler à la fabrication d’une embarcation qui lui permettra de quitter cette terre… Mais à chaque tentative son frêle esquif est mise en pièce par un monstre marin qui s’avère être une tortue rouge géante.



[...]
On se bidonne mais…
Kung Fu Panda, visuels du troisième voletDifficile de rester insensible aux dessins léchées et à l’animation soignée de ce film d’animation dont le troisième volet fait subtilement suite aux deux premiers.



Dans cette nouvelle aventure, Po retrouve son père qu’il n’a jamais vraiment connu… Alors que le maléfique Kaï parvient à revenir des limbes après avoir défait les grands maîtres du kung-fu, Po va suivre son père pour rejoindre le village secret des pandas pour y apprendre à maîtriser le Chaï et pouvoir combattre le maléfique guerrier…



Mais parviendra-t-il à apprendre cet art séculaire tandis que le temps presse et que Kaï défait un à un les valeureux guerriers, les transformant en marionnettes toutes acquises à sa cause…




[...]
Blacksad en culottes courte
Zootopie, image du filmDisons-le sans ambages, Zootopie est l’un des Disney les plus jubilatoire depuis longtemps…



Zootopia est une mégapole en apparence paisible où les animaux, prédateurs comme herbivores, vivent en bonne entente malgré leur nature… Judy Hopps va chercher à y réaliser son rêve : celui de devenir policière! Alors bien sûr, ce ne sera pas facile pour une petite lapine de s’imposer dans ce milieu machiste où la force brute semble être l’apanage des forces de l’ordre… Mais à force de persévérance, elle espère bien montrer à tous sa valeur!



Elle va s’atteler à un épineuse affaire avec l’aide, certes forcée, de Nick Wilde, un arnaqueur de première qui connaît Zootopia comme sa poche…




[...]
Un film simple, mais spectaculaire
The Revenant, photo du filmDans une Amérique encore sauvage, un trappeur à l'agonie, lutte pour sa survie. Pour sa vengeance.



Le film débute sur une sanglante scène : des trappeurs attaqués par des amérindiens. Par la suite, et sans que le spectateur n'est le temps de reprendre son souffle, suit un affrontement, entre un grizzly, et l'un des trappeurs, Hugh Glass, incarné par di Caprio. A couper le souffle...



Ce film, où un mourant (visiblement pas très content d'avoir été abandonné par ses confrères, et d'avoir vu son fils se faire assassiner par l'un d'eux, juste sous ses yeux), lutte contre la nature, la mort, et l'Homme, autochtone ou non, et rarement animé de bonnes intentions, est réellement impressionnant. Sans faux fard, il est le reflet de la vie dangereuse des trappeu[...]
Un salutaire vent d’espoir
Merci Patron, image du filmMerci Patron fait partie de ces films qui vous rappelle que dans une démocratie, quoi qu’on en dise, le pouvoir appartient au peuple et aux petites gens…



Avec malice et ironie, François Ruffin, fondateur du journal Fakir, défend Bernard Arnault, envers et contre tous… Car le bonhomme doit avoir un bon fond, malgré les milliers de licenciments dont il est la cause… Après avoir rencontré de nombreuses personnes ayant perdu leurs emplois à cause des manœuvres de rachat du président de LVMH, le journaliste se centre sur le cas de Jocelyne et Serge Klur, au chômage depuis que leur usine qui fabriquait des costumes Kenzo a fermé pour être délocalisée en Pologne… Criblé de dettes, le couple risque à présent de perdre leur maison… Le journaliste décide de tout fai[...]
No one here gets out alive (*)
les huit salopards, image du filmOn a pu lire çà et là qu’avec les huit salopards Tarantino se caricaturait lui-même… Il est certain qu’aller voir un film de Tarantino en espérant voir autre chose que du Tarantino, ça frôle la folie… Oui, les huit salopards s’inscrivent dans la veine de sa filmographie, avec tout ce qui fait sa patte : une photo impeccable, des cadrages inventifs et incisifs, des références en pagailles, une bonne dose de violence et d’hémoglobine, des dialogues percutants joyeusement décalés, une musique redoutablement immersive, un humour (très) féroce et des changements d’angle narratif vertigineux…



[...]
Davaï! (*)
Tout en haut du monde, image du filmPremier long métrage de Rémi Chayé, Tout en haut du monde est un formidable récit d’aventure qui entraînera le spectateur vers la fin du XIXème siècle dans une expédition vers les Pôles.



Saint-Pétersbourg, 1882. Sacha, jeune aristocrate vit dans le souvenir de son grand-père, célèbre explorateur dont l’expédition a disparu corps et bien alors qu’il cherchait à atteindre le pôle nord. Le tsar avait offert un million de roubles à celui qui parviendrait à retrouver son navire, le Davaï, un navire magistral destiner à conquérir les pôles… Mais les recherches sont longtemps restées vaines…



Tombant par hasard sur des notes de son grand-père, Sacha, férue de sciences, comprend qu’il a emprunté un autre itinéraire. Elle tente de convaincre le nouvea[...]
Always two there are, no more, no less: a master and an apprentice.(*)
Le Garçon et la Bête, image du filmLe Garçon et la Bête est un film signé Mamoru Hosoda qui a déjà réalisé les superbes et dores et déjà classiques Enfants Loups, Summer Wars ou La Traversée du Temps… Ce film envoûtant aux accents oniriques nous conte le parcours initiatique du jeune garçon solitaire cabossé par la vie qui va découvrir un passage vers Jutengai, le Monde des Bêtes.



Shibuya, le monde des humains, et Jutengai, le monde des Bêtes... C’est l’histoire d’un garçon solitaire qui n’a presque pas connu son père et a fui sa famille à la mort de sa mère. Seul, désœuvré, il va survivre dans la rue…

Un jour, le hasard va le fire croiser la route d’une Bête en quête d’un disciple... Il tente de les suivre mais le perd dans la foule… Pourtant, en cherchant à échapper à la police, i[...]