Entretien avec Nicolas Jarry


Bonjour et merci de vous (re)prêter au petit jeu de l’entretien…

Question liminaire : êtes-vous farouchement opposé au tutoiement ? Si oui, je me ferais violence mais je sais qu’un « tu » risque tôt ou tard de partir tout seul pendant que je nettoierai mon clavier…

non non... on passe au « tu »...

Ouf, merci… Tu m’enlèves une sacrée hallebarde du pied.

Peux-tu nous parler de toi en quelques mots ? (parcours, études, âge et qualités, passions, numéro de carte bleue ou de comptes numérotés en Suisse ou aux Îles Caïmans ?)

J'ai 45 ans, mon parcours est plutôt scientifique. Pour ce qui est des passions, j'adore écrire, j'adore lire, même si je m'y suis mis tardivement, ainsi que créer des univers et des personnages depuis que je suis tombé par hasard, dans une brocante, sur une boite de JDR (de l'Oeil Noir pour les initiés) quand j'avais une dizaine d'années... et ça tombe plutôt bien puisque j'en ai fait mon métier.

Enfant, quel joueur étais-tu et quels étaient alors tes jeux de chevet et quels sont-ils aujourd’hui?
Du temps de ma jeunesse (arf!) les jeux se cantonnaient aux grands classiques, donc de ce côté ça a été très limité... Mais vers 13-14 ans, j'ai découvert Warhammer sous toutes ses formes (figurine, JDR, jeu de plateau comme Space Crusade, Space Hulk)...

On avait un bon groupe, on se réunissait toutes les WE pour jouer... une époque sympa...
crayonné © Space Cowboys
N’as-tu jamais cessé de jouer ou un jeu en particulier t’a-t-il fait irrémédiablement basculer dans le jeu de société « moderne » ?
Je suis d'un tempérament plutôt solitaire... ce qui fait que je n'ai jamais beaucoup joué... A part ma période Warhammer (et un peu magic) qui a duré tout de même 15 ans... après le travail, les obligations m'ont rattrapé, mais depuis quelques années, avec mon fils, (10 ans) je m'y suis remis et j'adore. Je remplis des étagères de jeux... Ça va de Santorini à l'île interdite, en passant par Zombicide ou King of Tokyo etc...

L’inities-tu au JdR en l’entraînant, par exemple, dans les Terre d’Arran pour des aventures épiques, puisque l’univers se décline désormais en jeu de rôle (pour notre plus grand plaisir !) ?
Alors je dirais que la pente est naturellement glissante vers l'imaginaire... mais je ne force pas les choses, il a son univers, j'ai le miens et c'est très bien ainsi. On se retrouve sur plein de choses, mais de façon naturelle.

Es-tu plutôt ameritrash, eurogame, LIdJA ?
Alors je ne me pose pas cette question, mais j'aime les beaux packagings... avec de belles figurines... faut qu'il y ait à « tâter dans la boite » pour me faire kiffer (héritage sans doute de mon époque Warhammer). Même si les jeux de cartes m'attirent aussi (héritage de mes parties de belote familiale smiley )

Epouvampaille carte 5 © Space CowboysQuel est ton dernier coup de cœur ludique ?
On est en train de découvrir Dicium... les règles sont un peu hard au début, mais on s'amuse comme des petits fous... et le côté évolutif du jeu est très sympa.

Comment as-tu rejoint l‘équipe de Dream Quest, un jeu narratif dérivé des Livres dont vous êtes le Héros de Fabien Vincourt joliment illustré par Yann Thomas & Vincent Powell ?
Fabien Vincourt m'a contacté au culot et le concept ainsi que le personnage m'ont plu... alors j'ai embarqué. Je crois que dans la vie, il faut tenter, tenter et encore tenter. On n’est jamais perdant (tant qu'on a encore un peu de temps à miser...).

Une approche très ludique de la vie en somme smiley
Oui, la vie est un jeu sérieux, mais pas trop non plus :)

Comment aborde-t-on un scénario principalement destiné aux bambins ? Quelles furent les grandes joies et les grades difficulté de l’exercice ?
Si je n'avais pas eu d'enfant en âge d'y jouer, je ne sais pas si ça aurait été aussi évident pour moi... Mais j'étais immergé dans l'imaginaire jeunesse qui peut être parfois pénible pour un adulte, mais qui contient des perles. J'ai toujours aimé les choses simples, dépouillées pourvu qu'elles soient authentiques.

Et puis il y avait le challenge... j'adore les challenges... même si je m'en mords souvent les doigts.

Peux-tu nous livrer une ou deux de ces perles de l’imaginaire jeunesse ?
La guerre des clans... l'épouventeur, Gone (pour les plus grands tout de même)... Je suis en train de découvrir Harry Potter après l'avoir boudé (avec une légère mauvaise foi) pendant une 20ène d'années. L'histoire, les dialogues et les personnages sont excellents, mais au-delà de ça, je suis fasciné par la structure du texte qui sous couvert de simplicité est incroyablement bien construite...

J'ai toujours pensé que l'écriture était une affaire d’artisan et non d'artiste et JK Rolling est une orfèvre fabuleuse... Je prends une claque presque à chaque paragraphe...

Epouvampaille © Space CowboysAvais-tu été lecteur (joueur ?) de livres dont vous êtes le héros ? Si oui un titre en particulier t’a-t-il particulièrement marqué ?
J'ai lu tout ce qu'il se faisait. Et oui, une série m'a particulièrement marqué : Loup Solitaire. J'en suis ressorti presque traumatisé tant c'était immersif ! Il y a un titre aussi en défis fantastiques que j'ai dû rejouer 10 fois : le combattant de l'autoroute. 35 ans après, je me souviens de mon émotion à chaque lecture...

Quelles étaient les contraintes d’écriture ?
Multiples... et grandissantes avec le projet. Il faut bien comprendre qu'on est parti de zéro et que le projet a énormément évolué... donc à chaque fois, il fallait tout repenser, avancer à tâtons, se prendre un mur et repartir dans l'autres sens...

Comment s’est organisé ton travail avec Vincent Powell et Yann Thomas qui signent les dynamiques illustrations du jeu ?
Yann était en première ligne. Il créait tous les designs et les illustrations principales. On faisait de longues séances de dessin via Slack. Il était très réactif, il ne lâchait jamais le morceau et je finissais lessivé, mais c'était un vrai bonheur de travailler avec lui.
Vincent est monté en puissance au fur et à mesure du projet. Il a fait les couleurs, les graphismes... il sait tout faire, c'est très rassurant d'avoir quelqu'un comme lui dans l'équipe.

Epouvampaille © Space CowboysQuelles sont les grandes différences entre l’écriture d’un scénario de bande-dessinée et un scénario pour Dream Quest ?
Quelle différence entre la lune et le soleil ? Ils sont (plus ou moins) sphériques tous les deux, ils brillent, mais ça s'arrête là. Le scénario d'un jeu consiste à écrire une histoire assez simple pour ensuite tout fragmenter en petits morceaux et essayer de les faire rentrer dans le format du jeu. On ne peut pas se laisser aller, il faut toujours être attentif au moindre petit détail (/contrainte) techniques... Pour moi qui suis plus dans l'écriture intuitive, c'est un excellent exercice smiley

Sur la boîte, juste en dessous du titre, on peut voir la mention « Tome 1 » qui laisse présager une suite… Seras-tu de l’aventure ? Sais-tu si elle se dérouleront toujours dans un univers d’heroic-fan ou si les rêveurs exploreront d’autres genres emblématiques de la culture pop ?
Oui, tout à fait, le Tome 01 et 02 forment un diptyque, même si le tome 01 peut se suffire à lui-même... et il est déjà écrit et dessiné avec la même équipe. Pour les suivants, si tout se passe bien, ça sera des one-shot qui nous permettront de développer l'univers.

Tous médias confondus, quels sont tes derniers coups de cœur ?
Hmmm... j'ai lu le roman de Da Costa, Tout le bleu du ciel, qui m'a donné l'impression de vivre 3 vies le temps d'un livre.

Sinon mes derniers coups de cœur se trouvent du côté des séries... le jeu de la dame, la fabuleuse Mme Maisel... Ah ! et un film d'animation que j'ai trouvé excellent, qui a réussi à me faire vraiment rire : les Mitchell contre les machines.
crayonné © Space Cowboys
Parmi les BD, films, séries TV, jeux ou bouquins à venir, le(s) quel(s) attends-tu fébrilement ?
Evidemment Dune, sinon je ne me tiens pas au courant de grand chose... en général je découvre les « nouveauté » à peu près 6 mois après leur sortie smiley

Epouvampaille © Space CowboysPeux-tu nous parler de tes projets présents et à venir ?
Alors présentement je travaille surtout sur le crossover des Terres d'Arran qui paraîtra dans un peu plus d'un an.

Il va y avoir aussi les terres d'Ogon, une série de fantasy africaine et la suite de conquêtes arrive également...

Je travaille sur d'autres séries, mais il est trop tôt pour en parler malgré mon envie de les mettre en avant.

Pour ce qui est des sorties hors BD, en septembre, je sors un roman « le clan des Elfes » aux édition du castor astral et on enchaîne sur un nouveau volet de Dreamquest. On travaille aussi sur le ullule de Saga, un jeu découverte exploration...

Y-a-t-il une question que je n’ai pas posée et à laquelle tu souhaiterais néanmoins répondre ?
hmm... peut-être un question sur mon roman la guerre des Clan ? smiley

Alors non, ce n'est pas dans l'univers des Terres d'Arran, même si à l'origine ça devait être le cas (problème de droit compliqué à mettre en place)...

C'est un roman ado qui amorce l'arrivée d'une collection fantasy au castor Astral fruit de mon envie d'écrire une fantasy classique pour les adolescents et pour l'adulte que je suis qui aime avant tout les histoires bien construite, mais simples à appréhender, avec des personnages attachants et vrais...

A l'origine je voulais me servir de l'univers des Terres d'Arran pour soutenir ma trame, ce qui n'a pas été possible... mais au final, je suis heureux de la liberté que ça m'a donné.

Si le succès est au rdv, j'ai déjà des axes de développement qu'il me tarde d'explorer !

Un grand merci à toi pour le temps que tu nous as accordé !
Et un grand merci à toi pour ton intérêt smiley
Nicolas Jarry, photo du scénariste
Article by Le Korrigan