★★★★☆ chrysalide
Les lions endormis, planche de l'album © Bamboo / Montgermont / Gaillard / BalavoineEn quête d’identité, Joana, fille du chanteur Daniel Balavoine, s’est réfugiée dans la drogue qui lui donnait l’illusion de vivre et l’aidait à supporter une culpabilité inconsciente… Mais à la consommation festive a succédé une prise régulière qui, loin de l’ouvrir au monde, l’entraîne à se replier sur elle-même…

La dégradation de sa santé est pour elle un électrochoc. S’engage alors un combat contre sa dépendance… Avec l’aide de ses proches, elle va trouver l’énergie et le courage de faire front… Mais le chemin et long et sinueux, balisé par de petites victoires et de sérieux revers…

C’est l’histoire cette prise de conscience et de combat que nous raconte cet album…


le récit intimiste d’une renaissance
Pour beaucoup, le nom de Balavoine est celui d’un chanteur engagé qui a marqué son temps de son empreinte et qui a brutalement disparu un triste jour de janvier 1986… L’inspiratrice de ce roman graphique intimiste n’est autre que sa fille… Une fille qui souffre de ne pas avoir connu ce père si célèbre, disparu plusieurs mois avant sa naissance…

Les lions endormis, planche de l'album © Bamboo / Montgermont / Gaillard / BalavoineMais sa filiation est presque anecdotique, même si l’ombre de son célèbre paternelle plane sur l’album comme sur la vie de Joana. Car, s’appuyant sur le témoignage de Joana Balavoine, le récit écrit par Sylvie Gaillard a une portée universelle. Il dépeint avec force et justesse le quotidien d’une junkie qui perd peu à peu tous ses repères et voit sa vie lui échapper à cause de son addition… Si, dans ses moments de lucidité, la jeune femme a conscience de sa dérive, elle n’a manifestement pas la force, le courage ou l’énergie de lutter, la drogue lui conférant l’illusion d’un concon qui lui permet de supporter son mal être et son sentiment refoulé de culpabilité… La déchéance de son corps va l’aider à se remettre debout, à tenter de faire face au mal qui la ronge et qui la tuera si elle ne réagit pas… Mais vers qui se tourner pour trouver le soutien nécessaire ? Comment trouver la force de se confier à ses proches, de leur avouer sa dépendance, d’assumer la honte d’avoir perdu pied ?

Si l’album s’avère si poignant, le saisissant travail de Fanny Montgermont n’y est bien évidemment pas étranger. La subtilité de son trait éthéré, la finesse et la pertinence de ses couleurs qui accompagnent et cristallisent les émotions de Joana et son découpage audacieux avec ces planches parfois déstructurées dépeignent avec justesse l’intimité et le quotidien d’une jeune droguée sur la voie de la rédemption…

Les lions endormis, planche de l'album © Bamboo / Montgermont / Gaillard / BalavoineLes Lions endormis est un album poignant et cathartique qui nous raconte la rédemption d’une jeune femme qui a sombré dans la drogue pour échapper à son quotidien et aux doutes qui la rongeaient.

S’appuyant sur le témoignage de Joana Balavoine, fille du fameux et talentueux chanteur engagé disparu avant sa naissance, Sylvie Gaillard nous livre un récit pudique et sincère à la portée universelle. Le trait intimiste et délicat et les couleurs sensibles de Fanny Montgermont sont au diapason de l’histoire de cet âpre combat contre la drogue pour renouer avec la vie et apprendre, enfin, à s’accepter…

La notoriété de son père donnera à cet album un juste et salutaire retentissement. Gageons que ce témoignage sera pour d’autres jeunes tombés dans l’addiction sinon comme une lueur dans la nuit mais tout au moins une invitation à trouver le courage d’engager ce long et difficile combat.


Le problème, ce n’est pas la drogue, mais d’arriver à comprendre pourquoi on se drogue.Joana

Chronique by Le Korrigan