★★★★☆ La chronique de Frédéric
Sousbrouillard, planche de l'album © Dargaud / Risbjerg / PandolfoLa vie est faite de rencontres, chacune d'entre elles nous enrichit et nous en dit davantage sur qui nous sommes vraiment.

Sara, jeune femme qui ignore tout de son passé, récupère à la mort de sa tante qui l'a élevée son bracelet de naissance. Elle possède désormais une piste, la seule, vers sa naissance : la localité de 'Sousbrouillard', inscrite sur ce bandeau en lambeaux. L'appel des origines est trop fort, Sara est persuadée qu’en se rendant sur place elle pourra enfin en savoir plus sur ses parents. Un lac mystérieux, des ambiances nocturnes, des personnages avec des secrets, Anne-Caroline Pandolfo a distillé des éléments dans son scénario aux multiples révélations pour sublimer le dessin de Terkel Risbjerg.

Le moins que l'on puisse dire c'est que cela fonctionne impeccablement ! En menant l'enquête avec Sara, comme elle, on sympathise avec ses habitants, comme elle, on se raccroche aux révélations et, comme elle, on finit par se sentir bien dans ce petit milieu. Très gros coup de cœur pour cet album où Terkel s'amuse dans les cadrages, les styles, les clin d’œils (avez-vous reconnu le personnage de Tardi ?) avec la poésie que l'on lui connaît.

C'est beau, profond et à la fois aérien, un policier dont la dernière pièce du puzzle vous surprendra. Vous aussi prenez le bus pour Sousbrouillard, révélations et émerveillement assurés.
Chronique by Ca Va Buller