★★★★☆ Délivrez-vous des maux
Par trois fois, les joueurs devront se débarrasser de leurs péchés capitaux pour remporter la partie…

Règles et matériel

Deadlies, visuel © Iello / Fuhrman / SaxbergParticulièrement fun, l’illustration de Leah Fuhrman ornant la boîte exerce indéniablement un attrait sur le chaland. Celles des cartes contenues dans la boîte sont du même tonneau et confère au jeu un charme évident.
[mark_Titre]Contenu de la boîte[/mark_Titre] : 7 cartes subtilement numérotées de 1 à 7 par Pêcher capitaux, 1 carte corruption faisant office de joker Couleur, 1 carte Pureté et 1 carte Auréole ainsi que 6 compteurs Malice à assembler


Déroulement d’une partie

Deadlies, visuel © Iello / Fuhrman / SaxbergMise en place
La mise en place s’avère on ne peut plus simple : chaque joueur reçoit un compteur Malice qu’il place sur 6 (ou sur 4 s’il joue à 6 joueurs). On distribue à chaque joueur le nombre indiqué par le Malice (6 ou 4 à 6 joueurs, faut suivre un peu !).

Déroulement
A son tour de jeu, le joueur peut jouer un ou plusieurs cartes de sa main à condition qu’elles respectent l’une des contraintes :
1► Toutes de la même couleur
2► Toutes de la même valeur
3► Toutes les cartes forment une suite.

Le joueur peut choisir la carte qu’il souhaite placer au-dessus, hormis dans le cas de la suite où cette carte sera forcément celle de plus grande valeur.

Il applique alors le pêcher se trouvant sur le haut de la pile des cartes jouées. Les cartes jouées sont alors défaussées (sauf si la dernière carte jouée est une carte Paresse, auquel cas elle est conservée devant le joueur jusqu’à son prochain tour).

Ensuite, chaque joueur n’ayant plus de cartes en main baisse son compteur Malice de 2. Il pioche ensuite autant de cartes qu’indiquées sur son compteur…

Fin de partie
La partie s’achève dès que le compteur d’un joueur indique 0.

Si plusieurs joueurs atteignent 0 dans le même tour, ces derniers piochent une carte et la partie se poursuit.

l’Avis de la Rédaction

Deadlies est un jeu aux règles fluides dont les parties s’avèrent tendues et bougrement rafraîchissantes.
Deadlies, aperçu du matériel © Iello / Fuhrman / Saxberg
Chacun des 7 Pêchés offre au joueur un pouvoir et chacun s’avère particulièrement intéressant… Aux joueurs de s’organiser pour effectuer les combinaisons qui leur permettront d’activer telle ou telle capacité au moment qu’il juge le plus opportun… Pour se faire une idée plus précise des (nombreuses) interactions existant entre les joueurs, il convient de revenir en détail sur les pouvoirs de chaque péché…

L’Orgueil vous permet de faire piocher une carte à un adversaire… Mais s’il montre une carte Orgueil, c’est vous qui en piochez une !

L’Avarice vous permet de piocher et distribuer une carte à chacun des adversaires. Vous prendrez le risque d’en distribuer jusqu’à 5, auquel cas vous vous défaussez de toutes les cartes que vous avez en main… Mais si, durant l’opération, vous dévoilez 2 cartes identiques, vous prenez dans votre main toutes les cartes dévoilées !

L’Envie vous impose de piocher 2 cartes. Si vous n’avez aucune carte Envie dans votre main, vous pouvez échanger votre main avec celle d’un autre joueur !

Avec la Luxure, vous désignez un adversaire qui choisit entre deux options : rien ne se passe (c’est assez explicite non ?) ou lui et vous choisissez dans votre main une carte à défausser face cachée avant qu’elle soit révélée… Si un joueur a joué une carte Luxure, l’autre joueur pioche 3 cartes !

Avec la Gourmandise, le joueur doit piocher une carte dans la main de son adversaire ou piocher 3 cartes. Ensuite, il peut rejouer un tour !

La Paresse reste exposée devant soi. Si un joueur joue ainsi une carte Paresse, tous ses adversaires ayant une carte identique devant eux piocheront une carte !

Comme on le sait mauvaise conseillère, la Colère permet de désigner un adversaire qui pioche alors deux cartes. S’il le souhaite, il peut se défausser d’une carte colère et vous imposer ainsi de piocher 2 cartes. Et ainsi de suite jusqu’à ce qu’un des joueurs se calme !

La carte Corruption agit comme un joker de couleur. Jouée en dernier, elle offre au joueur de choisir le Péché de son choix.

La carte Pureté permet de récupérer la carte Auréole avant de rejoindre la défausse… Jouée, elle permet de se défausser de toutes les cartes de sa main…


Deadlies, visuel © Iello / Fuhrman / SaxbergLes Péchés ajoutent des composantes de bluff et de prises de risque particulièrement savoureuses qui font tout le charme et le sel du jeu. Chaque joueur devra donc gérer au mieux sa main pour se débarrasser au plus tôt de ses cartes tout s’efforçant de mettre des bâtons dans les roues de ses adversaires !

Car c’est une véritable course de rapidité qui s’engage entre les joueurs et le mécanisme engendré par le compteur de Malice s’avère des plus… malicieux ! Car, sitôt qu’on s’est débarrassé une première fois de ses cartes, on en repioche deux de moins que précédemment ! On comprend que tout s’accélère alors que le terme de la partie approche…

Deadlies, visuel © Iello / Fuhrman / SaxbergPremier jeu à notre connaissance de Paul Saxberg, Deadlies est un délicieux petit jeu familial aux règles simples et aux parties fun, fluides et disputées.

Joliment illustrées par Leah Fuhrman, les cartes confèrent un petit goût acidulé à ce jeu dans lequel les joueurs devront par trois fois se débarrasser de leurs cartes et donc de leurs péchés pour remporter la partie !

Deadlies s’avère donc être un jeu très accessible… Mais attention, l’essayer, c’est l’adopter ! Et c’est si bon de pécher…



On aime...

► les illustrations acidulées
► les règles fluides et accessibles
► les parties funs et disputées
► les interactions omniprésentes


On n'aime pas...

► perdre sur un coup de colère smiley
Chronique by Le Korrigan