★★★★☆ Whodunit ?
Reprenant le concept des murder-party, Huis-Clos nous entraîne au cœur d’un manoir victorien pour enquêter sur plusieurs étranges affaires s’étant déroulées entre ses murs… Les joueurs y incarnent une équipe d’enquêteurs qui vont devoir se fier à leur intuition, mais surtout à leur sens de déduction, pour démasquer le ou les coupables…

Règles et matériel

Huis Clos, Saison 1, coupable ou innocent ? © Oz Editions  / Dubost / Christen / WilmartElégamment maquettée et portée par des illustrations particulièrement élégantes de Jules Dubost, la boîte intrigue par son format atypique. A l’intérieur, plusieurs decks de cartes et d’étranges intercalaires. Ne cherchez pas de règles, il n’y en a pas !

Chaque paquet contient des cartes d’introduction présentant le contexte et les enjeux, des cartes Personnage (et une malheureuse victime), leur interrogatoire et quelques indices… Ainsi que des cartes débriefing dans le grand salon qui viendront élucider l’enquête… Au verso des cartes Personnage (superbement illustrés !), une rapide présentation contenant des informations générales. Sur sa fiche interrogatoire, ses dires et ses attitudes.

Contenu de la boîte : 160 cartes et 5 intercalaires


Déroulement d’une partie

Huis Clos, Saison 1, début d'enquête © Oz Editions  / Dubost / Christen / WilmartMis en place
Il suffit de lire les cartes de présentation, de sortir du deck les cartes qui y sont mentionnées et… l’enquête peut commencer !

Déroulement
Les joueurs vont prendre connaissance des différentes cartes, échanger et discuter, croiser les informations ou pointer les contradictions pour tenter d’élucider l’affaire…

Fin de Partie
Lorsqu’ils pensent pouvoir répondre aux questions posées au début de l’enquête, les joueurs tentent d’y répondre et confrontent leurs réponses à la conclusion de l’enquête.

l’Avis de la Rédaction

Huis Clos, Saison 1, visuel © Oz Editions  / Dubost / Christen / WilmartHuis-Clos s’inscrit dans la pure tradition des romans, nouvelles et autres pièces de théâtre d’Agatha Christie qui a signé tant d’envoûtants huis-clos, d’Ils étaient dix en passant par le Crime de l’Orient Express, La Mort dans les nuages, Cinq heures vingt-cinq ou La Souricière… La structure générale en est souvent la même : une famille bourgeoise, un meurtre, un enquêteur et une scène finale, se tenant souvent dans le grand salon, riche en révélations fracassantes et implacables à l’issue de laquelle le (ou les !) coupables seront désignés.

Ce jeu d’enquête de Florent Wilmart et Pierre Christen s’inscrit dans cette veine littéraire avec des ambiances évoquant celle de l’excellente série Downton Abbey de Julian Fellowes, comme le souligne à juste titre l’éditeur. Huis Clos, Saison 1, une boîte bien garnie... © Oz Editions  / Dubost / Christen / WilmartMais, si la première enquête s’avère être, comme les suivantes, remarquablement bien construite, subtilement tortueuse mais accessible, la richesse du jeu vient du fait que les personnages sont récurrents et d’innocents convives d’une première enquête pourront s’avérer être les meurtriers d’une autre… Car il s’en passe des choses dans ce manoir Winsbury !

Ainsi, chaque enquête est auto-conclusive mais certaines cartes Personnage se retrouvent être classées grâce aux différents intercalaires : Prison (pour le coupable), Cimetière (pour la pauvre victime) ou Manoir (pour les Innocents)… et on pourra s’y référer pour reprendre certaines de leur déclaration. Cette aspect « campagne » accentue indéniablement l’immersion des joueurs dans le jeu et, au fil des parties et des enquêtes, la connaissance des différents personnages leur donnera l’aspect grisant de suivre les épisodes d’une série télé… Huis Clos, Saison 1, femme fatale ? © Oz Editions  / Dubost / Christen / WilmartaD’ailleurs, cette boîte n’est-elle pas la première saison d’une série qu’on espère prolifique ?

Si les enquêtes s’avèrent bien ficelées, avec des personnages crédibles et bien rendus tant dans leur présentation que dans leurs déclarations parfois mensongères, l’intérêt et la richesse du jeu repose sur les interactions entre les joueurs qui devront écouter, recouper les informations, pointer les divergences, les incertitudes ou les incohérences… Bref, mener un travail d’enquêteur ! Certes, les témoignages des différents personnages présents sur la scène de crime sont écrits par avance et il n’est pas possible de leur demander des éclairages ou des précisions sur leurs dires… Mais avec des joueurs investis partant pour incarner les différents protagonistes à l’aide des indications de jeu figurant sur la carte et théâtraliser leur témoignage, on s’y croirait !

Huis Clos, Saison 1, il est temps de conclure l'enquête... © Oz Editions  / Dubost / Christen / WilmartAvec Huis Clos, Florent Wilmart et Pierre Christen rendent hommage aux murder-party dérivées des romans et autres nouvelles d’Agatha Christie…

Chacune des dix enquêtes va se dérouler dans un même lieu, le Manoir Winsbury, dans la plus pure tradition des Whodunit… S’inscrivant dans une veine très littéraire, chacune des affaires nous propose d’enquêter sur un meurtre et de retrouver l’assassin parmi les convives, en croisant les interrogatoires de chacun des suspects… Et les innocents d’hier pourront devenir les coupables de demain !

Porté par une mécanique épurée mais bougrement efficace, cette première saison de Huis Clos s’avère être une délicieuse surprise et ravira les joueurs amateurs de jeu d’enquête bien ficelées à l’atmosphère so british…



On aime...

► l’écriture ciselée des enquêtes
► les illustrations de Jules Dubost
► le chaînage des enquêtes
► formidable avec des joueurs investis

On n'aime pas...

► la théâtralisation pourra mettre mal à l’aise certains joueurs

Chronique by Le Korrigan