★★★★☆ Le sacrifice
Une histoire de Voleurs et de Trolls, planche du tome 3 © Drakoo / BroedersYsabeau, Delric Twotter et le Sorcier Rouge se sont engouffrés dans un portail magique ouvrant sur le monde des humains où ils espèrent retrouver Shulam la sorcière mais surtout Robinette, la petite sœur d’Ysabeau… Si Ysabeau passe inaperçue dans le Paris révolutionnaire, Delric et le sorcier se doivent modifier leur apparence… Mais, à cause d’un pickpocket, le Sorcier reprend son apparence et voilà notre trio poursuivit par une foule hargneuse…

S’échappant in extremis, nos amis font route vers la maison d’Ysabeau et de Robinette pour trouver l’antre de Shulam alors que, dans le Monde Dérivant, les armées elfes et trolles n’attendent qu’un signal et l’ouverture d’un portail pour engager le combat contre la Sorcière qui a juré leur perte…

Pendant ce temps, dans le monde qu’elle a créé, Shulam enlève des humains pour en faire ses serviles soldats et cherche à s’incarner afin de pouvoir mener à bien la vengeance qu’elle prépare depuis des siècle…


un monde fantastique et baroque
L’ombre de Jim Henson et Frank Oz et de leur envoûtant Dark Cristal plane indéniablement sur cette trilogie fantastique de Ken Broeders. On y retrouve une folle inventivité graphique, un univers tout à la fois riche et foisonnant et des créatures aussi fascinantes qu’inquiétante…

Une histoire de Voleurs et de Trolls, planche du tome 3 © Drakoo / BroedersSes principaux protagonistes s’avèrent aussi iconoclastes qu’attachants, à commencer par Delric Twotter, aventurier facétieux et talentueux voleur aux réparties irrésistibles qui pourrait être un héros reconnu et acclamé s’il ne préférait pas l’anonymat, plus à même, il est vrai, de lui permettre d’exercer en toute discrétion l’art de la cambriole… Humaine mêlée bien malgré elles aux destins de ces peuples anciens et exilés de la Terre, la jeune et bouillonnante Ysabeau est quant à elle prête à tout pour tirer sa petite sœur des griffes de l’infâme Shulam, sorcière animée par une soif inextinguible de vengeance et une haine farouche du peuple qui a trahit les siens et causé leur mort… Etrange et énigmatique, le Sorcier Rouge est le passeur, à même de guider notre duo au cœur du royaume de la sorcière pour mieux la défaire…

Alternant avec art moments graves et légers, ce troisième et dernier opus s’avère d’autant plus entraînant qu’il est mis en image par les crayons alertes de l’auteur dont le trait est sublimé par ses couleurs somptueuses qui retranscrivent avec finesse le merveilleux qui baigne la série. Qu’ils soient de premiers plans ou des seconds couteaux, ses personnages aux trognes expressives impressionnent, de même que ces décors inventifs qui posent les bases de cet univers à la fois féérique et cauchemardesque… Le final est épatant et la chute truculente laisse entrouverte une porte qui pourrait bien nous entraîner à nouveau au cœur du Monde Dérivant à la suite de l’irrésistible Delric Twotter…Une histoire de Voleurs et de Trolls, planche du tome 3 © Drakoo / Broeders

Ken Broeders referme sa trilogie fantastique avec un troisième tome haut en couleur et riche en péripéties aventureuses…

Dans un univers oscillant entre féérie et cauchemar, un trio d’aventuriers iconoclaste et attachants formé par une humaine, un elfe voleur et un sorcier. Ils vont tenter de mettre hors d’état de nuire la sinistre sorcière Shulam, ivre de haine et de vengeance et dernière représentante de son peuple…

Le dessin généreux de l’artiste esquisse le contour d’un univers riche et foisonnant qui n’est pas sans évoquer celui du Dark Cristal de Jim Henson et Frank Oz… Après un final haletant, la porte laissée entre-ouverte à la fin de l’album nous laisse espérer de pouvoir à nouveau arpenter le Monde Dérivant en compagnie du facétieux et irrésistible Delric Twotter…


- Moi ? Un pouvoir ? Dans ma main ?
- Oui, regarde, Ysabeau.
- Pourtant… Mon pouvoir n’a toujours été que de générer de vagues visions cernées de flammes… Mon oncle appelait ça le Talent Ardent.
- Ça a été suffisant pour attirer l’attention de la sorcière Shulam. Sa soif de magie est insatiable et la maintien en vie.dialogue entre Ysabeau et Delric Twotter/Citation_auteur]

Chronique by Le Korrigan