Haut de page.

Saba
Le Méridien des brumes



Fiche descriptive

Fantastique

Le Méridien des brumes

Tome 2

Erik Juszézak

Antonio Parras

Dargaud

12 janvier 2007

Chroniques

Avec la mort de l'Equarrisseur, le serial killer qui sévissait depuis des mois, Londres croyait à nouveau pouvoir vivre en paix. Malheureusement, tous ces meurtres ne devaient rien à la folie, mais plutôt à une terrible machination dont l'effrayant assassin n'était que l'instrument. John Coleridge, le grand chasseur blanc, Harriet Butten, l'aliéniste et Idriss le guide indigène vont remonter la piste qui les mènera jusqu'au trésor de la reine de Sabbat.
un album plutot moyen...


une demi déception...
Ce second tome poursuit une série ancrée dans le steampunk, genre décalé et sous exploité en BD, uchronie de l’ère victorienne où la vapeur est la source première d’énergie, usitée dans les transports en communs et dans le quotidien.
Le premier tome semblait très prometteur, malgré quelques défaut, au niveau des personnages notamment, qui paraissaient trop stéréotypés et manquant de profondeur et d’épaisseur.

Nous attendions le second tome pour nous faire un avis, sinon définitif, mais tout au moins plus précis sur la série. Le travail de dessinateur d’Antonio Parras, dessinateur très talentueux est lui magnifique. Il montre une fois de plus un soucis du détail qui force l’admiration. Son travail de genre sur l’univers steampunk du méridien des brumes est admirable à plus d’un titre. Graphiquement, ce second tome est au niveau du premier, à savoir très réussi… La couverture est une fois encore superbement composée et réalisée…

Pourtant, malgré cela, le lecteur reste quelque peu sur sa faim… Car si les personnages gagnent (un peu) en épaisseur, l’intrigue, placée sous le signe de l’Aventure, semble quelque peu confuse, cherchant à explorer de nombreuses ambiances, écartelant l’histoire et les personnages pour ne finir que par survoler rapidement chaque aspect de l’intrigue.
Les fils de l’histoires semblent bien ténus et le tout semble un peu bancal malgré un fond intéressant. L’intrigue, qui se construit en alternant les actions de plusieurs personnages perd en lisibilité. Un travail plus approfondi sur la couleur ou un découpage scénaristique plus efficace aurait sans doute donné plus de clarté à l’ensemble. Dans une même planche, on saute d’une intrigue à l’autre, laissant le lecteur quelque peu déstabilisé, hanté par la furieuse impression qu’il y avait là matière à deux tomes.

Un album en demi teinte donc, graphiquement très réussi mais trop confus pour marquer durablement le lecteur…
Le Korrigan




Inspiration jeux de rôle

Cette fiche n' est référencée comme inspi pour aucun jeux de rôle.