Haut de page.

Vivre à en mourir
Vivre à en mourir



Fiche descriptive

Histoire

Laurent Galendon

Jeanne Puchol

Laurence Croix

Le Lombard

09 mai 2014


17€95

9782803634392

Chronique

Vivre à en mourir conte le destin de Marcel Rayman, ce jeune juif polonais pacifiste, qui, face à l'abomination nazie, prendra les armes auprès de Missak Manoukian et d'autres résistants. Pendant deux éprouvantes années, durant lesquelles il verra sa famille déportée, Marcel Rayman fait l'apprentissage de la clandestinité, de la « guérilla urbaine », de la mort, de la peur... et de la trahison.

Son visage apparaîtra sur l'infamante Affiche Rouge, propagande de l'occupant destinée à discréditer les actions de la résistance parisienne.
un excellent album!


Vous n'avez réclamé ni gloire ni les larmes(*)
Laurent Galendon et Jeanne Puchol signent avec Vivre à en mourir un album historique précieux, puissant et bouleversant…

Vivre à en mourir, planche de l'album © Le Lombard / Galendon / PucholCet album immerge le lecteur dans les heures les plus sombres de l’occupation et nous compte le destin tragique et sublime de Marcel Rayman, un juif polonais pacifiste qui va prendre les armes contre l’abomination nazie et intégrer le groupe Manouchian. Durant deux années, il va apprendre la clandestinité, les actions coups de poings alors que les membres de sa famille vont peu à peu être déportés…

Une fois Laurent Galendon s’empare d’une histoire individuelle pour nous parler d’un destin collectif, et qui plus est d’un homme ayant vécu l’occupation, s’étant battu pour un pays qui n’était pas le sien au nom d’un idéal de liberté. Car la beauté de l’engagement du groupe Manouchian réside dans le fait qu’il était constitué pour l’essentiel d’apatrides, de polonais, de hongrois, d’italiens, d’espagnols, d’arméniens qui ont fui leur pays gangréné par le fascisme pour trouver refuge dans le pays des droits de l’homme… Tous ont pris les armes et sont morts en hommes libres, au nom d’un idéal, pour défendre un pays qui n’était pas le leur…

Vivre à en mourir, planche de l'album © Le Lombard / Galendon / PucholLe récit de Laurent Galendon est une fois de plus poignant et remarquablement bien construit. Le révoltant et bouleversant Amen de Costa-Gavras était rythmé par les trains qui partaient chargés et revenaient vides, laissant au spectateur le soin d’imaginer ce qui s’était passé entre les deux voyages. Dans Vivre à en mourir, ce sont les affiches de propagandes anti-juive qui rythment le récit, décrivant avec force l’horreur quotidienne endurée par ces citoyens qui furent peu à peu dépouillés de leurs droits et jetés en pâture à la vindicte populaire.
Les hésitations de Marcel Rayman, précédent son engagement total, esquissent de lui un portrait profondément humain. Car s’il est aujourd’hui un héros de la résistance, après avoir été traîné dans la boue par la sinistre Affiche Rouge, il était avant tout un homme ordinaire qui a vu dans la résistance armée la seule réponse possible à l’oppression…
Sa dernière lettre qui clôture l’album résonnera encore longtemps dans l’esprit du lecteur. Comment peut-on au seuil de la mort écrire une lettre si optimiste et si dénuée de haine?

La tristement célèbre Affiche RougeLe dessin épuré de Jeanne Puchol porte magnifiquement ce récit historique qui brosse un portrait sans concession de la France occupée. S’inspirant des photos d’époque, elle met en scène des personnages très crédibles dans des décors respirant l’authenticité. Sa couverture, extrait de la célèbre affiche dont l’ombre plane sur l’album, est un petit bijou de construction qui s’impose comme une évidence…

En cette période troublée où beaucoup semblent chercher refuge dans les extrêmes, ce livre s’avère des plus salutaires. Alors que les cendres des membres du groupe Manouchian attendent encore devant le Panthéon, cet album fait œuvre mémorielle en rendant hommage au courage et à l’abnégation de ces hommes à travers l’histoire de l’un d’entre eux.

(*)Strophes pour se souvenir de Louis Aragon (1955)

Le Korrigan




Vous aimerez si vous avez aimé...


Inspiration jeux de rôle

Cette fiche n' est référencée comme inspi pour aucun jeux de rôle.