Haut de page.

Mission Los Angeles
Optic Squad



Fiche descriptive

Anticipation

Optic Squad

Tome 2

Sylvain Runberg

Stephane Bervas

Stéphane Astier

Rue de Sèvres

14 Avril 2021


16€

9782369816744

Chroniques

Californie, le candidat favori Zak Demarest, est en campagne et brigue son deuxième mandat de Président des Western States. Tandis qu’il promeut son futur projet de santé publique d’Imunocard, la délégation est violemment attaquée par un groupe néofaciste, qui considère le programme social de Demarest comme une atteinte aux valeurs de la liberté.

L’attentat fait plusieurs victimes dont l’un des agents des Optic Squad infiltrés dans le staff du candidat. Katryn est désignée pour poursuivre la mission d’infiltration avec Valdo. Suite à une série de décès assez obscurs au sein des sympathisants de Demarest, de forts soupçons de dangerosité et de manipulation pèsent sur la technologie envisagée.

Les Optic Squad n’ont que les quelques jours qui les séparent des élections pour découvrir si les bonnes intentions du Président sont bien réelles.
un excellent album!


Le dessous des cartes
Optic Saudn, planche du tome 2 © Rue de Sèvres / Bervas / Runberg / AstierAlors que Zak Demarest fait campagne pour un second mandat, le Président des Western States est victime d’un violent attentat perpétré par un groupe néofasciste considérant que son projet de santé publique d’Imunocard est une atteinte aux valeurs de la liberté. Si le président Demarest sort indemne de l’attentat, ce dernier fait plusieurs victimes, dont un agent des Optics Squad infiltré dans le staff du Président…

Ayant déjà travaillé avec Valdo (cf tome 1), l’agent infiltré rescapé, Katryn Horst est désignée pour poursuivre la mission, l’agence enquêtant sur inquiétante série de décès est survenu parmi les sympathisants de Demarest suite à l’utilisation de technologies que le Président souhaite élargir à toute la population… L’Optic Squad devant urgemment découvrir si les intentions sociales du candidat-président sont réelles ou feintes…


Un monde dystopique froidement crédible
Après un premier tome froidement réaliste bâti comme une bonne série TV, Sylvain Runberg et Stéphane Bervas nous proposent une nouvelle mission délicieusement tortueuse et alambiquée à souhait...

Optic Saudn, planche du tome 2 © Rue de Sèvres / Bervas / Runberg / AstierSubtil dosage d’action et d’infiltration, Mission Los Angeles nous entraîne dans les coulisses d’un monde dystopique crédible et inquiétant… Se déroulant dans les dernières années du XXIe siècle, le scénario nous immerge d’emblée en plein Los Angeles alors qu’une joueuse de squash meurt après un match avec sa sœur… Séquence suivante, le lecteur assiste médusé à une conférence de presse du président en campagne et va être le témoin d’un attentat aussi spectaculaire que meurtrier… Séquence suivante : on suit l’entraînement des agents de l’Optic Squad durant lequel Katryn Horst fait une nouvelle fois montre de ses remarquables capacités…

On comprend aisément que l’action est menée tambour battant dans ce nouvel opus comme dans le précédent, ne laissant que peu de répit aux agents de l’Optic Squad comme au lecteur qui est littéralement scotché au livre de la première à la dernière page… A grands renforts de nouvelles technologie, l’enquête est rondement menée, dévoilant par petites touches d’inquiétantes malversations gouvernementales alors que le complot des milices d’extrême droite prend une ampleur inattendue… Mais la force de cette nouvelle intrigue concoctée par un Sylvain Runberg, comme de coutume très inspiré, est de nous servir un scénario haletant riche en actions et en rebondissement tout en déroulant un fil rouge ténu mais prégnant qui rend son récit plus captivant encore…

Stephane Bervas fait montre d’une impressionnante maîtrise graphique et ce d’autant plus que les couleurs de Stéphane Astier s’avèrent remarquables… Optic Saudn, planche du tome 2 © Rue de Sèvres / Bervas / Runberg / AstierLe découpage très cinématographique des scènes d’action ancre définitivement la série dans la veine des meilleures séries TV. Le dessinateur y fait montre d’un certain talent pour donner corps aux mille et un gadgets imaginés par son complice scénariste tout nous proposant des décors futuristes savamment travaillés…

Digne des meilleures série TV d’anticipation, ce second tome d’Optic Squad nous immerge dans un futur dystopique froidement crédible.

Sylvain Runberg signe avec Mission Los Angeles un scénario particulièrement tortueux qui fait la part belle à l’action tout en proposant des scènes d‘infiltrations nerveuses et d’autant plus entraînante qu’elles sont mises en scène par l’impressionnant Stéphane Bervas…

Mais la force de la série est de proposer un album auto-conclusif tout en déroulant un fil rouge intrigant qui rend l’univers plus intéressant encore et bien moins manichéen qu’il n’y parait…


- Tricia, il y a un problème ?
- C’est le moins que l’on puisse dire. Ces vidéos… où l’on voit votre nouvelle protégée, celle que vous venez d’envoyer en mission. Qui vole des données classifiées sur ses propres parents dans les archives de l’Optic Squad !dialogue entre Annette et Tricia

El Loco



Inspiration jeux de rôle

Cette fiche est référencée comme inspi pour 2 jeux de rôle.

COPS se propose de vous entraîner dans un proche futur, celui de la Californie des années 2030. Jeune recrue fraîchement émoulue de l'Académie de Police, fils à papa pistonné, ex-fédéral ou vétéran issu de la police ou de l'armée, c'est à vous désormais de combattre le crime sous toutes ses formes au coeur de la Cité des Anges, en intégrant les rangs de l'unité COPS - Central Organisation for Public Security, élite et vitrine d'un LAPD à bout de souffle. ...
Cyberpunk est le premier jeu de rôles à exploiter le thème littéraire du même nom. Il est donc fortement inspiré des romans de William Gibson, Walter Jon Williams, Bruce Sterling, Allec Effinger, Pat Cadigan, etc. L'expression cyberpunk vient du mot cybernétique, la science de la communication entre l'homme et la machine, et du mot punk : mouvement musical et social du début des années 80 ayant lancé le slogan "no future". Le mélange des deux nous plonge dans un futur proche et sombre, où la technologie est omniprésente tandis que la décomposition sociale atteint son paroxysme. ..