Haut de page.

Le Théâtre des Ombres
Nautilus



Fiche descriptive

Aventure

Nautilus

Tome 1

Mathieu Mariolle

Guénaël Grabowski

Denis Béchu

Glénat

19 Mai 2021


14€95

9782344023259

Chroniques
Le Théâtre des Ombres
Dix ans après
Mobilis in mobile
Résurrection

D'origine irlandaise, mais élevé en Inde avant de devenir le protégé d'un colonel de la couronne, Kimball O'Hara est un agent des services secrets britanniques de la fin du XIXe siècle. Son intelligence, son excellente condition physique et sa droiture morale font de lui un élément précieux. Mais un soir de l'année 1899 à Bombay, son destin est bouleversé...

La filature d'un agent russe le mène sur un paquebot du gouvernement anglais en pleine fête officielle quand une bombe y explose soudainement, brisant la coque du navire et tuant bon nombre des hauts-dignitaires présents. On crie à l'attentat et un coupable tout désignés'impose aux yeux de tous : Kimball O'Hara.

Pour prouver son innocence, désamorcer les tensions diplomatiques et espérer un jour revoir son fils, Kim va devoir récupérer des documents secrets restés dans l'épave du bateau tombée au fond de la baie. Malheureusement, aucun homme n'est capable de s'enfoncer aussi profondément dans les fonds marins. Aucun, sauf peut-être un seul ! Il y a dix ans, il a disparu de la surface de la Terre, mais la rumeur le dit prisonnier des Russes, coincé dans une forteresse inaccessible au milieu d'un désert de glace sibérien. Cet homme, c'est le capitaine Némo.

Fuyant les autorités indiennes, Kim se met en quête de ce personnage légendaire à qui appartient le sous-marin le plus performant de tous les temps : le Nautilus...
un excellent album!


Dix ans après
Nautilus, planche du tome 1 © Glénat / Grabowski / Mariolle / BéchuBombay, 1899. Kimball O’Hara est un agent britannique dévoué à la couronne. D’origine irlandaise mais élevé en Inde, il est le creuset où se mélangent différentes cultures…

Alors que la tension entre l’Empire Britannique et la Russie est à son paroxysme, la filature d’un agent russe va le conduire sur un paquebot anglais à bord duquel est donné une somptueuse réception… Soudain, une violente explosion brise la coque du navire, tuant de nombreux hauts-dignitaires présents… L’attentat ne fait aucun doute et, alors que tout laisse à penser que, suite à ces tragiques événements, la guerre tant redoutée va éclater entre les deux grandes puissances, tout semble accuser Kimball O'Hara…

Kim n’a d’autre choix que de fuir… Pour prouver son innocence et empêcher le désastre annoncé, il doit mettre la main sur de précieux documents qui reposent au fond de la baie dans les entrailles du paquebot éventré… Un seul homme pourrait réussir un tel exploit : le Capitaine Nemo dont on dit qu’il a péri corps et âme à bord de son mythique Nautilus dans une île mystérieuse… Mais une rumeur persistante prétend qu’il croupirait dans une prison-forteresse sibérienne inaccessible où les russes s’efforceraient de lui sourire ses secrets et connaissances…

Nautilus, planche du tome 1 © Glénat / Grabowski / Mariolle / BéchuKim n’a d’autre choix que de partir à sa recherche, traqué sans répit par les autorités indiennes…


My name is O'Hara, Kimball O'Hara
Porté par un cadrage vertigineux et un titrage élégamment alambiqué rehaussé de dorures, la somptueuse couverture de l’album donne d’emblée la furieuse envie de se plonger dans sa lecture. D’autant que le titre de la série à lui seul titille notre âme d’aventurier…

Calibré comme une série à grand spectacle, charpenté comme un film de James Bond (un prologue intrigant suivit d’une immersion au cœur même de l’action, deux entités antagonistes qui vont s’opposer par espions interposés, de multiples lieux et personnages haut en couleur…), riche en rebondissements et mené sur un rythme haletant, le scénario de Mathieu Mariolle (Blue Note, Dans la Peaume du Diable, Shangaï, Smoke City…) s’avère aussi entraînant que captivant… Nautilus, planche du tome 1 © Glénat / Grabowski / Mariolle / BéchuLe scénariste chevronné mêle avec art les influences, s’inspirant tant de l’œuvre tentaculaire de Jules Verne que de celle de Kipling d’où il tire son fascinant Kimball O'Hara pour composer une fascinante aventure se déroulant devant le « Grand Jeu », ainsi que l’on nommait la rivalité diplomatique et coloniale qui opposa la Russie tsariste à la couronne britannique…
Et le fait est que cet audacieux cocktail donne naissance à un univers cohérent et particulièrement enthousiasmant… Cela fonctionne d’autant mieux que l’apparition de Nemo, personnages aussi charismatique qu’emblématique de l’œuvre de Jules Verne, est différée avec malice, happant le lecteur qui attend avec une impatience fébrile la rencontre tant attendue… d’autant que connaissant le personnage, on doute qu’il accepte facilement de collaborer avec un agent britannique…

Un premier album parfaitement maîtrisé pour un jeune dessinateur particulièrement prometteur
Ce premier tome de Nautilus marque les premiers pas d’un jeune dessinateur dans le neuvième art, j’ai nommé Guénaël Grabowski… Difficile de ne pas être impressionné par ses compositions parfaitement maîtrisées. D’une redoutable efficacité, son découpage, conjugué à des cadrages très cinématographiques, dynamise l’action de façon saisissante… Dès les premières cases, on est littéralement (et doublement !) immergé dans l’histoire alors que son encrage puissant joue avec art des lumières et des contrastes, soulignant avec force l’ambiance qui baigne les différentes séquences que la colorisation de Denis Béchu accentue avec art… Nautilus, planche du tome 1 © Glénat / Grabowski / Mariolle / BéchuL’album est complété par un petit dossier graphique qui donne la mesure du talent de l’artiste dont le trait évoque par moment celui des talentueux Jean-Yves Delitte, Alex Alice, époque Troisième Testament ou Thimothee Montaigne qui en signe le préquel (excusez du peu !)…

Mathieu Mariolle et Guénaël Grabowski nous entraînent dans un récit d’aventure haut en couleur sur fond de guerre larvée entre la Russie tsariste et l’Empire britannique…

Très inspiré, le scénariste mêle avec inventivité les univers de Jules Verne et de Rudyard Kipling pour composer un premier album dont le rythme haletant captivera d’autant plus les lecteurs que l’ombre du Capitaine Nemo, que beaucoup donnait pour mort, plane sur l’histoire… Alors que le Théâtre des Ombres est son premier album publié, le dessinateur fait montre d’une parfaite maîtrise graphique tant dans la composition impeccable de ses planches que dans son trait précis et ses encrages puissants et contrastés…

Ce premier opus de Nautilus amorce une série particulièrement prometteuse et qui s’avère aussi captivante et solidement charpentée que somptueusement mise en image…


Mais il existe peut-être un homme qui le pourra. Le seul homme à avoir possédé un engin sous-marin capable de descendre à une telle profondeur et de permettre de telles manœuvres. Mais cet homme est prétendument mort sur une île mystérieuse, il y a plus de dix ans. Un homme dont le nom est personne. Un homme qui a survécu au naufrage de cette île. Seulement pour tomber dans les griffes de la police secrète russe. Et elle le retient captif en Sibérie depuis près de dix ans. Un homme que le monde entier a craint sous le nom de Capitaine Nemo.
- Nemo ? Mais c’est une fable !!!dialogue entre le colonel Creighton et Kimball O'Hara

Le Korrigan




Inspiration jeux de rôle

Cette fiche est référencée comme inspi pour 1 jeux de rôle.

Arkéos est un jeu de rôle d'ambiance pulp classique dans la lignée d'Indiana Jones. Les joueurs y incarnent des personnages aventureux et plutôt stéréotypés vivant des épopées héroïques aux quatre coins du monde dans des années 30 teintées d'exotisme et de surnaturel.