Haut de page.

Banni
Brigantus



Fiche descriptive

Histoire

Brigantus

Yves H.

Hermann

Hermann

Le Lombard

12 janvier 2024


15€95

9782808212878

Chronique

Au sein de la centurie, tout le monde connaît Melonius Brigantus, dit « Le Picte ». Un monstre, une machine de guerre. L'image vivante de la barbarie que les légions romaines sont venues combattre en Écosse.

Et à présent, la survie des quelques rescapés d'une bataille particulièrement sanglante ne tient qu'au bon vouloir de celui qu'ils ont toujours tenu à l'écart. Et Jupiter seul sait ce qui peut se passer dans la tête du Picte...
un excellent album!


Le dernier Géant
Brigantus, planche du tome 1 © Le Lombard / Hermann / Yves H.An 84 après Jésus-Christ.. Le légionnaire Melonius Brigantus est une véritable machine de guerre… Craint par ses pairs, il est surnommé « le picte » et semble incarner pour les membres de sa centurie la barbarie que les légions romaines sont venues combattre en Calédonie…

Tandis qu’elle s’enfonce dans les brumes marécageuse du territoire Picte pour renforcer la garnison d’un fortin avancé, la centurie subit les assauts répétés des guerriers pictes… Bien vite, ils ne sont plus qu’une poignée de survivants et Brigantus subit les moqueries des autres survivants qui jalousent sa force et méprise ses origines bâtardes… Bientôt, la tension devient insoutenable et l’affrontement entre les légionnaires survivants semble inévitable tandis que l’étau des Pictes se resserrent autour d’eux…


Hermann signe un péplum violent et sanglant
Dessinateur de Jeremiah, Comanche, fascinant western signé par Greg, auteur complet sur les Tours de Bois Maury ou le post-apocalyptique Jeremiah, Herman est sans conteste l’un des derniers Géants du neuvième art… Loin de s’asseoir sur ses lauriers, l’artiste revient à la période antique, genre qu’il avait déjà abordé avec Jugurtha pour nous entraîner dans un péplum âpre et violent porté par les larges épaules d’un chien de guerre exécré, craint et jalousé par ses pairs…

Brigantus, planche du tome 1 © Le Lombard / Hermann / Yves H.Dès les premières planches, on ne peut que constater que l’artiste n’a rien perdu de son génie de la composition et de sa formidable capacité à poser des ambiances glauques et poisseuses. Là où d’autres dessinateurs privilégient l’esthétisme et la beauté, Hermann a construit son œuvre en mettant en scène la laideur, reflet des noirceurs de l’âme humaine, le dessinateur belge nous livrant une vision sombre et pessimiste, mais peut-être lucide, de notre humanité… Et on retrouve tout ce qui faisait la force des séries qu’il a signé dans ce récit dont l’ambiance n’est pas sans évoquer celle des westerns malgré la thématique romaine… Ses légionnaires comme ses Pictes sont des brutes à la mine patibulaire. Point d’armures rutilantes ou de physiques de jeunes premiers mais des guerriers aux traits anguleux et des vêtements en lambeaux dont la couleur rouge contraste avec les brumes épaisses recouvrant la Calédonie que les légions romaines s’échinèrent, en pure perte, d’intégrer à l’Empire…

un metteur en scène hors pair
Et si, comme on a pu le lire, son trait n’a plus l’assurance d’antan, son découpage demeure encore et toujours d’une force peu commune alors que ses cadrages très cinématographiques s’avère particulièrement percutants… L’artiste n’a pas son pareil pour guider l’œil du lecteur exactement où il le souhaite, suggérant avec art des mouvements de caméra grâce à une narration graphique parfaitement maîtrisée qui instaure une tension palpable. Et il y a ces paysages sublimes et hostiles qui serve d’écrin au scénario épuré de son fils, Yves H. et instaure ce climat si particulier que l’on retrouve dans l’œuvre d’Hermann…

Fanny, planche de l'album © Bamboo / Causse / Stoffel / Scotto / WinocSortant une fois encore de sa zone de confort, Hermann et son fils, Yves H., nous entraîne en Calédonie (en Ecosse, ndlr) pour un péplum âpre et violent…

On y suit une centurie qui chemine en territoire hostile pour renforcer la garnison d’un fortin… Harcelés et décimés par les pictes, ils ne sont bientôt plus qu’une poignée. Parmi eux, « le Picte », un chien de guerre jalousé pour sa force et exécré pour sa basse extraction qui subit sans mot dire les quolibets et les moqueries… Mais la mort qui rôde exacerbe les tensions… jusqu’au point de non-retour…

Dernier Géant du neuvième art, Hermann fait une nouvelle fois montre de son sens de la composition et de la mise en scène, de sa formidable capacité à montrer la laideur de l’âme humaine à travers des personnages aux visages rugueux évoluant dans des décors aussi sublimes qu’inquiétants… Si son trait a perdu en assurance, cet artisan du neuvième art n’a rien perdu de son talent…


- En tous cas, Vigilius t’a dans le nez et ça n’a pas l’air de s’arranger depuis tout à l’heure… Tu lui a sauvé la vie… Il n’est pas près de te pardonner… JE l’ai entendu parler aux deux autres… Il ne disait que des horreurs sur toi… Pourquoi tant de haine envers toi ? Et pourquoi t’appelle-t-il le Picte ? Est-ce vrai que tu es Picte ?un légionnaire

Le Korrigan




Inspiration jeux de rôle

Cette fiche est référencée comme inspi pour 1 jeux de rôle.

Praetoria Prima est un jeu de rôles qui se propose de vous faire entrer de plein pied dans un monde de complots et de sang: l'Empire Romain, sous le règne de Néron. Membre éminent de la secrète Praetoria Prima, vous ferez tout ce qui est possible pour assurer la sauvegarde et la grandeur de l'Empire contre ses ennemis et les complots qu'ils ourdissent à son encontre. Politique, enquêtes, complots et secrets vous attendent au coin de chaque carrefour de la Rome Antique.