Haut de page.

Le tueur aux mangas
Le tueur aux manges



Fiche descriptive

Policier

Le tueur aux manges

Tome 1

Yann

Chris Lamquet

Chris Lamquet

Casterman

Univers d'auteur

09/2012

Chronique

Dans un parc de Bruxelles, la jeune Zoé fait une découverte macabre : un tronc humain sur lequel on a gravé quelques mots de japonais… Elle prend le cadavre en photo sur son téléphone mobile, mais, contre toute attente, ne s’adresse pas à la police : quel meilleur sujet d’enquête que ce vrai meurtre pour le Bruxelles Detective Ritual, le club de détectives amateurs qu’elle a créé avec une bande de copains ?
Très vite, les lycéens identifient une première piste : le texte japonais trouvé sur le corps peut se traduire par « Je suis Kroko ». Exactement la phrase-culte que prononce de façon récurrente le « méchant » de Lethal Pencil, très célèbre manga dont l’héroïne est elle-même… une dessinatrice de mangas.
Pendant ce temps, la police enquête elle aussi, avec le concours d’une « profileuse » bientôt persuadée d’avoir affaire à un serial killer…

Le premier volet d’un diptyque – en partie inspiré d’un fait divers récent au Japon – et l’arrivée chez Casterman d’un scénariste de poids : Yann.
un bon album !


L'intérêt suit un lancement laborieux
Un cadavre sans tête ni membres est découvert par Zoé dans un parc de Bruxelles. Elle aperçoit sur le corps une phrase en japonais. Voilà un sujet palpitant pour son club de jeunes détectives amateurs qui va rapidement découvrir que le texte énigmatique fait référence à « Kroko », un personnage de manga. Ils décident de se lancer sur les traces du tueur. Coïncidence, le frère de Kimoko, la créatrice de Lethal Pencil, le manga qui met en scène « Kroko », se trouve dans la capitale de la Belgique et vient d’informer sa sœur qu’il est sur le point de mettre fin à une dangereuse traque.

S’inspirant d’une affaire réelle (la phrase retrouvée sur la victime faisait référence à la série Death Note), ce premier volet d’un diptyque s’avère un album contrasté. Sur les bases d’un Club des cinq ou d’un Clan des sept modernes, Yann lance un groupe d’adolescents sur les traces d’un meurtrier. Il choisit de donner beaucoup de rythme à la narration au détriment de l’épaisseur des enquêteurs en herbe pour lesquels il est difficile d’éprouver de l’empathie. Les policiers ne semblent pas très dégourdis et même un peu caricaturaux. Le scénariste chevronné a toutefois de la ressource et, passé un premier stade qui laisse un peu dans l’expectative, l’histoire se révèle correctement construite. Sur le plan collectif, la bande d’ados fonctionne bien. Leur langage énervant (signe que l’auteur fait mouche ?), leurs connaissances issues d’internet et de séries télévisées, leur connaissance des outils de communication et leur propension à confondre fiction et réalité, les rendent crédibles même s’il est difficile d’échapper à certains stéréotypes. Yann s’amuse également à glisser des références au monde de la bande dessinée, avec Death Note, bien entendu, ou encore des inspecteurs nommés Dupont ou Vandersteen. L’intérêt monte dans le dernier tiers de l'ouvrage, en particulier avec l’arrivée à Bruxelles de la mangaka Kimoko, mais il se trouve sapé en plein élan, comme si Yann avait écrit pour un seul livre. Cela nuit au découpage qui paraît trop artificiel.

L’aspect finalement plaisant de la lecture doit beaucoup au dessin et aux enchaînements fluides. Malgré une colorisation inégale, le trait réaliste de Lamquet est toujours aussi efficace pour donner vie à des personnages réalistes, facilement reconnaissables, et des décors crédibles avec une découverte de Bruxelles attrayante. Il peut en revanche lui être reproché quelques expressions figées ou que les pages représentant des extraits de Lethal Pencil soient construites sur des références franco-belges, encore qu’il soit vraisemblable que cela ne dérange pas les lecteurs visés ici.

Si les défauts de ce tome s’avèreront rédhibitoires pour certains, les autres se satisferont d'une intrigue qui s'épaissit suffisamment pour s’intéresser à la suite.
mome



Inspiration jeux de rôle

Cette fiche n' est référencée comme inspi pour aucun jeux de rôle.