Haut de page.

Rachid
Sant-Fieg



Fiche descriptive

Roman Graphique

Sant-Fieg

Tome 1

Stéphane Heurteau

Stéphane Heurteau

Coop Breizh

17 avril 2013


11€40
Chronique

Décembre 1980, à Paris. Armel est un jeune orphelin de 16 ans en quête d'identité... Pourquoi, bien que d'origine arabe, porte-t-il un prénom breton ?

Jusqu'au jour où il hérite d'une maison à Saint-Fiacre, un petit village en presqu'île de Crozon. Cet héritage lui vient d'une grand-mère qu'il n'a pas connue. Intrigué, Armel mène l'enquête. Sa rencontre avec Liz, une Anglaise qui a vécu à Crozon, lui permet de découvrir le drame qui a frappé ses parents, Rachid et Maelle.
un chef d'oeuvre!


Un roman graphique tragique et bouleversant
Un roman graphique tragique et bouleversant
Sant-Fieg est un diptyque sublime, remarquablement bien écrit et superbement mis en image par un Stéphane Heurteau particulièrement inspiré.

Ce roman graphique se déroulant en Bretagne nous conte l’histoire de Rachid, un jeune algérien venu s’établir en Bretagne, dans le village de Saint-Fiacre, alors que les blessures de la guerre d’Algérie étaient encore béantes. Subissant un racisme ordinaire, il va vivre une histoire d’amour fulgurante avec Maelle dont le frère a été tué lors de la guerre d’indépendance algérienne. De cette union va naître le petit Armel, qui n’aura pas la chance de connaître ses parents biologiques. Son père ayant trouvé la mort accidentellement alors que sa mère, rejetée par sa famille à cause de son amour pour Rachid, s’est donné la mort…

Planche de l’album © Stéphane HeurteauLe récit, solidement charpenté, nous raconte comment Armel va tenter de renouer avec ses racines après avoir hérité d’une maison léguée par sa grand-mère, la mère de Maelle, et tenter de dénouer ce drame familial. Sa venue dans le village va réveiller des haines anciennes et faire remonter à la surface de bien tragiques évènements que tout le monde semblaient vouloir oublier. La façon dont le scénariste et dessinateur ancre son récit dans son époque est saisissante. Des évènements ayant secoué tant la Bretagne que la France et le Monde sont distillés avec un doigté qui force l’admiration, constituant une toile de fond savamment mise en image. Il propose de façon subtile une bande originale qui porte l’action tout en l’ancrant définitivement dans son époque. La place faite à la musique confère à l’ensemble une coloration unique. Le « montage » chronologiquement déstructuré du récit accentue encore sa force et son impact… du grand art…

Le traitement graphique de cette enquête à rebrousse-temps colle parfaitement à cette histoire universelle et humaniste. Le trait généreux de Stéphane Heurteau esquisse une Bretagne saisissante et chaque planche respire son amour pour cette terre. Son travail en noir et blanc est saisissant, de même la façon dont il met en scène et donne vie à ses personnages. L’ensemble respire l’authenticité, accentuant la crédibilité de ce récit bouleversant. Certaines planches sont tout simplement sublimement tragiques, telle celle où le frère de Maëlle rencontre son destin, avec ces noirs corbeaux tourbillonnants dans un ciel éclairée par une lune diaphane…

 Planche de l’album  © Stéphane HeurteauSant-Fieg fait partie de ces albums qui vous remue à l’intérieur tant et si bien qu’on n’en sort pas indemne. A travers une histoire d’amour impossible qui lui sert de fil rouge, il parle du racisme ordinaire qui gangrène la société, des rancœurs et préjugés qui pèsent sur les épaules de ceux qui sont écartelés entre deux cultures. On retrouve l’atmosphère rurale pesante et étouffante de la Maison Assassinée de Pierre Magnan, adapté au cinéma par Georges Lautner ou du Jean de Florette de Marcel Pagnol. Saint Fiacre est ici dépeint comme un village où tout le monde sait mais où tout le monde se tait de peur de voir leur quotidien bouleversé par les révélations qui dérangent l’ordre établi, fut-il fragile.
Sant-Fieg est un superbe diptyque qui devrait figurer en bonne place dans toute bdtèque. Un gros coup de cœur pour ce roman graphique…

Ndlr:Le lecteur attentif pourra déceler un clin d’œil de Stéphane Heurteau à Franch Karadec, héros de la série éponyme qu’il scénarise… R.I.P. François…
Le Korrigan




Inspiration jeux de rôle

Cette fiche n' est référencée comme inspi pour aucun jeux de rôle.