Haut de page.

La Porte de Géhenne
Le Manoir Sheridan



Fiche descriptive

Fantastique

Le Manoir Sheridan

Tome 1

Jacques Lamontagne

Ma Yi

Ma Yi

Vents D'Ouest

09 juin 2021


14€90

9782749308418

Chronique

Québec, Canada 1922. En fuite après avoir volé la caisse d'un magasin général, Daniel est englouti avec son traîneau dans les eaux d'un lac gelé. Angus Mac Mahon le sauve de justesse et l'emmène dans sa demeure, le Manoir Sheridan, une grande bâtisse isolée et inquiétante.

Au fil de sa convalescence, Daniel va découvrir par hasard, dans une aile dont l'accès lui est totalement interdit, la nièce d'Angus, la belle Edana, plongée dans un profond état de catalepsie.

Daniel va découvrir qu'il a ouvert la porte d'un monde cauchemardesque qu'il lui faudra affronter en passant un dangereux pacte avec le maître des lieux, pour défendre sa vie et celle de cette mystérieuse créature dont le charme l'a envouté...
un excellent album!


L’invité d’Angus Mac Mahon
Le Manoir Sheridan, planche de l'album © Vents d'Ouest / Ma Yi / LamontagneProvince du Québec, 1922. Après avoir dérobé la caisse du magasin général d’une petite bourgade, Daniel s’est enfui à bord d’un traineau volé… Lorsqu’il traverse à lac gelé à vive allure pour échapper à ses éventuels poursuivants, la glace cède… Il est sauvé in extremis de la noyade par Mikhaï, un imposant géant qui travaille comme majordome pour Angus Mac Mahon, le maître du Manoir Sheridan, une bâtisse lugubre et isolée…

Prévenant et accueillant, son hôte lui propose de rester le temps qu’il se rétablisse mais lui interdit formellement de s’aventurer dans l’aile ouest du manoir où le parquet, trop fragile, menace de s’écrouler… Mais un jour, Daniel explore ce lieu interdit et y trouve une jeune femme plongée dans un profond état de catalepsie suite à la mort tragique de son père, le frère de Mac Mahon…

Peu à peu, Daniel commence à douter des dires de son hôte et, pour son malheur, il est loin d’être au bout de ses surprises…


Le Manoir Sheridan, planche de l'album © Vents d'Ouest / Ma Yi / LamontagneEn plus d’être un dessinateur virtuose, Jacques Lamontagne est aussi un talentueux scénariste, comme il nous l’a prouvé, notamment avec son jubilatoire Shelton et Felter… Retrouvant l’impressionnant Ma Yu avec qui il avait signé Yuma, formidable récit d’heroic-fantasy, il signe un album teinté d’ésotérisme et de fantastique…

dans l’ombre de Poe, Machen et Lovecraft
Le scénariste pose avec art chacun de ses personnages… Bien qu’il soit un voleur, on excuse le comportement de Daniel, de par son enfance malheureuse, joliment retranscrite par des flashbacks poignants, et la prévenance et l’empathie dont il fait preuve à l’égard des gens qu’il côtoie. Par certains aspects, il n’est pas sans évoquer le Jonathan Harker du Dracula de Bram Stoker dont il est d’abord l’hôte avant de devenir le prisonnier…
Vient ensuite Mikhaï dont l’imposante et inquiétante apparence masque difficilement un homme bon. Angus Mac Mahon est pour sa part plus contrasté : d’abord chaleureux et accueillant, il révèle sa véritable nature au fil des pages alors que de petits évènements sèment peu à peu le doute sur la véracité de ses dires… Le Manoir Sheridan, planche de l'album © Vents d'Ouest / Ma Yi / LamontagneIl en sait bien plus qu’il ne le laisse paraître, tant sur les raisons qui ont poussé Daniel sur ses terres que sur les mystères du manoir.

Les ombres dansantes et fuligineuses d’Edgar Allan Poe, d’Arthur Machen et d’Howard Phillips Lovecraft semblent errer dans les sombres couloirs du mystérieux Manoir Sheridan, personnage à part entière qui, à l’instar des autres protagonistes, est loin d’avoir livré tous ses secrets…

Remarquablement orchestré, le scénario de Jacques Lamontagne est mis en image par l’impressionnant Ma Yi qui nous livre des planches somptueuses. Baignées d’une lumière délicieusement irréelle, elles distillent, par petites touches, une atmosphère délicieusement lugubre qui devient peu à peu inquiétante, malsaine et sulfureuse. Pour souligner le passage dans le monde au-delà de la Porte de Géhenne, le dessinateur chinois adopte un style plus brumeux qui rend chacune de ses cases particulièrement oppressantes, d’autant qu’il les peuple de créatures terrifiantes qui ajoute à l’ambiance… Ses personnages sont intrigants ou attachants à souhait et la façon dont il les met en scène rende le récit plus captivant encore… Le Manoir Sheridan, planche de l'album © Vents d'Ouest / Ma Yi / LamontagneLa couverture de ce premier tome est intrigante à souhait et l’album est complété par un superbe dossier graphique qui donne la mesure du talent saisissant de ce dessinateur…

Rendant hommage aux Maîtres de la littérature fantastique, Jacques Lamontagne signe avec la Porte de Géhenne le premier tome d’un diptyque d’autant plus envoûtant qu’il est mis en image avec maestria par l’impressionnant Ma Yi avec qui il avait notamment signé Yuma, un captivant récit d’heroic-fantasy…

Tout en prenant le temps de développer chaque personnage, il déroule un scénario parfaitement orchestré aux ambiances gothiques et lovecraftiennes assumées qui nous entraîne à la découverte des inquiétants secrets du Manoir Sheridan.

Mensonges, manipulations, faux semblant et maléfices indicibles sont au programme de cet envoûtant récit d’aventure fantastique dont nous attendons la suite et fin avec une impatience fébrile…


Voici le fauteuil qui appartenait à mon regretté frère, Zephan. Les araignées en ont fait leur royaume. Mais une fois nettoyé, il vous sera d’une grande utilité pour vous déplacer sur cet étage. Cependant, je vous déconseille fortement de vous aventurer dans l’aile ouest. Les planchers y sont vermoulus et attendent qu’un inconscient s’y risque pour s’effondrer. Je vous laisse vous reposer.Angus Mac Mahon

Le Korrigan




Inspiration jeux de rôle

Cette fiche est référencée comme inspi pour 2 jeux de rôle.

L'Appel de Cthulhu est un jeu qu'on ne présente plus. C'est principalement un jeu d'ambiance et d'enquête qui propose aux joueurs d'évoluer dans le monde étrange et inquiétant de H.P. Lovecraft. En découvrant peu à peu l'autre face de la réalité, les courageux investigateurs sombrent lentement dans l'horreur et la folie.
Maléfices a pour cadre la France de la Belle Époque (1870-1914), où les superstitions campagnardes et la mode citadine du spiritisme côtoient la pensée scientifique.
Crimes se déroule à la même époque et inscrit dans la tradition des littératures classique, fantastique et horrifique du XIXe siècle.