Haut de page.

Canvas
Canvas



Fiche descriptive

Jeux familial

Road To Infamy Games

Andrew Nerger, Jeff Chin

Luan Huynh

Asmodée

1 à 5 joueurs

10 ans et +

30 mn

octobre 2022


31€50
Chronique

Dans Canvas, vous incarnez un peintre en compétition dans un concours d’art. Collectionnez des cartes d’art, en en superposant 3 pour créer votre propre œuvre unique. En fonction de la manière dont vous superposerez les cartes, vous révélerez certaines icônes qui seront utilisées en fin de partie.

Saurez-vous emporter le premier prix ?

Peignez les plus belles toiles pour remporter la compétition

Chaque combinaison de cartes crée une illustration unique.

Lorsque tous les joueurs auront complété trois toiles, la partie se termine.
un excellent jeu!


L’art ludique
Dans Canvas, les joueurs incarnent des peintres s’efforçant de recevoir le premier prix d’un prestigieux concours d’art…

Règles et matériel

Canvas, des rubans et de l'inspiration © Road To Infamy Games / Huynh / Chin / NergerBon, clairement, si le ramage est à la hauteur du plumage, on a avec Canevas un petit bijou ludique… La boîte du jeu est tout juste magnifique, avec cette superbe composition de Luan Huynh où l’on voit une peintre portant son chevalet alors que, dans un ciel flamboyant et lumineux vole une montgolfière dont le ballon est un nuage surplombant un échiquier gigantesque… La boîte est dénuée de titre et, hormis son côté supérieur et son dos, aucune inscription n’y figure… Là, on peut d’ailleurs voir un orifice destiné à accueillir un crochet… Car la boîte du jeu peut s’accrocher au mur, tel l’un de ces tableaux que les joueurs sont censés peindre ! Rarement le fond et la forme ne se seront rejoint de la sorte !

le jeu élevé au rang d’art
Le plateau de jeu est en tissu que l’on devra rouler pour l’y glisser dans la boîte, les différentes composantes du tableau se superposent pour donner naissance à un véritable tableau dont le titre sera même donné par superposition ! On pourra manipuler lesdits tableaux créés en cours de partie car leur fond (très colorés) et leurs trois cartes superposables se glissent dans une pochette transparente ! Le travail graphique de Luan Huynh est bluffant, distillant une atmosphère délicieusement poétique… Des cartes Score disposées aléatoirement ou suivant les scénarios proposés donneront les objectifs de la partie. Les Rubans (jetons récompensant les tableaux des joueurs) sont quant à eux de très belle facture… Canvas, de bien jolis fonds © Road To Infamy Games / Huynh / Chin / NergerBref, le matériel est juste dingue car on ne se contente pas de créer des tableaux de façon abstraite, on les compose pour de vrais, même si leur aspect esthétique n’est pas ce qui motivera les joueurs…

Le livret de règles (8 pages) est remarquablement bien pensé et écrit. Les mécanismes y sont exposés de façon particulièrement fluide et l’ensemble s’avère particulièrement bien organisé… La maquette est vraiment chouette, de la couv très artistique en passant par les tâches de peintures qui émaillent les pages du livret… Ajoutons à cela l’utilisation d’un épais papier toilé et vous vous dites que décidemment, l’éditeur Road To Infamy Games a fait du bien bel ouvrage avec son second jeu…

Contenu de la boîte : un tapis de jeu en tissus, un étui pour masquer les cartes de la pioche, 60 cartes Arts, 12 cartes Score, 20 rubans de chacune des 5 couleurs (rouge, vert, bleu, violet et gris, tous de formes subtilement différentes), 20 cartes Fond différentes, 20 pions Inspiration en forme de palette


Déroulement d’une partie

Canvas, exemple de setting initial © Road To Infamy Games / Huynh / Chin / NergerMis en place
Simple et fluide, la mise en place s’avère des plus rapides : chaque joueur reçoit 3 fonds et les range dans un étui transparent. Les cartes Art sont mélangées et la rivière est alimentée avec 5 cartes. 4 cartes Score sont placés sur l’emplacement ad hoc du tapis de jeu et les jetons Ruban sont placés au-dessus de leur emplacement… Le concours d’art peut commencer…

Déroulement
A son tour de jeu, si sa main comporte moins de 5 cartes, le joueur peut acquérir l’une des cartes de la rivière. Si la première est gratuite, il devra pour acquérir l’une des suivantes placer un jeton Inspiration sur toutes les cartes situées à gauche de la carte convoitée… Si un joueur prend l’une de ses cartes, il récupérera les jetons Inspiration y figurant.

S’il possède 5 cartes (ou s’il en a au moins 3 et le souhaite), le joueur n’a d’autre choix que de réaliser un tableau en superposant, dans l’ordre de son choix, 3 des cartes de sa main et en les glissant dans l’un des étuis vides placés devant lui. Il donne alors le titre de son tableau aux autres joueurs et vérifie si les icônes visibles sur sa toile lui permettent d’acquérir un ou plusieurs rubans s’il vérifie les conditions décrites sur les cartes Scores utilisées lors de la partie.
Canvas, de magnifiques tableaux et leurs légitimes récompenses © Road To Infamy Games / Huynh / Chin / Nerger
Fin de Partie
La partie s’achève dès que tous les joueurs ont composé leur 3 tableaux. On procède alors à un décompte en comptabilisant, couleur de ruban par couleur de rubans les scores en se référant au cartes Scores… Le peintre totalisant le plus de points remporte la partie, le nombre de jetons Inspiration départageant les éventuels exæquos. Si l’égalité persiste, une personne neutre départagera les concurrents en sélectionnant le plus beau des tableaux !

l’Avis de la Rédaction

Le matériel somptueux et poétique qui fait de Canvas l’un des plus beaux jeux de l’année 2022 ne peut que donner furieusement envie d’y jouer d’autant que les règles fluides et abordables font qu’on peut se lancer rapidement dans la première partie…
Canvas, aperçu du matériel © Road To Infamy Games / Huynh / Chin / Nerger
Le choix minimaliste qui s’offre au joueur à chaque tour le destine clairement à un public familial : à son tour, soit on prend une carte Art, soit on compose un tableau… Canvas, des objetifs ambitieux © Road To Infamy Games / Huynh / Chin / NergerLe choix de la carte Art est lui-même contraint par le nombre de jetons Inspiration à disposition du joueur… Si on est pauvre en Inspiration, le choix se réduit comme peau de chagrin ! Composer ses tableaux s’avère être un subtil casse-tête où l’on doit optimiser au mieux les cartes en sa possession (maximum 5) tant dans leur choix des cartes que dans l’ordre de leur superposition… D’autant qu’il faudra à chaque partie s’adapter aux cartes Score de celle-ci !

un jeu fluide, malin et brillant
Car les combinaisons de ces cartes Score (4 choisies parmi 12) offrent des physionomies de parties à chaque fois différentes… Ce mécanisme élégant assure donc tant un excellent renouvellement du jeu, augmentant ainsi sa durée de vie de façon conséquente, qu’il induit des stratégies subtilement différentes. Plutôt que de s’en remettre entièrement au hasard pour les choix des cartes Score, les auteurs ont imaginé 9 scénarios allant des plus tranquilles aux plus complexes, grâce au nom associé à chaque carte. C’est à la fois bougrement malin et cela offre des challenges sympathiques, augmentant ou réduisant la difficulté liée à la composition des tableaux de manière simple et ingénieuse… et augmentant par la même une fois encore la durée de vie du jeu !

Ajoutons à cela les Prouesses qu’il faut cocher (enfin colorier smiley) lorsqu’un joueur les remplit… Ces objectifs implicites, inutiles pour remporter la partie, sont autant de challenges qu’un joueur peut s’efforcer de remplir, juste pour le fun

Canvas, des éléments picturaux © Road To Infamy Games / Huynh / Chin / NergerLe rouage éprouvé de la Rivière fonctionne à merveille et l’usage de jetons Inspiration s’avère tout juste diabolique, limitant les options des joueurs en manque d’inspiration et contraignant, parfois, les joueurs à s’emparer d’une carte juste pour refaire son stock d’Inspiration en récupérant les jetons s’y trouvant… Simple, malin et ludiquement brillant !

Les joueurs devront faire preuve d’opportunisme pour combiner à loisir les cartes Arts pour optimiser leurs gains et engranger un maximum de jetons Ruban pour espérer remporter la partie… Le système de scorage s’avère simple et bougrement efficace, incitant à creuser un sillon tout en tentant d’en entamer d’autres…

Cerise sur le gâteau : le jeu propose non pas une mais deux versions solo (Peindre avec Vincent et Puzzle Solo) simples et bien pensés qui permettent de s’exercer seul devant son chevalet…

Canvas, le dos des tableaux © Road To Infamy Games / Huynh / Chin / NergerSi, superbement illustré par l’impressionnant Luan Huynh et magnifiquement édité, le matériel de Canvas s’avère somptueux et attractif, ce sont bien les règles fluides, épurées et abordables de Andrew Nerger et Jeff Chin qui rendent l’expérience ludique si savoureuse…

Si les choix sont restreints, chacun s’avère cornélien alors que le mécanisme éprouvé de la rivière fonctionne à merveille et que les cartes Score offrant une combinaison d’objectifs à chaque fois différente assurent une excellente durée de vie à ce jeu somptueux.

Premier jeu édité (à notre connaissance) de ce duo d’auteur, Canvas montre que le jeu, pure création de l’esprit, peut être élevé au rang d’œuvre d’art !




On aime...

le matériel aussi orignal que somptueux
l’objet fascinant en lui-même
les règles fluides
les parties riches et disputées

On n'aime pas...

on se prend à rêver à une extension… mais… elle existe ! (suite au prochain épisode)


Le Korrigan




Inspiration jeux de rôle

Cette fiche n' est référencée comme inspi pour aucun jeux de rôle.