Haut de page.

Spellbook
Spellbook



Fiche descriptive

Jeux familial

Space Cowboys

Phil Walker-Harding

Cyrille Bertin

Asmodée

1 à 4 joueurs

12 ans et +

45 mn

Octobre 2023


31€90
Chronique

Devenez le plus puissant sorcier !

Incarnez des magiciens qui se retrouvent pour le Grand Rite Annuel. Collectez et gérez les Materias, issus du grand vortex pour nourrir votre familier et apprendre des sorts. Soyez le premier à apprendre tous vos sorts ou à nourrir au maximum votre familier pour gagner la partie.
un excellent jeu!


Le Tournoi des Quatre Sorciers
Dans Spellbook, les joueurs incarnent des magiciens qui vont s’affronter, armés de leur grimoire et aidés de leur familier, durant les quelques jours que durent le Grand Rite Annuel…

Règles et matériel

Spellbook, visuel © Space Cowboys / Bertin / Walker-HardingOriginal, élégant et ergonomique, le matériel donne d’emblée furieusement envie de jouer… Des somptueuses illustrations de Cyrille Bertin (qui nous a déjà enchanté sur plusieurs Unlock !) qui habillent joliment les cartes et les plateaux Familiers en passant par le sac et le bol de défausse des jetons, sans oublier les jetons Materia eux-mêmes qu’un autre éditeur aurait sans doute fait en carton, nous privant du plaisir de les manipuler… Bref : c’est beau, c’est bien fait et bien pensé… Du Space Cowboys quoi !

Présenté façon grimoire, le livret du règle (16 pages) est clair, bien écrit et bien organisé. Sa lecture s’avère particulièrement fluide et les différents mécanismes illustrés d’exemples bien sentis s’assimilent en une lecture. La carte aide de jeu pourra servir de référence au cours des premières parties et de point d’ancrage pour l’explication des règles… A noter que 5 pages du livret sont consacrées à une présentation détaillée des cartes pour lever toute ambiguïté… On appréciera la page de biographie consacrée à l’auteur et à l’illustrateur sans qui le jeu n’existerait pas… Ajoutons à cela une variante pour jouer en solo et vous obtenez un jeu alléchant et bien pensé…

Contenu de la boîte : 1 sac en tissus (le Vortex) contenant 105 jetons Materia (15 de chacune des 7 couleurs), 1 tuile Autel, 1 jeton Premier Joueur, 1 bol pour défausser les jetons (à assembler) et, pour chacun des 4 joueurs : 1 plateau Familier et 21 cartes Sort réparties en 3 sets de 7 cartes.


Déroulement d’une partie

Spellbook, visuel © Space Cowboys / Bertin / Walker-HardingMise en place
La mise en place est simple et fluide :

La mise en place est simple et rapide (surtout pour la première partie) : chaque joueur prend 1 familier et un set de 7 cartes qui lui est associé.
l’autel est placé au centre de la table, 5 jetons Materia piochée dans le sac Vortex y sont placés.
chaque joueur pioche 2 jetons Materia
un joueur prend le grimoire Premier Joueur


Déroulement
Le tour d’un joueur se découpe en 3 phases résumées sur la carte Aide de Jeu.

Spellbook, le plateau Familier © Space Cowboys / Bertin / Walker-Harding1Matin: le joueur peut soit Prendre 1 Materia de l’Autel ou en piocher 2 dans le sac soit activer un sortilège du matin appris.

2Midi: le joueur peut soit stocker 1 Materia sur son familier soit activer un sortilège du Midi appris.

3Soir: le joueur peut soit Apprendre un sortilège en dépensant la Materia nécessaire (3 runes identiques pouvant servir de joker mais 1 Materia de la couleur du sortilège au moins doit être utilisé) soit activer un sortilège du Soir appris.

Le joueur finit son tour de jeu en complétant l’Autel : si l’Autel est plein, il le vide et y place 5 Materia. Si moins de 5 Materia se trouvent sur l’Autel, il complète à 5. Sinon, il rajoute 1 Materia.

C’est au joueur suivant de jouer.

Fin de Partie
La partie s’achève si un joueur complète son plateau Familier ou s’il a appris ses 7 sortilèges.
Après avoir fini le tour, on procède au décompte en additionnant les points rapportés par chaque sortilège et ceux conféré par le familier.
Le joueur ayant le plus de points remporte la partie, les égalités étant tranchées par le nombre de sorts appris puis par le nombre de Materia des réserves.

l’Avis de la Rédaction

Voilà un jeu fort sympathique aux règles simples et fluides et à la thématique accrocheuse qui devrait trouver son public…
Spellbook, aperçu du matériel © Space Cowboys / Bertin / Walker-Harding
Difficile de se faire une idée du jeu à la lecture des règles et les premiers tours seront sans nuls doute quelque peu hésitants… Mais cette petite phase de découverte des mécanismes et des effets des sorts et de leurs répercussions sur le cours du jeu passée, les tours deviennent rapides et dynamiques.

Spellbook, visuel © Space Cowboys / Bertin / Walker-HardingChacun de leur côté, les joueurs développent leurs propres combos, créant une sorte de « machine » à engranger des Materia, offrant de fait des sensations de jeu proches de celles d’un Splendor, petit bijou de Marc André. Le jeu démarre très doucement, façon diesel, avant de s’emballer pour un sprint final effréné : plus les mages ont appris de sort et plus la partie s’accélère alors que le plateau Familier fait se rapprocher le terme de la partie, inexorablement… On peut un temps négliger d’y placer des jetons de Materia, préférant les garder pour apprendre de nouveaux sortilèges… Mais ce plateau est une source importante de points et peut s’avérer déterminant pour la victoire et le négliger c’est bien souvent abdiquer en faveur d’un autre joueur…

Spellbook, un set de cartes Sortilège © Space Cowboys / Bertin / Walker-HardingLe setting initial s’avère lui aussi particulièrement pertinent : chaque joueur commencera la partie avec un grimoire de 7 sorts identiques, seule la configuration de l’Autel et la pioche de Materia induit une part d’impondérable à la partie, infléchissant subtilement les stratégies des mages mettant à rude épreuve leur faculté d’adaptation… L’idée d’explorer le premier set au cours des premières parties s’avère très pertinente pour comprendre la richesse et la subtilité des mécanismes du jeu et enchaîner avec le second puis le troisième set s’avère intéressant avant de mixer joyeusement toutes les cartes pour des parties sans cesse renouvelées

La variante Solo s’avère très sympathique, offrant un réel chalenge au magicien solitaire aves micros règles indolores qui n’entravent en rien la fluidité du jeu…

Spellbook, visuel © Space Cowboys / Bertin / Walker-HardingAvec SpellBook, Phil Walker-Harding, co-auteur de la série des excellents Adventure Games, signe un jeu très accessible mais offrant de savoureux choix tactiques…

Chaque tour de jeu se décompose en trois phases offrant chacune deux options. A l’instar d’un Splendor, le jeu démarre lentement pour s’emballer façon sprint final lorsque la partie touche à son terme… La combinaison des sorts assure un excellent renouvellement des parties et sa thématique accrocheuse le destine à un large public…

Avec ses interactions à fleuret moucheté, un matériel superbe rehaussé par les magnifiques illustrations de Cyrille Bertin SpellBook a tout pour devenir un classique du jeu familial… C’est tout le mal qu’on lui souhaite…



On aime...

les règles simples et fluides
la construction d’un moteur façon Splendor
les parties sans cesse renouvelées
les illustrations de Cyrille Bertin
la thématique accrocheuse
la variante solo

On n'aime pas...

Peut-être un petit peu trop addictif smiley
il faudra plus d’une partie pour en comprendre la profondeur
Le Korrigan




Inspiration jeux de rôle

Cette fiche n' est référencée comme inspi pour aucun jeux de rôle.