Haut de page.

Dernieres Chroniques
Bandes Dessinées


un pur chef d'oeuvre!
Devant la profusion de sorties, il arrivent qu’on referme trop rapidement une bd, la délaissant pour une autre, plus attendue ou plus attirante, moins enfantine peut-être. Et malgré une bonne critique des lecteurs, je suis complètement passé à côté de cette série. Et, un beau jour, quelqu’un de fort sympathique vous parle de cette série et va même jusqu’à vous prêter les trois albums qui la constitue… Et là, c’est la révélation…



Norbert l’Imaginaire est un petit bijou : une série pleine de poésie, de tendresse, d’ingénieuses trouvailles, et de savoureuses inventions.

Nicolas Vadot et Olivier Guéret, pour leurs premières pas d’auteur de BD, nous ont concocté un univers à part, un monde décalé, inspiré des théories psychanalitiques, un microcosme où va se dérouler une [...]
Au Panthéon de l'Héroic-Fantasy
Les bandes dessinées d’héroic-fantasy sont légion mais rares sont celles qui sont balayées par le souffle épique de l’Aventure et de l’Héroïsme.



Si l’amorce de cette trilogie est des plus classique, le développement est des plus bluffant. Le scénario est fertile en rebondissement ahurissants et les personnages sont bien plus complexes qu’il n’y paraît au prime abord. Difficile de tracer la frontière entre le bien et le mal. Loin d’être caricaturaux ou manichéens, les personnages de cette saga hors du commun sont d’une richesse rare, et les Puissances qui jadis régnaient sur le monde, tristement humains.



Mais venons en aux superbes dessins de Thierry Ségur qui se fait bien trop rare en bande dessinée… Mais celui qui a pris le temps contempler ses planches aux [...]
Du fin fond de l'Enfer
L’Ennemi est un thriller fantastique fort bien mené et servi par des graphismes soignés et élégants, possédant une personnalité et un rendu qui donne à cette série son caractère.



L’intrigue commence par une affaire de meurtres en série dans une atmosphère n’étant pas sans rappeler Seven, par son aspect ésotérique et par le côté sordide des décors et des modus operandi du tueur. Avec une bonne dose de sexe, un certain esthétisme dans le dessin et les cadrage, des songes cauchemardesques, tous les ingrédients sont réunis pour un film noir…



Mais c’est la nature même des adversaires qui donne à cette série une saveur particulière. Membres d’une ancienne Confrérie de sorciers déchirée par des luttes intestines? Démons issus de l’Enfer en lutte pour le pouvoir?
Toujours exquis...
Remember clos ce troisième diptyque de Fog, série incontournable magistralement scénarisée par Roger Seiter et admirablement mis en image par Cyril Bonin. Que de superlatifs me direz-vous? Mais qu’y puis-je si je suis un inconditionnel de cette série policière qui nous entraîne dans l’Angleterre victorienne dans des enquêtes à la lisière du fantastique?



Graphiquement, c’est encore et toujours sublime. Le trait inimitable de Cyril Bonin, renforcé par des couleurs sombres, nous entraîne à l’époque de Jack l’Eventreur avec une facilité déconcertante. Certaines planches sont à couper le souffle, par leurs cadrages et l’action est admirablement bien rendue par un découpage soigné et audacieux.



Mais venons en à l’intrigue, soignée et minutieuse. Roger Seiter se pla[...]
La fin d'un cycle (puis son renouveau!)
Ce tome 3 tranche assez avec le reste de la série pour moi à cause de son rythme imposé par l'émission, du va et viens régulier entre les personnages et du coup en dehors de Noa tout le monde est remis à égalité au rang de second rôle (Roy et le génie des miracles compris).



La lecture du tome s'écoule presque trop tranquillement, régulièrement relancé par la quête de Noa mais sans crescendo réèl.

C'est seulement parce que les pages passaient et que l'on se rapprochait le plus d'une fin définitve que la tension en moi montait: comment cela allait se conclure si rapidement?



Si l'on doit attendre un verdict du tome en couleur pour juger de la dynamique de "la ville blanche" on peut en tout cas définitivement juger cette fin pour Skydoll: La victoire de [...]
un univers onirique
Le Livre de Taïlm inaugure la première série d’un auteur prometteur : Raphaël Drommelschlager. Il signe ici à la fois le scénario, le dessin et les couleurs.



Il nous entraîne avec une facilité déconcertante dans un univers onirique. C’est presque naturellement que le fantastique pénètre dans cette histoire aux couleurs étranges, à la fois chaudes et froides. Les cadrages, surprenant mais très bien trouvés, la mise en scène, le style épuré, les décors d’autant plus minimaliste que l’intrigue progresse et que Kael s’efface, servent admirablement un scénario plein de poésie et de mélancolie. L’atmosphère qui plane sur cet album a une saveur particulière.



Kael et Taïlm sont les deux personnages centraux de ce premier album de ce qui sera une trilogie. Alors que K[...]
Série noire
Dans le premier tome, Benjamin Tartouche avait entamé une longue décente aux enfers. Perdant sa maison et tous ses biens lors d’un incendie, il se retrouve rapidement à la rue, sans le sous, pour finir écrasé par son assureur, un type antipathique ayant autant de compassion qu’un cailloux.



Ce premier opus nous apporte la justification du titre de ce triptyque prometteur puisque notre anti-héros se retrouve au Purgatoire. Pour échapper à son sinistre destin et à l’Enfer qui lui semble promis, il doit retourner sur terre et devenir la bonne conscience de quelqu’un… Qui ? cela reste un mystère et l’administration rigoureuse et tatillonne de l’Au-Delà ne lui en donne pas la réponse…



Ce second tome est une petite merveille. On comprend pourquoi Chabouté, le talentu[...]
La matière de Bretagne
L’Auberge du Bout du Monde, située quelque part, sur les côtes bretonne, a été le témoin muet de tragiques événements.



Le trait et les couleurs de Patrick Prugne sont tout simplement superbes, soulignant à merveille les ambiances de l’album. D’abord légères et insouciantes lorsqu’est évoquée l’enfance, puis oppressantes, lorsque la femme de l’aubergiste se fait sauvagement assassiner fait tout basculer… La planche qui ouvre l'album est de toute beauté!



Le scénario est fort bien construit. Le rythme de l’album, dosant histoire proprement dite et narration du vieillard malade à un écrivain à la recherche d’inspiration est remarquablement entretenu.



Ce premier tome pose les bases d’une trilogie qui s’annonce captivante et dont on ne sait encore que[...]
du très bon polar
On retrouve avec délectation les ambiances sombres et angoissantes de Michael Connelly, le fantastique qui s’insinue peu à peu dans l’intrigue en plus…



L’intrigue se cristallise autour de l’inspecteur Harris, flic indiscipliné, déjà pas mal secoué par les événements du premier tome qui ont mis à mal ses certitudes. Il va poursuivre sa lente mais inexorable descente aux enfers, assistant presque impuissant à l’écroulement de sa vie. Aspiré dans la spirale médiatique, il va tenter tant bien que mal de boucler l’enquête sur les sans-âmes. Son personnage rebelle à l’autorité s’étoffe, se complexifie. Son armure se lézarde un peu plus encore… Sous la carapace, un être humain, en proie au doute, à l’angoisse et aux cauchemars qui hantent ses nuit.



Le dessin réalist[...]
Pas si classique
Les Cercles d’Akamoth est l’une des série les plus prometteuse de la collection insomnie.



L’album démarre sur une intrigue en apparence classique. L’avocat d’affaire Charles Doheny est retrouvé mort au sommet du plus haut building de Los Angeles. Aucune trace d’effraction, porte verrouillée de l’intérieur. L’homme a été tué à courte portée avec son arme qu’il tenait dans la main. A cette ouverture vient se greffer une autre intrigue : celle des sans âmes… Des personnes disparues sont retrouvées errantes dans les rues, comme vidée de leur énergie vitale. Evidemment, les deux affaires semblent liées…



Le tour de force de ce premier opus est de parvenir en peu de temps à poser le décor d’une banale vie de flic avant de la faire voler en éclat. Edgar apparaît au f[...]
Une bande dessinée envoûtante
Les bandes dessinées mettant en scène les cathares ne sont pas légions, malgré un thème fort…



Les prisons de chair ouvrent une nouvelle série, la Chute, écrite avec talent par Mathieu Gabella et superbement mis en image par Poulos, à qui l’on doit notemment le brillant Jos…



Le dessin de Poulos est des plus étrange et des plus envoûtant… Sa mise en couleur est tout bonnement superbe. Ses personnages semblent habités par quelque chose, ses décors sont époustouflants… Il se dégage des planches de cet album une force peu commune.



On se laisse entraîner dans cette histoire, pris par la main par un narrateur dont on devine peu à peu la véritable nature. Cette omniprésence du narrateur plonge ce récit historique dans le fantastique en entraînant le l[...]
Dans la tourmente révolutionnaire
Marie des loups se déroule dans un monde imaginaire qui présente de nombreuses similitudes avec le notre. Après une sanglante révolution, un homme s’est imposé, a renversé le régime en place pour imposer le sien. Mais les partisans de l’ancien régime sont encore nombreux et caressent le doux rêve de le rétablir. Les mœurs, les costumes et les ambiance de complots ne sont pas sans rappeler le second empire, bien que de nombreux éléments fassent immanquablement penser à la révolution d’octobre. Le contexte peut aussi rappeler celui de la guerre des roses qui déchira l’Angleterre de 1455 à 1485… Mais la tenue sexy de Marie et son langage fleurit nous fait plutôt regarder vers l’après guerre. Bref, si on se sent en terrain connu, subtil mélange de diverses époques, on se trouve être, pour notr[...]