Entretien avec Etienne Jung


Bonjour et merci de vous prêter au petit jeu de l’entretien…
Question liminaire : êtes-vous farouchement opposé au tutoiement ?

Oui

Merci smiley
Peux-tu nous parler de toi en quelques mots ? (parcours, études, âge et qualités, passions, numéro de carte bleue ou de comptes numérotés en Suisse ou aux Îles Caïmans ?)

Après un Bac littéraire, j 'étudie aux arts décoratifs de Strasbourg (aujourd'hui Hautes Ecoles des Arts du Rhin) de 1982 à 1987. Mes premières images et bd sont publiées dans le Mag Fripounet entre 1990 et 1993. Jusqu'en 2000, je n'ai dessiné que pour la presse jeunesse.

Enfant, quel lecteur étais-tu et quels étaient vos livres de chevet ? La BD a-t-elle toujours occupée une place de choix ?
Je lisais trop peu, hélas! J'ai lu mon premier roman vers 11-12 ans. C'était les 10 petits nègres ( depuis rebaptisé Ils étaient dix). J'ai adoré.

A quel moment l’idée de devenir auteur de BD a-t-elle germée ? Un auteur en particulier a-t-il suscité ta vocation ? Cela a-t-il relevé du parcours du combattant ?
Les Chimères de Vénus, Work in Progress © Etienne JungJe ne cherchais pas à faire de la BD. Je cherchais du travail en illustration, si possible varié et intéressant. J'appréciais Astérix et Tintin comme tout le monde. Plus tard j'ai flashé sur Dupuis et Berberian et enfin sur les albums scénarisés par Hubert (surtout sa veine légère). En 2000 Denis-Pierre Filippi me propose le scénario d'une série Gargouilles aux Humanoïdes Associés. Mon premier 'vrai' album.

Quelles sont pour toi les grandes joies et les grandes difficultés du métier de dessinateur ?
Joies : une forme de liberté et de maîtrise quasi absolue de toutes les étapes de la création.
Difficultés: Un album Bd demande beaucoup de temps . Quand on ne partage pas un atelier avec des collègues, ça peut devenir pesant.

Dans quelles circonstances as-tu rejoint l’ethernef en partance pour Vénus ?
Alex Alice m'a proposé de participer à l'univers du Château des Étoiles en 2018. La première fois qu'on me proposait un truc aussi énorme. Alex Alice m'a envoyé une version 3D numérique de l'Ethernef qui m'a été d'un grand secours.

A partir de quelle « matière » as-tu créé les décors de votre aventure ?
Je travaille à partir des storyboards d'Alain Ayroles. Ils sont très précis et détaillés.

Comment as-tu créé l’apparence de tes personnages ? L’un d’eux t’a-t-il donné du fil à retordre ? Hélène Martin est-elle passée par différents stades avant de revêtir l’apparence que l’on connaît ?
J’ai dessiné 3 ou 4 versions différentes pour les personnages principaux et environ 7 pour Hélène. Je suis assez à l’aise avec les personnages humains et moins avec certains décors surtout les “machines” compliquées couvertes de tuyaux et de boulons.
Les Chimères de Vénus, recherche Hélène Martin. J'ai fait une série de modèles pour le personnage d'Hélène Martin . Nous ne les avons pas retenu à cause de leur design trop anime et caricatural. Il fallait s'orienter vers un trait plus réaliste...© Etienne Jung
Justement, concrètement, du synopsis à la planche finalisée, quelles sont les différentes étapes de votre travail à quatre mains sur l’album ? Quels outils utilises-tu généralement pour composer tes planches ?
Alain me fournit un storyboard plus détaillé qu’un rough (esquisse sommaire) et moins qu’un crayonné poussé. C’est une étape qui incombe généralement au dessinateur mais devant l’ampleur du travail j’ai accepté avec soulagement qu’Alain s’en charge. Je reprends ses dessins à ma sauce et les complète. Je soumets mes crayonnés à son approbation puis je passe au propre. Je décalque les cases sur ma table lumineuse. Le trait est au crayon noir. Je n’ai pas (encore) de cintiq !! Je peints ensuite mes planches scannées avec Photoshop.

Comment est-ce de travailler avec le scénariste qui a signé de Cape et de Crocs, Garulfo, D ou encore les Indes Fourbes, séries qui ont toutes laissé un souvenir impérissable parmi les lecteurs ?
C’est un travail plus exigeant .
Les Chimères de Vénus, Work in Progress © Etienne Jung
Sur quel format as-tu travaillé pour cet album ?
Environ un format raisin / supérieur au format A3

L’album a été prépublié sous la forme d’un somptueux journal qui permettait d’admirer tes planches en grand format… Cela a-t-il changé ta façon de travailler ou ton rythme de dessin ?
Non, pas spécialement.

Quelle étape te procure la plus de plaisir ?
Il vaut mieux prendre du plaisir à toutes les étapes - surtout qu’on a la liberté de toutes les pratiquer (voir question plus haut “quelles sont tes grandes joies” …)

Comment as-tu élaboré la somptueuse couverture de l’album ?
Alain m’a fait 2 propositions approuvées par l’éditeur et Alex Alice. Puis on suit les mêmes étapes que pour le reste. Comme la couverture allait être assez chargée - élément déco, cartouches etc… - il fallait veiller à ne pas utiliser trop de couleurs différentes. Sur l’image centrale on retrouve 3 fois le rouge - couleur saturée principale-, une couleur “médium “ le beige de la robe, et le décor qui est un ensemble de teintes désaturées…
Les Chimères de Vénus, Work in Progress © Etienne Jung
En combien d’album cette aventure est-elle prévue ?
En 3 albums.

En tant qu’auteur et citoyen, comment vies-tu cette période un brin irréelle et ces confinement successifs ?
C’est plus pesant parce qu’on est obligé de trouver d’autres récréations que les respirations habituelles : café, restos entre amis etc...

Lorsque la pandémie sera derrière nous (croisons les doigts), y a-t-il un truc que tu rêves de faire ?
Comme tout le monde prendre de vraies vacances !

Peux-tu en quelques mots nous parler de tes projets présents et à venir ?
Les “Chimères “ mises à part, je n’ai pas de projet. Je dessine au jour le jour.

Tous médias confondus, quels sont tes derniers coups de cœur ?
En bd : Peau d’homme de Hubert, Finnele d’Anne Teuf.

Y a-t-il une question que je n’ai pas posée et à laquelle tu souhaiterais néanmoins répondre ?
Non, je ne vois pas.
Les Chimères de Vénus, Work in Progress, tome 2 © Etienne Jung
Pour finir et afin de mieux te connaître, un petit portrait chinois à la sauce imaginaire…

Si tu étais…

Les Chimères de Vénus, recherche Général Mercadet © Etienne Jungun personnage de BD : le grand duduche
un personnage mythologique : Dieu (haha!)
un personnage de roman : je ne sais pas
une chanson : une chanson de Bourvil
un instrument de musique : le Piano
un jeu de société : je ne sais pas
une découverte scientifique : aucune idée
une recette culinaire : je ne sais pas cuisiner
une pâtisserie : une tarte au fromage
une ville : Berlin,peut-être
une qualité : la persévérance
un défaut : je suis peureux
un monument : un chêne tricentenaire
une boisson : un café allemand
un proverbe : les plus courtes sont les meilleures

Un dernier mot pour la postérité ?
Achetez mon bouquin !

Un grand merci pour le temps que tu nous as accordé !
Article by Le Korrigan