★★★★☆ Kem’s d’œil
Dans Wink – Nid d’Espions, les joueurs incarnent des espions infiltrés qui vont devoir retrouver leurs contacts au milieu d’un gigantesque carnaval… sans se faire repérer par leurs adversaires.

Règles et matériel

Wink - Nid d'Espions, visuel © Letheia / Krahwinkel / StivoUne grosse pile de cartes et des figurines en carton constituent le matériel de ce jeu d’ambiance… Et force est de reconnaître que les sympathiques illustrations délicieusement cartoonesques de Stivo lui confèrent un habillage ludique qui renforce la thématique…

Le livret de règles (4 pages) est clair et bien écrit… rien à redire de ce côté-là : les objectifs de la mission sont clairs smiley

Contenu de la boîte : 2 x 36 cartes Agent (2 dos différents), 32 cartes Contre-Espionnage, et, pour chacun des 8 joueurs : cartes et 1 pion Infiltré à sa couleur


Déroulement d’une partie

Wink - Nid d'Espions, visuel © Letheia / Krahwinkel / StivoMise en place
A l’image des règles, la mise en place s’avère simple et rapide : chaque joueur reçoit pion et carte Infiltrée qu’il placera devant lui ainsi que 4 cartes Contre-Espionnage. Les deux paquets de cartes Agent sont mélangés séparément. Les cartes d’un paquet sont disposées face visibles sur la table, les autres distribuées aux joueurs…

Déroulement
A son tour, le joueur devra placer son pion sur une carte Agent libre (à condition de ne pas posséder son double en main !) en appelant le numéro indiqué sur la carte… Le joueur la possédant a un tour pour se faire reconnaître du joueur en lui faisant un clin d’œil… sans se faire intercepter par les autres joueurs !

Au début de son prochain tour, le joueur pourra désigner la personne dont il pense être le complice. S’il a juste, son complice pose la carte devant lui face visible et le joueur récupère la carte située sous son pion et la place devant lui, face visible (ce sera autant de points en fin de partie !)… S’il se trompe, la carte située sous son pion est simplement retournée et le complice non trouvé la place devant lui face cachée (elle ne lui rapportera aucun point !).

S’il surprend un clin d’œil qui ne lui était pas destiné, un joueur peut à tout moment le démasquer en jouant une carte Contre-Espionnage et en le désignant et en annonçant le numéro de la carte qu’il l’accuse d’avoir en main… S’il a raison, le joueur pose une carte Contre-Espionnage devant lui. Le joueur ainsi démasqué donne la carte désignée au joueur qui la pose devant lui avec la carte figurant sur le plateau… S’il se trompe, sa carte Contre-Espionnage est défaussée !

Fin de partie
Wink - Nid d'Espions, visuel © Letheia / Krahwinkel / StivoLa partie s’achève lorsqu’un joueur n’a plus de carte Agent en main ou quand il n’y a plus d’emplacement possible sur le plateau…

Chaque joueur marque 1 point par Agent placé devant lui face visible auquel il ajoute 1 point par carte Contre-Espionnage encore en main.

Les éventuelles égalités sont départagées par le nombre de cartes Contre-Espionnage jouées puis par le joueur ayant le plus de cartes Agent posées devant lui face cachée.

l’Avis de la Rédaction

Wink - Nid d'Espions, apperçu du matériel © Letheia / Krahwinkel / StivoPour ceux qui l’ignorent, Wink, Nid d’Espions est la seconde réédition d’un party-game publié pour la première fois par FX Schmid au milieu des années 90 sous le nom de Zwinkern… Et force est de reconnaître que les jolies illustrations de Stivo le rendent visuellement bien plus attractif !

La mécanique centrale du jeu n’est pas sans évoquer celle du Kem’s, jeu aux origines floues dans lequel les joueurs s’efforçaient de réunir quatre cartes identiques avant de faire un signe secret (convenu à l’avance) à son partenaire pour qu’il hurle « Kem’s ! » et ce sans se faire repérer par ses adversaires (qui hurleraient alors « contre-kem’s », plus fort encore)…

Dans Wink, Nid d’Espions, le signe n’a rien de secret puisqu’il s’agit, comme vous vous en doutez, du clin d’œil (wink en anglais, pour anglophobes qui nous lient par milliers)… Même si les règles précisent qu’on peut convenir d’un autre signe avant de commencer la partie (parce qu’à la fin ça ne sert plus à rien smiley)…

Durant toute la partie, on scrute ses adversaires, tentant de repérer un clin d’œil qui nous est adressé ou de démasquer le contact d’un de ses adversaires… C’est nerveux et tendu à souhait… et cela fonctionne à merveille !
Encore que l’ambiance dépende grandement des joueurs réunis autour de la table… Comme tous les jeux d’ambiance me direz-vous ? Oui, comme tous les jeux d’ambiance ! Mais avec un public investit, le jeu est clairement un petit bijou qui fonctionne à merveille… et ce avec un public de joueurs invétérés comme avec des joueurs occasionnels…

Wink - Nid d'Espions, visuel © Letheia / Krahwinkel / StivoLes esprits chagrins pointeront sans doute la part du hasard qui peut faire la différence… En effet, si personne ne choisit un personnage dont vous possédez la carte durant plusieurs tours, vous êtes par la même privé de précieux points qui pourraient faire la différence en fin de partie… De même, si un joueur voit ses personnages choisis souvent, il peut potentiellement engranger plein de points… Sans compter que la partie peut s’arrêter prématurément ! Mais comme dans tous jeux d’ambiance, l’essentiel n’est pas tant de gagner que de passer un bon moment entre potes ou en famille… Et en cela, Wink fait clairement le job !

Les parties s’enchaînent sur un rythme effréné… Mais à un moment il faut arrêter tant on croit voir des clins d’œil partout, fixant les convives avec suspicion… D’ailleurs, si le silence qui suit un morceau de Mozart est encore de Mozart, ce qui suit une partie de Wink et encore une partie de Wink… Parce qu’on continue à regarder tout le monde pour déceler un hypothétique clin d’œil… C’est grave docteur ?

Ah, l’idéal est tout de même de jouer sur une grande table ronde histoire d’avoir une bonne vue d’ensemble…

Porté par les illustrations délicieusement cartoonesques de Stivo et sorti de l’imagination de Fred Krahwinkel, Wink Nid d’Espions est un party-game jubilatoire aux règles minimalistes et aux parties déjantées dont l’ambiance se poursuit bien après les parties…

Car si le silence qui suit un morceau de Mozart est aussi de Mozart, l’heure qui suit un enchaînement de parties de Wink Nid d’Espions est encore une partie de Wink… On continue durablement de guetter le moindre clin d’œil !

Aussi excellent à 4 qu’à 8, le jeu a l’avantage de pouvoir se jouer avec un masque… idéal pour respecter les gestes barrières…



On aime...

► ses règles minimalistes
► la rapidité de mise en place
► ses illustrations cartoonnesques
► l’ambiance déjantée des parties


On n'aime pas...

► il faut savoir s’arrêter de jouer une fois la partie finie smiley
► il est préférable de savoir faire des clins d’œil smiley
Chronique by Le Korrigan