★★★★☆ La guerre des clans aura-t-elle lieu ?
N.E.O, planche du tome 1 © Jungle / Djet / L'Hermenier / BussiUn nuage empoisonné s’est répandu sur Terre. Seuls ont survécu les enfants qui se sont organisés en petites communautés. Dans les ruines de Paris, les clans rivaux du Tipi et du Château ont adopté deux modes de vie radicalement différents… Si les premiers vivent en pleine nature et chassent pour se nourrir, les seconds vivent protégés dans ce qui fut jadis le Louvre… Les deux clans ignorent presque tout les uns des autres…

Mais la donne va changer… Une mystérieuse maladie décime les animaux et la nourriture ne va pas tarder à manquer pour ceux du Tipi… Ceux du château le savent. Et dans un camp comme dans l’autre, certains se préparent à la guerre…

Zyzo est envoyé au Château pour y espionner ses habitants… Sa route va croiser celle d’Alixe, leur reine… Ils vont se lier d’amitié… et un peu plus peut-être… Mais leur complicité suffira-t-elle à empêcher la guerre qui semble pourtant inévitable ?


Zyzo et Alixe, un Roméo et Juliette post-apocalyptique ?
Michel Bussi est un auteur de polar dont le succès, amplement mérité, ne se dément pas au fil de ses publications. Plusieurs de ces œuvres ont déjà fait l’objet de magnifiques adaptations, tel ses sombres et somptueux Nymphéas Noirs du tandem Fred Duval / Didier Cassegrain ou son tout récent un avion sans elle du même Fred Duval, associé pour l’occasion à Nicolaï Pinheiro… N.E.O, planche du tome 1 © Jungle / Djet / L'Hermenier / BussiC’est donc au tour de son premier roman jeunesse, N.E.O d’être adapté, sous la plume de Maxe L'Hermenier et les crayons de Djet…

Le monde post-apocalyptique qui s’esquisse dans ce premier tome s’avère immersif et particulièrement envoûtant… Et pour cause : le récit se déroule dans un Paris futuriste dans lequel la nature a repris tous ses droits… On connaît les lieux mais ce décalage temporel et technologique leur donne un relief aussi savoureux qu’intéressant. Et les ados auquel l’album est destiné seront sans nul doute séduit par cette poignée de personnages d’autant plus attachants que le trait expressif du talentueux Djet leur donne vie de façon confondante avec un style qui serait une élégante synthèse de la BD européenne et du manga… Parfaitement maîtrisé, le récit alterné impulse un rythme soutenu à l’ensemble et nous permet de rencontrer chacune des deux communautés, traversées par des courants antinomiques, certains désirant la guerre avec l’autre clan, d’autres cherchant à l’éviter…

Généreux et tout en rondeur, le dessin de Djet esquisse un Paris futuriste jubilatoire où l’on retrouve ses marques tout en s’y perdant avec délice. Ses couleurs lumineuses habillent joliment ses planches et son découpage s’avère bougrement efficace. Il retranscrit avec force les émotions des différents personnages, Zyzo et Alixe en tête, alors que son sens du mouvement, puisé dans le manga, fait merveille dans les scènes d’action… N.E.O, planche du tome 1 © Jungle / Djet / L'Hermenier / BussiA noter que les pages de garde présentent les principaux protagonistes du récit ainsi qu’une carte succincte, permettant aux plus jeunes de ne pas être perdu devant la profusion de personnages…

Adapté du premier roman jeunesse de Michel Bussi, ce premier tome de N.E.O se destine, comme le bouquin dont il est tiré, à un lectorat ado, tout en ayant suffisamment de matière pour séduire des lecteurs plus âgé…

L’action de passe dans un Paris futuriste dans lequel la nature aurait repris tous ces droits. Après qu’un nuage empoisonné eut décimé l’humanité, des adolescents rescapés de la catastrophe se réorganisent en clans pour tenter de survivre… Alors que ceux du Tipi et du Châteaux sont en passe de s’affronter, Zyzo et Alixe parviendront-il à empêcher la guerre ?

La chute du Soleil de Fer amorce un récit post-apocalyptique captivant et entraînant dont les lecteurs attendront la suite avec impatience…


- J’ai le droit de connaître ton nom au moins ?
- T’as le droit. Moi, c’est Alixe. Et toi, tu t’appelles comment ?
- Zyzo. Enfin, mon nom complet c’est Zyzomys, mais tout le monde m’apelle Zyzo.dialogue entre Zyzo et Alixe

Chronique by Le Korrigan