★★★★☆ L’ombre de Dame Holle
 Les Merveilleux Contes de Grimm, planche du tome 4 © Les Aventuriers de l'Etrange / Surducan / GrimmChaque jour, la jeune Nina s’échine à travailler sans jamais prendre de repos. Du lundi au jeudi, les corvées se succèdent sans repos ni répit. Pire : une fois chaque corvée finie, le fruit de son dur labeur est chaque jour ruiné… Et pour cause ! Dans le monde où elle vit, il n’existe nul dimanche depuis que Dame Hiver l’a capturé pour le retenir prisonnier dans le puits sans fond.
.
Un jour, n’y tenant plus, Nina décide de descendre dans le puits interdit et affronter de multiples épreuves avant de rencontrer la sorcière qui, dit-on, peut vous congeler d’un regard…


Si les frères Grimm sont connus pour avoir compilé dans leurs recueils les contes recueillis à travers leur pays, certains de leurs récits sont peu connus outre de ce côté du Rhin. Ce fut le cas du Conte du Genévrier signé par la talentueuse Nuria Tamarit et c’est le cas encore pour ce récit, très librement inspiré de Dame Hiver, également connu sous le titre Dame Holle

Mettre de l’amour dans chaque chose
On y retrouve bien évidemment des motifs du conte originel : la jeune fille s’usant à la tâche, le puits et les épreuves, la récompense aussi et la figure de la sœur oisive… Mais ce n’est pas pour récupérer le fuseau tombé au fond du puits que la jeune femme s’y aventure, mais bien pour délivrer le repos dominical dont on disait qu’elle y était enfermé…

Baigné de charmes et de poésie, le récit d’Ileana Surducan nous parle en filigrane de l’amour du travail bien fait… Faire les choses avec amour et passion, pour le bien des autres et non pour le sien propre, n’est-il pas l’assurance d’une vie heureuse ? L’autrice semble avoir fait sienne la maxime de Confucius : « Choisis un travail que tu aimes, et tu n’auras pas à travailler un seul jour dans ta vie »…

Le dessin délicieusement enfantin de l’artiste roumaine est, comme de coutume, somptueux et plein de fantaisie. Son trait souple et élégant et son découpage inventif entraîne le lecteur dans un univers de fantasy qui n’est pas sans évoquer le Pays des Merveille d’Alice…  Les Merveilleux Contes de Grimm, planche du tome 4 © Les Aventuriers de l'Etrange / Surducan / GrimmMais la sorcière qui occupe la place de la Reine de Cœur y est bien moins méchante que dans le roman éminemment symbolique de Lewis Carroll…

Ileana Surducan revisite avec une liberté rafraîchissante Dame Hiver, conte méconnu des Frères Grimm…

Si elle en conserve les motifs principaux, elle restructure le conte avec audace et inventivité, renforçant sa dimension féérique et poétique et laissant au lecteur le soin d’en esquisser la morale. Souple et élégant, son dessin est à l’unisson de son récit, esquissant les contours d’un monde étrange et envoûtant…

Quatrième tome d’une série magnifique et superbement maquettée, À la recherche du dimanche perdu nous rappelle qu’il faut mettre de l’amour dans chaque chose pour (ré)enchanter notre quotidien… Et ce qui est vrai en général l’est plus encore en cette période un brin irréelle que nous traversons…


Sauf qu’en réalité, il y a toujours des corvées à finir. Tout ça à cause de cette maudite sorcière qui vit dans le puits sans fond. On dit que c’est elle qui a volé le dimanche et le retient prisionnierNina

Chronique by Le Korrigan